Nullius In Verba
  • LHC – Record d’intensité de faisceau

    Posté le 22 avril 2011

    Aux alentours de minuit, dans la nuit du 21 au 22 avril, le LHC a battu un record d’intensité de faisceau avec une collision de faisceaux d’une luminosité de 4.67 x 1032cm-2s-1. Le précédent record de 4.024×1032cm-2s-1 avait été établi par le Tevatron du Fermilab.

    Selon Rolf Heuer, directeur général du CERN, l’intensité de faisceau est la clé du succès du LHC. Plus l’intensité est élevée, plus il y a de données. Et plus on a de données plus le potentiel de découverte est important.

    Qu’est-ce que la luminosité ?

    En ce qui concerne la recherche expérimentale en physique des particules, 2 propriétés sont importantes : l’énergie et la luminosité

    La luminosité donne une mesure du nombre de collisions de particules qui se produisent dans un accélérateur de particules. Plus la luminosité est élevée plus les particules sont susceptibles d’entrer en collision. La luminosité est directement liée à l’intensité du ou des faisceaux de particules employés et à la taille du point sur lequel sont concentrées les faisceaux.

    Les plus fortes luminosités sont atteintes avec des installations à cible fixe où l’on peut utiliser un solide dense comme cible. Les cibles stationnaires sont souvent utilisées pour produire d’intenses faisceaux de particules qui ne peuvent pas être accélérées ou stockées dans des collisionneurs de particules à cause de leur faible durée de vie (muons, Kaons chargés ou mésons p) ou leur absence de charge électrique (neutrons ou neutrinos)

    La luminosité des collisionneurs est beaucoup plus faible à cause de la faible densité des faisceaux comparé à de la matière ordinaire. Cependant, l’accroissement de l’énergie fait plus que compenser la faible luminosité.


    2 Trackbacks / Pingbacks

    Laisser une réponse