Nullius In Verba
  • Classification des éruptions solaires

    Posté le 16 février 2011

    La recherche scientifique a montré que le phénomène de reconnexion magnétique est responsable des éruptions solaires.

    La reconnexion magnétique est le nom donné au réarrangement des lignes de force magnétiques lorsque 2 champs magnétiques de direction opposée sont réunis. Ce réarrangement est accompagné d’une libération soudaine d’énergie.

    Les éruptions solaires sont classifiées selon l’intensité maximale de leur flux en Watts par mètres carrés (W/m2), tel que mesuré par les satellites GOES. C’est l’intensité du flux à proximité de la Terre qui est mesuré.

    Les catégories sont : A, B, C, M et X

    Chaque classe, composée d’une échelle allant de 1 à 9, a une intensité maximale de 10 fois supérieure à la précédente. Les éruptions de classe X ont un un flux de pointe de l’ordre de 10-4 W/m2

    Une éruption de classe X2 est donc 2 fois plus intense qu’une éruption de classe X1 et 4 fois plus intense qu’une éruption de classe M8.

    Cette classification logarithmique étendue est nécessaire parce que les énergies totales des éruptions s’étendent sur plusieurs ordres de grandeur en suivant une distribution uniforme.

    Le 15 février 2011 la tache solaire 1158 a déclenché l’éruption solaire la plus intense depuis plus de 4 ans (depuis décembre 2006) : une éruption de classe X2. Elle a produit un flash de radiation ultraviolette.

    Il y a une semaine, la tache solaire 1158 n’existait pas. Aujourd’hui elle est plus grosse que Jupiter et libère des éruptions solaires très puissantes.

     

    5 réponses à “Classification des éruptions solaires” Icône RSS

    • J’ai bien compris les chiffres, mais à quoi correspondent les lettres A, B, C, M & X ?

    • Les premières lettres (A, B et C) indiquent des éruptions solaires de petites tailles avec peu de conséquences notables pour la Terre. Les éruptions de type M sont de taille moyenne (Medium) et peuvent perturber les communications satellites. Les éruptions solaires de classe X sont de grande ampleur. Ce sont les plus rares et les plus puissantes explosions d’énergie du système solaire.

      L’éruption solaire la plus puissante jamais observée s’est produite le 4 novembre 2003. Elle était de classe X28.

    • Vraiment intéressant, merci pour ces informations.

    • Il y avait très peu d’infos à ce sujet sur le Web alors je me suis dit qu’il fallait remédier à ça. Apparemment j’ai bien fait 🙂

    • Enfin une rapide explication accessibles à tout le monde merci


    2 Trackbacks / Pingbacks

    Laisser une réponse