Nullius In Verba
  • Cartographie du champ gravitationnel de la Terre : le modèle le plus détaillé à ce jour (ESA)

    Posté le 10 avril 2011

    Le satellite GOCE (Gravity field and steady-state Ocean Circulation Explorer) de l’ESA, lancé en mars 2009, nous offre le modèle le plus précis jamais produit du champ gravitationnel de la Terre et de sa surface de référence (géoïde) avec une résolution spatiale atteignant les 100 Km et une précision de 1 à 2 cm.


    Cliquez sur l’image pour accéder à la version haute résolution (25 MP)

    Les couleurs de l’image représentent les écarts de hauteur (de -100m à +100m) par rapport au géoïde idéal. Le bleu correspond à un faible écart alors que le rouge représente un fort écart.

    Si le géoïde est déformé, c’est à cause de l’inégale répartition des masses à la surface et à l’intérieur de la Terre.

    Malgré les 8000m du Mont Everest et les -11000m de la Fosse des Mariannes, la variation totale du géoïde est de 200m environ par rapport à l’image parfaite de l’ellipsoïde.

    Le niveau de la mer, s’il n’était pas perturbé par les marées, les courants et les conditions météo, aurait une surface égale à celle du géoïde. Si les masses continentales étaient traversées par une série de tunnels ou de canaux étroits, le niveau de la mer de ces canaux coinciderait également au géoïde.

    C’est Carl Friedrich Gauss qui a été le premier à décrire le géoïde. C’est un concept important depuis près de 200 ans dans l’histoire de la géodésie et de la géophysique, mais il n’a été défini avec une grande précision qu’au cours des dernières décennies avec, par exemple, les travaux de Petr Vaníček dans les années 1990 puis avec les missions GRACE et GOCE.

    Un modèle précis du géoïde de la Terre est essentiel pour obtenir des mesures précises de la circulation océanique, du changement du niveau de la mer et de la dynamique des glaces affectés par le changement climatique. Le géoïde sert aussi de surface de référence à partir de laquelle on peut cartographier les caractéristiques topographiques de la Terre. Une meilleure compréhension des variations du champ de gravité mènera aussi à une compréhension plus profonde de l’intérieur de la Terre, telle que la physique et la dynamique associée à l’activité volcanique et aux tremblements de Terre.

    Credits: ESA/HPF/DLR/AOES Medialab


    1 Trackbacks / Pingbacks

    • […] la carte conceptuelle de l’équipe que nous avons créée au début du projet. Carte des climats. Cartographie du champ gravitationnel de la Terre : le modèle le plus détaillé à ce jour (ESA) Cliquez sur l’image pour accéder à la version haute résolution (25 MP)Les couleurs de […]

    Laisser une réponse