Guy DOYEN

Nullius In Verba
  • Quelle est la durée d’une année sur chaque planète du système solaire ?

    Posté le 18th septembre 2016 Pas de commentaires

     

    Une année, c’est le temps d’une orbite complète autour du Soleil

    Voici la durée d’une année pour chaque planète
    Mercure : 87.97 jours
    Vénus : 224.70 jours
    Terre : 365.26 jours
    Mars : 1.88 années
    Jupiter : 11.86 années
    Saturne : 29.45 années
    Uranus : 84.02 années
    Neptune : 164.79 années
    Pluton : 247,93 années

    Lire la suite de cette entrée »

  • Comment Mesure-t-on le Rayon d’un Proton ?

    Posté le 16th septembre 2016 Pas de commentaires

    Proton-illustrationUn proton est une particule qui contient 3 quarks chargés (2 quarks up et un quark down) liés par la force nucléaire forte.

    La notion de taille pour une particule comme le proton, qui est dans le domaine de la physique quantique, est difficile à définir. Mais il y a 2 manières classiques de mesurer son rayon : par diffusion des électrons d’un atome d’hydrogène ou en regardant de très près la différence entre certains niveaux d’énergie de l’atome d’hydrogène (cette différence est appelée décalage de Lamb)

    Le décalage de Lamb est la différence d’énergie entre les 2 niveaux de l’atome d’hydrogène, notés 2S1/2 et 2P1/2. Il est dû à l’interaction entre les fluctuations quantiques du vide et l’électron de l’hydrogène. Il a été découvert en 1930 par Willis Lamb. Ce décalage d’énergie est si faible qu’il est très sensible au rayon du proton.

    Le rayon du proton, qui est défini comme la distance à laquelle la densité de charge descend en dessous d’une certaine valeur, est estimé à 0,8751 femtomètres.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Une nouvelle particule hypothétique pourrait solutionner 2 problèmes majeurs de la physique des particules

    Posté le 15th septembre 2016 Pas de commentaires

    particule_hypothetique

    Dans un article publié dans Physical Review Letters, les physiciens Yu-Sheng Liu, David McKeen, et Gerald A. Miller de l’University of Washington à Seattle ont émis l’hypothèse d’une nouvelle particule.

    Cette hypothèse est très attrayante parce qu’elle pourrait solutionner 2 problèmes majeurs : l’énigme du rayon du proton et une divergence dans les mesures du moment magnétique anomal du muon qui diffèrent des prédictions du Modèle Standard de manière significative.

    Les physiciens décrivent cette nouvelle particule hypothétique comme un boson scalaire électrophobique. Il y a actuellement 5 bosons dans le Modèle Standard dont un seul est scalaire (le boson de Higgs), ce qui signifie qu’il a un spin de 0. Ces 5 bosons ont été confirmés expérimentalement. Ce sont des porteurs de force qui jouent un rôle dans la cohésion de la matière.

    Une des caractéristiques de cette nouvelle particule hypothétique est que, malgré le fait qu’elle devrait se lier aux protons et aux neutrons, elle ne se lierait que très faiblement ou pas du tout aux électrons, la rendant “électrophobique”. Cette propriété permettrait à la particule de résoudre les 2 problèmes cités précédemment.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Prédiction d’un Nouveau Boson qui Interagit avec la Matière Noire : le Boson Madala

    Posté le 7th septembre 2016 Pas de commentaires

    Higgs_event

    Des scientifiques du High Energy Physics Group (HEP) de l’Université de Witwatersrand (à Johannesburg, Afrique du Sud) ont prédit l’existence d’un nouveau boson (et d’un nouveau champ scalaire) qui pourrait aider à la compréhension de la matière noire.

    L’hypothèse Madala se base sur un certain nombre de caractéristiques qui apparaissent dans les données des collisions proton-proton effectuées pendant le Run I (2012) du LHC et recueillies par les détecteurs ATLAS et CMS.

    Ces caractéristiques ont été interprétées comme étant dûes à l’existence d’un nouveau boson scalaire, le boson Madala, similaire au boson de Higgs et ayant une masse aux alentours de 270 GeV (avec une signification statistique de 3 sigmas). Alors que le boson de Higgs interagit seulement avec la matière, le boson Madala interagirait avec la matière noire.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Une Première : des Rayons X Extrêmement Puissants Semblent Rendre des Matériaux Transparents

    Posté le 5th septembre 2016 Pas de commentaires

    SLAC_LCLS

    Lorsque des scientifiques du SLAC National Accelerator Laboratory ont ajusté l’intensité de leur laser à Rayons X afin de mieux visualiser l’échantillon qu’ils étudiaient ils ont eu une surprise : les rayons X semblaient passer directement à travers comme si aucun échantillon n’était présent.

    Ce résultat était tellement bizarre que le responsable de l’expérience, le Professeur Joachim Stöhr, a consacré les 3 années suivantes à développer une théorie qui explique ce phénomène. Son équipe vient de publier un article dans Physical Review Letters qui décrit ce qui s’est passé en 2012.

    Ce qu’ils ont vu est ce qu’on appelle un effet non linéaire où plus d’un photon, ou particule de rayon X, entre en même temps dans l’échantillon pour provoquer des effets inattendus.

    Dans ce cas les rayons X ont remué les électrons de l’échantillon et les ont fait émettre un nouveau faisceau de rayons X qui était identique à celui qui est entré, a expliqué Joachim Stöhr. Ce faisceau a continué sur le même chemin avant de frapper le détecteur. Donc, vu de l’extérieur, c’était comme si un seul faisceau était passé à travers sans être arrêté, comme si l’échantillon était transparent.

    Cet effet, appelé diffusion stimulée, n’avait jamais été observée avec des rayons X auparavant. En fait, il a fallu qu’un faisceau extrêmement intense comme celui du LCLS du SLAC (qui est des milliards de fois plus puissant que n’importe quelle autre source de rayon X) soit utilisé pour que cet effet apparaisse.

    Lire la suite de cette entrée »