Nullius In Verba
  • The Uncanny Valley : la vallée de l’inquiétante étrangeté

    Posté le 20th août 2009 1 commentaire

    L’hypothèse connue sous le nom de « Uncanny Valley » (la vallée de l’inquiétante étrangeté) stipule que quand des robots et d’autres facsimilés d’êtres humains ressemblent et agissent presque comme de vrais humains, cela entraîne une réponse de révulsion parmi les observateurs humains. La « vallée » en question est un plongeon dans le gouffre d’un graphique qui décrit les réactions humaines en fonction de la ressemblance des robots aux êtres humains.
    The Uncanny Valley - La vallée de l'inquiétante étrangeté

    « The Uncanny Valley » a été introduit par le roboticien japonais Masahiro Mori en 1970, et a été relié au concept de « l’inquiétante étrangeté » de Ernst Jentsch, identifié dans son essai de 1906 « On the Psychology of the uncanny ». Dans cet essai, Jentsch définit cette inquiétante étrangeté comme le doute qui fait se demander si un être apparemment animé est vraiment vivant; ou inversement, si un objet inanimé est en fait vivant »

    Jentsch identifie l’écrivain Allemand Hoffmann comme étant un écrivain utilisant des effets d’inquiétante étrangetée dans son oeuvre, particulièrement dans Der Sandmann (L’homme au sable) qui met en scène une poupée appelée Olympia. Ce concept d’inquiétante étrangeté a été précisé et développé par Sigmund Freud dans un essai de 1919 intitulé « Das Unheimliche » (The Uncanny ou l’inhospitalier, l’étrange, le surnaturel..) où il s’appuie également sur l’oeuvre de Hoffman.

    HYPOTHESE

    L’hypothèse de Mori stipule que plus un robot ressemble à un être vivant dans son apparence et sa manière de bouger, plus la réponse émotionnelle d’un être humain vis à vis de ce robot deviendra positive et empathique… jusqu’à ce qu’un certain point ne soit atteint, point au-delà duquel la réponse devient rapidement une violente répulsion. C’est ce point qui est appelé « The Uncanny Valley ».

    Un problème similaire existe pour les personnages 3D générés par ordinateur.

    Cependant, l’apparence et la façon de se mouvoir devenant de moins en moins distinguable de celle d’un être humain, la réponse émotionnelle redevient positive et se rapproche des niveaux d’empathie d’humain à humain.

    Traduction d’après en.wikipedia.org


    1 Trackbacks / Pingbacks

    Laisser une réponse