Nullius In Verba
  • Mieux qu’un mariage : une cérémonie d’intrication quantique

    Posté le 19 février 2012

    L’année dernière, le AC Institute de la ville de New York proposait la possibilité d’un mariage officié par la physique quantique. Jonathan Keats, un « philosophe expérimental » autoproclamé, avait mis au point un appareil destiné à unir les couples par intrication quantique.

    Dans le sens quantique, le mot « intrication » est utilisé pour décrire 2 particules qui restent connectées quelque soit leur éloignement et de telle sorte que des changements de propriété de l’une des particules modifie instantanément celles de l’autre.

    Lorsqu’un photon traverse la matière, un électron du matériau l’absorbe et devient plus énergétique. L’électron finit par émettre un photon pour revenir à son état fondamental (état de plus basse énergie). Lorsque le matériau en question est d’un certain type comme un cristal appelé beta borate de baryum, le photon que l’électron émet est plus susceptible de se scinder en 2 photons d’une énergie égale à celle de la particule d’origine. Lorsque cela se produit, la paire de photons qui en résulte est dite intriquée.

    Etant donné cette relation, si forte qu’elle reste valable même lorsque les particules se trouvent à des années-lumière l’une de l’autre, il est facile de comprendre pourquoi Keats a décidé d’appliquer le concept d’intrication quantique à une union romantique. Cette union consiste à bombarder les couples avec des particules de lumière intriquées via un protocole expérimental simple.

    Le couple commence à marcher le long d’un couloir, de l’ombre à la lumière du Soleil. Au bout de ce couloir, le couple se place sur des marques pour se retrouver face à face, devant une fenêtre, et sous le système d’intrication qui a été précisément calibré (en utilisant un système de prismes ajustables) pour diviser la lumière du Soleil passant à travers un cristal non-linéaire (en beta borate de baryum) pour que la moitié de la lumière brille sur le visage de chacun des futurs époux. Ils restent là pendant une minute, pour permettre à d’innombrables photons intriqués de bombarder leur peau, intriquant délicatement leur peau par effet photoélectrique. Ensuite, ils ressortent par le couloir pour se retrouver à l’air libre.

    Malgré ça, le couple ne saura jamais si les photons qui les ont bombardé étaient intriqués ou non : alors qu’un photon passant à travers du beta borate de baryum est plus susceptible de se diviser en 2 qu’en passant par un autre matériau, il n’est pas du tout certain (nous parlons d’un phénomène quantique après tout) qu’un tel photon sera vraiment divisé en 2 photons intriqués.

    Et si nous essayons de mesurer les propriétés de ces particules, elles se « désintriqueront » instantanément. Comme expliqué sur le site du AC Institute, « Même ceux qui deviennent intriqués devront croire en cette intrication car toute tentative de mesurer un système quantique le ‘désintrique’ : un mariage quantique sera littéralement brisé par tout scepticisme à son sujet ».

    Via Dinner Party Science

     

    3 réponses à “Mieux qu’un mariage : une cérémonie d’intrication quantique” Icône RSS

    • Au départ, en lisant cet article, on trouve ça amusant (et c’est le but). Mais on finit par se dire que la manière dont les choses sont envisagées (la symbolique) est beaucoup plus profonde que ce qu’on pourrait croire. La manière dont ce mariage se fait et peut se défaire est très intéressante. La valeur du mariage n’est pas absolue : elle dépend de la manière dont les personnes concernées l’envisagent. S’ils croient en sa profondeur symbolique, il est solide; mais s’ils commencent à en douter (ou en doutent dès le départ), tout se défait (ou rien ne se fait).

    • On est quand même pas loin du sentiment religieux dans cette aventure. Si on y croit, il y a des chances que le lien existe, mais si on tente de l’analyser ou si on y croit pas, le lien n’existe pas.
      Sciences, encore un effort avant d’être libres !

    • « Si on y croit, il y a des chances que le lien existe, mais si on tente de l’analyser ou si on y croit pas, le lien n’existe pas. »

      Dieu serait une liaison quantique entre les humains ? xD


    Laisser une réponse