Nullius In Verba
  • Magnasanti : une dictature virtuelle de 6 millions d’habitants

    Posté le 24 mai 2010

    Vincent Ocasla, 22 ans, étudiant en architecture vivant aux Philippines, a construit une ville pouvant accueillir 6 millions de personnes dans Sim City 3000, ce qui est le maximum absolu dans ce jeu.

    Dans une interview avec Viceland Vincent explique qu’il a été inspiré par le bouddhisme et le film Koyaanisqatsi

    Cette ville, il l’a appelée Magnasanti

    « L’esclave économique ne se rend pas compte qu’il tourne en rond dans une cage et qu’il ne va nulle part avec des millions d’autres »

    La croissance de la population stagne. Les Sims n’ont pas besoin de voyager sur de longues distances parce qu’ils peuvent se rendre à leur travail en marchant. Ils n’ont pas besoin de quitter leur propre bloc parce que, où qu’ils aillent, c’est comme aller au même endroit (tout se ressemble)

    Il y a beaucoup de problèmes dans cette ville, cachés sous une illusion d’ordre et de grandeur : pollution atmosphérique, taux de chômage élevé, pas de casernes de pompiers, d’écoles ou d’hopitaux, un mode de vie enrégimenté : c’est le prix que ces sims paient pour vivre dans la ville avec la plus grande population.

    L’ironie est que les sims de Magnasanti tolèrent cette vie. Ils ne se révoltent pas, ne causent pas de révolutions ou de chaos social. Personne ne souhaite contester le système par la force puisque la police ultra-efficace de l’Etat les maintient dans la droite ligne.

    On les a abruti avec succès, rendus esclaves et contrôlé leur esprit suffisamment pour maintenir le système pendant des milliers d’années. 50000 ans pour être exact.

    Vincent Ocasla est un ancien bouddhiste. Le design de Magnasanti est basé sur le Bhavacakra, la roue de la vie (ou de l’existence, du devenir, de la renaissance, du samsara, de la souffrance, de la transformation). Cette Roue peut être trouvée dans plusieurs religions, philosophies et cultures qui considèrent le temps est cyclique.

    Vincent est fasciné par la géométrie sacrée. La ville de Magnasanti utilise une version modifiée du symbole pour représenter l’intention sinistre d’asservir tous les citoyens pour l’éternité.

    Source : Viceland.com

     

    1 réponses à “Magnasanti : une dictature virtuelle de 6 millions d’habitants” Icône RSS


    1 Trackbacks / Pingbacks

    Laisser une réponse