Nullius In Verba
  • ALMA : Le radiotélescope interférométrique ouvre ses portes aux astronomes

    Posté le 3 octobre 2011

    L’observatoire terrestre le plus complexe du monde, le Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA), a officiellement ouvert ses portes aux astronomes.

    Pour cette phase de lancement (Early Science), environ un tiers des 66 antennes radio prévues sont installées sur le plateau de Chajnantor (nord du Chili), à plus de 5000m d’altitude. Mais ALMA est déjà le meilleur télescope en son genre comme l’atteste le nombre extraordinaire de requêtes d’astronomes du monde entier qui ont voulu être les premiers à pouvoir l’utiliser pour faire leurs observations. Mais vu le nombre limité d’heures allouées à cette première phase de lancement, seulement une centaine de projets ont pu être acceptés.

    « Nous nous sommes rendus dans l’un des endroits les plus extrêmes sur Terre pour construire le plus grand réseau de télescopes millimétriques/submillimétriques avec un niveau de sophistication qui n’était qu’un rêve il y a seulement une décennie » a déclaré Mark McKinnon, North American ALMA Project Manager au National Radio Astronomy Observaory (NRAO) de Charlottesville (Virginie, Etats-Unis). « Et maintenant, nous sommes au début de l’ALMA Early Science. Nous avons rendu l’impossible possible. C’est vraiment un grand évènement ! »

    ALMA observe l’Univers dans des longueurs d’onde millimétriques et submillimétriques, beaucoup plus longues que celles du domaine optique que l’on voit avec nos yeux.

    Laisser une réponse