Nullius In Verba
  • Les éléments fondamentaux de la vie ont été trouvés sur une météorite surprenante

    Posté le 18 décembre 2010

    Cette découverte d’acides aminés sur une météorite n’était pas attendue. Cela conforte l’idée selon laquelle les principaux ingrédients de la vie se seraient formés dans l’Espace puis amenés sur Terre par l’intermédiaire d’impacts de météorites.

    « Cette météorite s’est formée lorsque 2 astéroides sont entrés en collision » a déclaré Daniel Glavin du Goddard Space Flight Center de la NASA. Le choc de la collision l’a chauffé à plus de 1093°C , ce qui est suffisant pour que toutes les molécules complexes telles que les acides aminés soient détruites. Mais on en a trouvé.

    Les acides aminés sont les unités structurales de base des protéines qui sont essentielles à la vie.

    « Les trouver dans ce type de météorite suggère qu’il y a plus d’une manière de fabriquer des acides aminés dans l’Espace, ce qui accroît les chances de trouver de la vie ailleurs dans l’Univers » a déclaré Glavin.

    Tout comme les 26 lettres de l’alphabet permettent d’obtenir des combinaisons infinies pour obtenir des mots, la vie utilise 20 acides aminés différents pour créer des millions de protéines différentes

    Lors de missions précédentes, les scientifiques ont trouvé des acides aminés dans des échantillons de la comète Wild 2 et dans plusieurs météorites riches en carbone. Trouver des acides aminés dans ces objets permet de soutenir la théorie selon laquelle la vie est apparue grâce à des éléments venus de l’Espace.

    Lorsque Peter Jenniskens du SETI Institute de Mountain View (Californie) et de l’Ames Research Center de la NASA à Moffett Field a approché la NASA avec la suggestion de rechercher des acides aminés dans les résidus de carbone de l’astéroide 2008 TC3, la plupart des scientifiques s’attendaient à ne pas en trouver du tout.

    De petites quantités de 19 acides aminés différents ont été détectés par des instruments ultra sensibles. L’équipe a pu vérifier qu’ils ne provenaient pas d’une contamination terrestre grâce à la manière dont ils sont faits. Les molécules d’acides aminés peuvent être produites de 2 manières qui sont des images miroir l’une de l’autre (comme vos mains). La vie sur Terre utilise des acides aminés « gauchers » et ils ne sont jamais mélangés avec les « droitiers », mais les acides aminés trouvés dans cette météorite étaient constitués de variétés gauche et droite en quantités égales.

    L’échantillon contenait plusieurs minéraux qui ne se forment qu’à haute température ce qui indique qu’ils ont été forgés lors d’une violente collision. Il est possible que ces acides aminés soient des résidus d’un des astéroides à l’origine de la collision (un astéroide qui fournirait de meilleures conditions à la formation des acides aminés).

    Jennifer Blank de SETI a réalisé des expériences avec des acides aminés dans de l’eau et de la glace, montrant qu’ils survivaient à des pressions et températures comparables à un impact à angle faible entre une comète et la Terre ou bien entre 2 astéroides.

    Cependant, l’équipe pense qu’il est improbable que des acides aminés aient survécu aux conditions qui ont créé cette météorite, avec des températures de plus de 1100°C sur une période beaucoup plus longue.

    « Il serait difficile de transférer les acides aminés d’un impacteur à un autre corps simplement à cause des conditions de haute énergie associées à l’impact » explique Jeffrey Bada.

    Au lieu de cela, l’équipe pense qu’il y a une méthode alternative de création d’acides aminés dans l’Espace.

    « Auparavant, nous pensions que la manière la plus simple de produire des acides aminés était à des températures plus froides en présence d’eau liquide ». Cette météorite suggère qu’il y a une autre manière qui implique des réactions dans les gaz quand un astéroide se refroidi » a déclaré Glavin.

    L’équipe a planifié des expérimentations pour tester différentes réactions chimiques de phase gazeuse pour voir si elles produisent des acides aminés.


    Almahata Sitta – météorite numéro 15

    L’astéroide 2008 TC3 s’est échoué au Soudan le 7 octobre 2008. C’est le premier astéroide à avoir été détecté dans l’Espace avant impact dans l’atmosphère terrestre. En fait ce sont 280 petites météorites, appelées maintenant Almahata Sitta, qui ont été collectées. Leur masse totale est d’environ 5 Kg

    En Arabe, Almahata Sitta signifie « Station 6 », un arrêt de chemin de fer dans le désert de Nubie (Soudan) où des témoins ont rapporté avoir vu une boule de feu lumineuse et près de l’endroit où les morceaux de météorites ont été collectés. Ce sont des Ureilites, un type rare de météorite.

    Les échantillons ont été partagés entre le Goddard Lab et la Scripps Institution of Oceanography de l’Université de Californie.

    Certains chercheurs pensent que les Ureilites se sont formées dans la nébuleuse solaire ce qui pourrait impliquer que les acides aminés trouvés dans Almahata Sitta se seraient synthétisés très tôt dans l’histoire du système solaire, explique Jeffrey Bada (Scripps)

    D’après Space.com

     

    1 réponses à “Les éléments fondamentaux de la vie ont été trouvés sur une météorite surprenante” Icône RSS


    Laisser une réponse