Nullius In Verba
  • Comment est née la Lune ?

    Posté le 22 mars 2012

    Il y a 4,5 milliards d’années, le système solaire comprenait 20 planètes

    La Terre était un monde violent, avec des supervolcans et des champs de lave. Tous les jours, des astéroïdes tombaient du ciel. La vie n’existait pas.

    Un jour, l’une des planètes (appelée Thea) frappa la Terre. La Terre survécut mais Thea fut complètement détruite. Le résultat de cette collision donna naissance à la Lune.

  • Joyeux Equinoxe de Printemps !

    Posté le 20 mars 2012

    Le Printemps commence aujourd’hui dans l’hémisphère Nord (et l’automne dans l’hémisphère Sud)


    Image prise en 1992 par la sonde spatiale Galileo à environ 6,2 millions de km de la Terre

  • Des chercheurs de Stanford ont créé du graphène moléculaire

    Posté le 19 mars 2012

    Des chercheurs de l’Université de Stanford et du SLAC National Accelerator Laboratory ont créé le premier système de « designer electrons », une variante exotique d’électrons ordinaires ayant des propriétés ajustables. Ce système pourrait mener à la création de nouveaux matériaux et de nouveaux appareils.

    Le premier exemple, inspiré du graphène, est une structure en forme d’alvéoles d’abeilles (baptisé « graphène moléculaire ») qui a été fabriquée « à la main » à l’aide d’un miscroscope à effet tunnel. Des molécules de monoxyde de carbone ont été placées une par une sur une surface de cuivre parfaitement lisse. Le monoxyde de carbone repousse les électrons sur la surface du cuivre, les forçant à se disposer en forme d’alvéoles d’abeilles.

    Initialement, les électrons de ce matériau se comportaient comme des électrons de graphène : comme s’ils n’avaient pas de masse et se déplacaient à la vitesse de la lumière. Mais les chercheurs ont pu ensuite les ajuster pour qu’ils se comportent d’une manière difficile à reproduire avec du graphène.

    Pour ajuster les propriétés des électrons, les chercheurs ont repositionné les molécules de monoxide de carbone pour modifier la symétrie du flux d’électrons. Dans certaines configurations, les électrons se comportaient comme s’ils avaient été exposé à un champ magnétique ou électrique. Dans d’autres, les chercheurs ont pu finement ajuster la densité des électrons sur la surface en intriduisant des défauts ou des impuretés. Avec des motifs complexes qui imitent les changements de longueur et de force des liaisons carbone-carbone les chercheurs ont pu restaurer la masse des électrons dans certaines zones.

    L’équipe a calculé où les atomes de carbones du graphène devaient se trouver pour que les électrons se comportent comme s’ils étaient exposés à un énorme champ magnétique allant de 0 à 90 tesla (plus de 30% de plus que le plus puissant champ magnétique continu atteint sur Terre). Les chercheurs ont ensuite déplacé les molécules de monoxide de carbone pour orienter les électrons sur ces positions précises. Les électrons se sont comportés comme prévu.

    Source : Stanford

  • Visite virtuelle de la Lune

    Posté le 16 mars 2012

    Cette animation qui emmène le spectateur dans une visite virtuelle de la Lune a été réalisée grâce aux données d’élévation et images renvoyées par la sonde LRO.

    La forme du terrain est basée principalement sur les données de l’altimètre laser LOLA de LRO, complété par des données de la caméra grand angle LROC WAC ainsi que celles de la mission japonaise Kaguya.

  • Comète Swan : le plongeon du cygne

    Posté le 16 mars 2012

    La comète SWAN a fait un plongeon direct dans notre Soleil. C’était, tout comme la comète Lovejoy, une comète appartenant à ce qu’on appelle le groupe de Kreutz (fragments d’une comète géante).

    L’éruption que vous pouvez voir en fin de vidéo provient de la maintenant célèbre tache solaire 1429.

    Lire la suite de cette entrée »