Nullius In Verba
  • Synesthésie émotion-couleur développée par un autiste Asperger

    Posté le 20th novembre 2010 1 commentaire

    Les visions de lumière colorée qui émanent du corps d’une personne existent vraiment… au moins pour quelques personnes. C’est la conclusion d’une étude sur une nouvelle forme de synesthésie émotion-couleur.

    La synesthésie (du grec syn, union, et aesthesis, sensation) est un phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés.

    D’autres formes de synesthésie incluent des chiffres et lettres qui évoquent des couleurs, le toucher qui évoque des émotions, et des couleurs qui évoquent des parfums.

    Vilayanur Ramachandran et ses collègues de l’Université de Californie à San Diego ont identifié un nouveau type de synesthésie chez un homme pour lequel les émotions entrainent une perception de couleurs qui peuvent prendre la forme d’auras entourant les autres personnes.

    Le synesthète en question, un anonyme appelé RF, est un homme âgé de 23 ans étant atteint d’une forme légère d’autisme appelée le syndrome Asperger.

    A l’âge de 10 ans, la mère de RF lui a demandé d’essayer de faire correspondre une couleur avec chacune de ses émotions pour l’aider à identifier et à communiquer ses émotions. Suivant les conseils de sa mère, RF a rapidement rapporté voir des couleurs dans son esprit lorsqu’il ressentait différentes émotions.

    Cela a évolué pendant plusieurs années jusqu’à ce qu’il décrive percevoir des auras de couleur autour des autres personnes selon les émotions qu’il leur associait.

    Pour tester la synesthésie de RF, l’équipe de Ramachandran a mis une volontaire devant un fond blanc. Ils ont dessiné une ligne autour de son corps avec un stylo noir.

    Chose étonnante, RF a déclaré voir l’aura de la volontaire remplir l’espace situé entre la volontaire et la ligne du tracé, quelque soit la distance à laquelle la volontaire se trouvait par rapport à la ligne.

    L’équipe a ensuite projeté sur le fond blanc des lettres, soit bleues soit oranges, à différents points autour de la volontaire. Elles étaient projetées soit à l’intérieur, soit à l’extérieur de la ligne. On a alors demandé à RF de lire ces lettres. Son temps de réponse était contrôlé.

    Lorsqu’une lettre était bleue et à l’intérieur de la ligne de contour, RF était 2x plus lent à répondre.

    Luke Miller, qui a présenté cette étude à la conférence annuelle de la Society for Neuroscience de San Diego qui se déroulait cette semaine, a déclaré que les lettres bleues projetées à l’intérieur du tracé se confondaient certainement avec l’aura bleue perçue par RF, les rendant ainsi beaucoup plus difficiles à identifier que celles situées à l’extérieur du contour ou celles de couleur orange.

    Luke Miller a rencontré d’autres personnes affirmant avoir le même type de synesthésie émotion-couleur mais leur aptitude n’ont pas encore été testées. L’équipe espère utiliser prochainement des scanners IRM pour voir quelles zones du cerveau pourraient être responsables de cette illusion. Cependant, ils pensent que c’est la zone V4 du cerveau qui est responsable de la perception de couleur ainsi que le cortex insulaire en raison de son rôle dans l’expérience subjective des émotions.

    D’après New Scientist


    1 Trackbacks / Pingbacks

    Laisser une réponse