Nullius In Verba
  • Evolution stellaire

    Posté le 26 novembre 2010

    Lorsque l’Univers a vu le jour il y a 13,75 milliards d’années, les seuls éléments étaient l’hydrogène, l’hélium, et des traces de lithium, de béryllium et de bore.

    Les élément plus lourds n’existaient pas encore : ils ont été produits par nucléosynthèse, le processus de fusion des noyaux atomiques qui a lieu au coeur des étoiles. Les étoiles les plus massives ont pu produire des éléments aussi lourds que le fer.

    Quand les étoiles ont épuisé tout leur combustible nucléaire, elles commencent à évoluer. Ce processus d’évolution dépend de la masse initiale des étoiles :

    – Les étoiles de taille moyenne éjectent des nébuleuses planétaires, laissant un noyau de naine blanche.

    – Les étoiles plus massives explosent en supernovae, laissant des étoiles à neutrons ou des trous noirs au centre des vestiges de supernovae.

    Les éléments créés à l’intérieur des premières étoiles ont été éjecté dans l’Espace où ils se sont mêlés au milieu interstellaire environnant. Ce milieu composé du gaz et de la poussière situés entre les étoiles, fournit la matière première pour la formation de nouvelles générations d’étoiles.

    Finalement, ces éléments se mélangent aux larges nuages de gaz et de poussière qui se condensent et forment des proto-étoiles.

    Et c’est ainsi que se poursuit ce cycle de formation et de destruction stellaire avec chaque nouvelle génération enrichissant le milieu interstellaire avec des éléments lourds qui s’incorporent dans la génération suivante.

    Nous commençons tout juste à comprendre ce processus de formation et de destruction stellaire – et comment le Soleil, le système solaire et la vie sur Terre sont connectés à ce cycle éternel.

    D’après Chandra

    Laisser une réponse