Nullius In Verba
  • Une nouvelle Super-Terre détectée dans une Zone Habitable

    Posté le 3 février 2012

    Une équipe internationale a découvert une super-Terre potentiellement habitable avec une période orbitale d’environ 28 jours et une masse minimum de 4,5 fois celle de la Terre qui se situe à 22 années-lumière.

    C’est principalement avec les données de l’ESO que l’équipe de chercheurs incluant des astronomes de l’UC Santa Cruz et du Carnegie Institution for Science ont détecté cette nouvelle planète.

    L’étoile autour de laquelle orbite cette planète fait partie d’un système à 3 étoiles. Cette étoile, appelée GJ 667C, est une naine de classe M qui comporte beaucoup moins d’éléments lourds [au-delà de l’hélium, tels que le fer, le carbone et le silicium] que notre Soleil. Les 2 autres étoiles (GJ 667A et GJ 667B) sont des naines oranges de classe K avec seulement 25% des éléments lourds que l’on trouve dans notre Soleil.

    De tels éléments constituent la base nécessaire à la formation de planètes telluriques et c’est pourquoi on pensait qu’il était improbable de trouver des planètes de faible masse dans de tels systèmes solaires appauvris en métaux. Cette découverte implique que notre galaxie doit comporter des milliards de planètes telluriques potentiellement habitables.

    On avait déjà observé une super-Terre (GJ 667Cb) avec une période orbitale de 7,2 jours autour de l’étoile GJ 667C mais cette découverte n’avait pas été publiée. Cette planète orbitait si près de son étoile qu’elle aurait été beaucoup trop chaude pour la présence d’eau liquide. La nouvelle étude avait été faite avec le but d’obtenir les paramètres orbitaux de cette planète mais l’équipe de recherche a détecté le signal d’une nouvelle planète : une « Super-Terre » appelée GJ 667Cc.

    Avec une période orbitale de 28,15 jours et une masse minimum de 4,5 fois celle de la Terre, GJ 667Cc reçoit 90% de la quantité de lumière que la Terre reçoit. Mais, parce que la plupart de la lumière en question se trouve dans l’infrarouge, un pourcentage plus élevé de son énergie doit être absorbée par la planète. En combinant tous ces effets, on pense que la planète doit absorber environ la même quantité d’énergie de son étoile que la Terre en absorbe du Soleil.

    Cette planète est la nouvelle meilleure candidate permettant le maintien d’eau liquide et, peut-être, le support de la vie telle que nous la connaissons.

    L’équipe pense que le système pourrait contenir une géante gazeuse et une autre super-Terre ayant une période orbitale de 75 jours mais de nouvelles observations sont nécessaires pour confirmer ces 2 possibilités.

    Via PhysOrg

    Laisser une réponse