Nullius In Verba
  • Pouvons-nous ressentir le champ magnétique terrestre ?

    Posté le 21 juin 2011

    Les humains peuvent-ils ressentir le champ magnétique terrestre ?

    Pour les oiseaux migrateurs et les tortues de mer, la capacité à ressentir le champ magnétique terrestre est cruciale pour naviguer au cours des voyages migratoires longue distance. Il est cependant largement admis que les humains n’ont pas de sens magnétique inné.

    Une recherche de la faculté de l’University of Massachusetts Medical School, publiée cette semaine dans Nature Communications, montre qu’une protéine qui s’exprime dans la rétine humaine peut ressentir les champs magnétiques lorsqu’elle est implantée dans une mouche drosophile. Cette découverte réouvre un domaine de la biologie sensorielle chez les humains pour une exploration plus poussée.

    Chez de nombreux animaux migrateurs, on pense que les réactions chimiques photosensibles qui impliquent des cryptochromes flavoprotéines (CRY) jouent un rôle important dans la capacité à ressentir le champ magnétique terrestre. Dans le cas de la drosophile, de précédentes études du laboratoire Reppert ont montré que la protéine cryptochrome trouvée dans ces mouches peut fonctionner comme capteur magnétique photosensible.

    Pour tester si la protéine cryptochrome humaine hCRY2 a une capacité similaire, les chercheurs ont créé un modèle de drosophile transgénique dépourvue de sa protéine cryptochrome native qui a été remplacée par la hCRY2. En utilisant un système comportemental, ils ont montré que ces mouches transgéniques étaient capables de ressentir et de répondre à un champ magnétique généré par une bobine électrique, ceci de manière dépendante à la lumière.

    Ces résultats démontrent que hCRY2 a la capacité moléculaire de fonctionner dans un système de détection magnétique et ouvre la voie à des recherches plus poussées dans le domaine de la magnétoréception chez les humains.

    « Une recherche supplémentaire sur la sensibilité magnétique chez les humains au niveau comportemental, avec une attention particulière sur l’influence du champ magnétique sur la fonction visuelle, plutôt que sur la navigation non-visuelle, serait très instructive » a déclaré Steven Reppert, professeur de neurosciences

    Via Medicalxpress

    Laisser une réponse