Nullius In Verba
  • Quel est le rapport entre le frelon oriental et l’énergie solaire ? (bio-mimétisme et énergie renouvelable)

    Posté le 6 janvier 2011

    Il y a quelques années, des chercheurs de l’Université de Tel Aviv ont découvert que le frelon oriental utilisait l’énergie du Soleil pour la convertir en électricité. Récemment, ils ont essayé d’imiter ce processus.

    Pour les plantes, la photosynthèse est un processus bien connu qui convertit l’énergie solaire en électricité mais ce qui est intéressant ici, avec le frelon oriental est qu’une créature vivante puisse faire de même.

    Les entomologistes avaient déjà remarqué que les guêpes orientales, contrairement aux autres guêpes et abeilles, étaient plus actives dans l’après-midi que dans la matinée et que le frelon était plus actif lorsque l’intensité du Soleil s’accroissait.

    L’équipe de chercheurs de Tel Aviv a étudié le phénomène en laboratoire pour déterminer si et comment les conditions telles que la température, l’humidité et la radiation solaire pouvaient affecter le comportement des frelons. Ils ont en fait découvert que seule la radiation UV-B dictait ce changement.

    Ils ont aussi découvert que les bandes jaunes et marrons de l’abdomen des frelons étaient à l’origine de cet effet photo-voltaique : ces bandes peuvent absorber les radiations solaires et le pigment jaune peut les convertir en électricité.

    La carapace marron du frelon est constituée de rainures qui divisent la lumière en rayons divergents et la bande jaune de l’abdomen est constituée de petits trous qui contiennent un pigment appelé xanthopterine. C’est grâce à ces 2 éléments que la lumière peut être transformée en électricité : la carapace piège la lumière et le pigment s’occupe de la transformation.

    Les chercheurs ont également découvert un certain nombre de processus propres à cet insecte. Tout comme les climatiseurs et les réfrigérateurs, ce frelon possède un système de pompe à chaleur bien développé qui maintient son corps plus froid que la température extérieure lorsqu’il récolte l’énergie solaire. C’est quelque chose qui n’est pas facile à faire selon le Professeur David Bergman (qui fait partie de l’équipe de chercheurs).

    Pour voir si ce processus pouvait être dupliqué, l’équipe a essayé d’imiter la structure du corps du frelon mais les résultats n’ont pas été très bons. Ils vont tenter d’affiner le modèle pour voir si ce bio-mimétisme peut mener à une nouvelle solution d’énergie renouvelable.

    Une autre découverte a été faite en étudiant ces frelons : ils utilisent des signaux acoustiques pour se guider avec une extraordinaire précision lors de la construction de leur ruche. David Bergman fait remarquer que les abeilles peuvent voir ce qu’elles font lors de la construction de leur ruche mais les frelons ne peuvent pas, c’est complètement noir à l’intérieur.

    Via Physorg

    Laisser une réponse