Nullius In Verba
  • Stephen Hawking : Comment construire une machine à voyager dans le temps ? (3e partie)

    Posté le 28 juin 2010

    Le voyage dans le temps vers le futur est-il possible ?

    […] Albert Einstein a réalisé qu’il devait y avoir des endroits où le temps ralentit, et d’autres où le temps s’accélère. Il avait parfaitement raison. Et la preuve est juste au dessus de nos têtes : dans l’Espace

    C’est le Global Positioning System, ou GPS. Un réseau de satellites qui est en orbite autour de la Terre. Les satellites rendent possible la navigation par satellite. Mais ils révèlent également que le temps passe plus vite dans l’Espace qu’il ne le fait sur Terre. A l’intérieur de chaque satellite se trouve une horloge très précise. Mais malgré cette extrême précision, elles gagnent environ un tiers de milliardième de seconde chaque jour. Le système doit corriger cet écart, car cette infime différence dérèglerait le système tout entier, provoquant une imprécision d’environ 6 miles (environ 10 Km) par jour sur tous les récepteurs GPS. Vous pouvez imaginer le désordre que cela provoquerait.

    Le problème ne réside pas dans les horloges. Elles vont plus vite parce que le temps lui-même va plus vite dans l’Espace qu’il ne le fait sur Terre. Et la raison de cet effet extraordinaire est la masse de la Terre. Einstein a réalisé que la matière retient le temps et le ralentit comme la partie lente d’une rivière. Plus un objet est lourd, plus il retient le temps. Et cette surprenante réalité est ce qui ouvre la porte aux possibilités de voyage vers le futur.

    En plein centre de la Voie Lactée, à 26 000 années lumière de nous, se trouve l’objet le plus lourd de la galaxie. C’est un trou noir supermassif contenant la masse de 4 millions de Soleil compressé en un seul point par sa propre gravité. Plus vous vous rapprochez du trou noir plus la gravité est forte. Approchez-vous vraiment très près et même la lumière ne peut pas s’échapper. Un trou noir comme celui-ci a un effet spectaculaire sur le temps, en le ralentissant beaucoup plus que n’importe quoi d’autre dans la galaxie. Cela en fait une machine à voyager dans le temps naturelle.

    J’aime à imaginer comment un vaisseau spatial pourrait tirer parti de ce phénomène, en se mettant en orbite. Si une agence spatiale contrôlait la mission à partir de la Terre, on pourrait observer que chaque orbite complète prend 16 minutes. Mais pour les personnes courageuses qui seraient à bord, proches de cet objet massif, le temps ralentirait. Et l’effet serait beaucoup plus extrême qu’avec l’attraction gravitationnelle de la Terre. Le temps de l’équipage serait ralenti de moitié. Pour chaque orbite de 16 minutes il s’écoulera seulement 8 minutes pour eux.

    Tour après tour, pour eux il s’écoulera seulement la moitié du temps de celui qui s’écoule pour les personnes très éloignées du trou noir. Le vaisseau et son équipage voyageraient dans le temps. Imaginez qu’ils orbitent autour du trou noir pendant 5 de leurs années. 10 ans s’écouleraient partout ailleurs. Quand ils rentreraient chez eux, tout le monde sur Terre aurait 5 ans de plus qu’eux.

    Un trou noir supermassif est donc une machine à voyager dans le temps. Mais bien sûr, ce n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus pratique. Il a des avantages par rapport aux trous de ver parce qu’il ne provoque pas de paradoxes. De plus il ne se détruira pas dans un flash dû à une rétroaction de radiation. Mais il est assez dangereux. Il est extrêmement éloigné et ne nous amène pas très loin dans le futur. Heureusement, il existe une autre façon de voyager dans le temps. Et cela représente notre dernier et meilleur espoir de construire une véritable machine à voyager dans le temps.

    Il vous suffit de voyager très très rapidement. Beaucoup plus rapidement que la vitesse requise pour éviter d’être aspiré dans un trou noir. Cela est dû à un autre fait étrange à propos de l’Univers. Il y a une vitesse limite cosmique, 299 792,458 kilomètres par seconde, connu sous le nom de vitesse de la lumière. Rien ne peut excéder cette vitesse. C’est un des principes les mieux établis de la science. Croyez-le ou non, voyager à une vitesse proche de celle de la lumière vous transporte dans le futur.

    A suivre…

    Traduction d’après le texte de Stephen Hawking : How to build a time machine


    1 Trackbacks / Pingbacks

    Laisser une réponse