Nullius In Verba
  • La NASA veut protéger les artefacts lunaires des missions Apollo de l’arrivée des équipes du Google Lunar X Prize

    Posté le 2 septembre 2011

    La NASA a commencé à réfléchir à la manière de protéger la valeur historique et scientifique de plusieurs dizaines de sites lunaires.

    Ces vestiges de l’âge d’Or de l’exploration spatiale, qui comprennent l’endroit exact où Neil Armstrong et Edwin « Buzz » Aldrin ont laissé les premières empreintes sur la surface lunaire, pourraient devenir vulnérables en raison des expéditions prévues par des dizaines d’équipes du secteur privé stimulées par le prix de 30 millions de dollars proposé par Google et la X Prize Foundation pour un retour sur la Lune dès l’année prochaine.

    L’agence prévoit de publier ce qu’elle appelle des « recommandations » pour les vaisseaux et les futurs astronautes qui visiteraient la propriété du gouvernement américain sur la Lune. Une version du 20 juillet de ces directives obtenues par Science propose, par exemple, que les missions approchent les sites Apollo et les artefacts sur une tangente pour éviter de s’écraser dessus. Elle suggère également des zones d’interdiction de vol et des zones tampon pour éviter la pulvérisation des échappements de fusée ou de poussière sur les lieux historiques. Le document inclut une liste de souhaits écrite par des scientifiques et ingénieurs de la NASA pour toute équipe privée ou pays envoyant un appareil sur la Lune. La liste va du banal jusqu’à l’excentrique : de la prise de photos en gros plan des miroirs de télémétrie toujours utilisés par les astronomes jusqu’à l’étude des aliments et excréments abandonnés sur la surface lunaire.

    Ces recommandations de la NASA n’ont pas de valeur juridique : selon le Outer Space Treaty (Traité de l’Espace) de 1967, la surface lunaire n’a pas de propriétaire. Mais l’agence espère que les équipes en compétition, qui ont demandé ces directives et en ont discuté avec l’agence, signeront la version finale.

    Source : Science

     

    1 réponses à “La NASA veut protéger les artefacts lunaires des missions Apollo de l’arrivée des équipes du Google Lunar X Prize” Icône RSS

    • Est-il « de nos jours » (perpétuelle modernité, quand tu nous tiens) si facile d’aller sur notre lune au point que quelques millions de dollars de récompense motivent ? Peut-être… Je crains juste que cela entretienne le mythe contemporain que, peu importe ce qu’on fasse à la Terre, il y a un repli possible « ailleurs ».

      La vidéo m’a laissé songeur. Je balance entre l’impression de déjà vu (on se croirait presque dans un film de SF) et l’idée que tout ça nous est forcément montré sous son meilleur jour.

      Dans tous les cas, Google sera gagnant au niveau de l’image. Il est impliqué, sans pour autant mettre la main ailleurs que dans la poche, et ces histoires de Traité de l’espace ne le concernent (ainsi que les forces privées qu’il aura mis en mouvement) que moyennement car ce dernier est adressé à des états. A quand Google-Moon ?

      Enfin, je me demande ce que George Orwell et autres « dystopistes » (barbarisme ?) auraient pensé de tout cela 😉

      Cordialement,


    Laisser une réponse