Nullius In Verba
  • Tempête de météorites des Draconides

    Posté le 8 octobre 2011

    Comme pour la plupart des pluies de météorites, les Draconides tiennent leur nom de la constellation à partir de laquelle elles semblent provenir. Dans le cas des Draconides, il s’agit de la constellation du dragon (Draco en latin).

    En réalité, cette pluie de météorites provient d’un flux de particules de la taille d’un grain de sable qui se répandent le long de l’orbite de la comète 21P/Giacobini-Zinner. Cette comète passe tous les 6,6 ans dans une zone située entre le Soleil et Jupiter (Système solaire interne). Lorsque la Terre entre dans ce flux de débris (tous les ans), les particules se désintègrent dans notre haute atmosphère, créant des traînées de lumière

    Des astronomes prédisent que la pluie de météorites des draconides, prévue pour ce soir, pourrait ne pas être qu’une simple pluie mais une tempête. Les Draconides pourraient atteindre un pic de 600 météorites par heure, ou 750 par heure d’après la NASA, à comparer avec les 10 à 20 météorites par heure habituellement.

    L’activité maximale est attendue entre 3 et 5 pm ET (21 et 23h heure française) mais vous devrez faire avec une Lune quasiment pleine (illuminée à 88,58%) ce qui rendra invisible la plupart des météorites, sauf les plus brillantes.

    Historiquement, on a déjà connu des pics de centaines, voire de milliers d’étoiles filantes par heure. Et cette année, cela pourrait bien être le cas, explique Raminder Singh Samra, astronome du HR MacMillan Space Center de Vancouver (Canada).

    Paul Wiegert, un prévisioniste respecté de l’University of Western Ontario, explique lui aussi qu’il pourrait y avoir un pic à 1000 météorites par heure (définition d’une tempête de météorites).

    En 1933 et en 1946, il y a eu plus de 10 000 draconides par heure, et un peu moins en 1985, 1998 et 2005

    Source : National Geographic / Crédit image : NOAO

    Laisser une réponse