Nullius In Verba
  • Quand un Trou Noir dévore une Etoile

    Posté le 4 avril 2012

    Le 28 mars 2011, l’observatoire spatial Swift a détecté d’intenses rayons X provenant de la constellation du Dragon. Les astronomes ont rapidement réalisé que la source, connue par Swift par l’identification J1644+57, était le résultat d’un évènement extraordinaire : le réveil d’un trou noir qui n’avait rien trouvé de mieux qu’une étoile pour son petit déjeuner. La galaxie à laquelle ce trou noir appartient est si lointaine que le rayonnement de l’explosion a voyagé 3,9 milliards d’années avant d’atteindre la Terre.

    La plupart des galaxies, y compris la notre, possèdent un trou noir supermassif en leur centre. Un trou noir dont la masse est des millions de fois celle de notre Soleil. Celui de la galaxie Swift J1644+57 pourrait avoir une masse 2 fois plus importante que Sagittarius A*, le trou noir supermassif de notre Voie Lactée qui a une masse de 4 millions de fois celle du Soleil.

    Lorsqu’une étoile tombe vers un trou noir, elle est déchirée par d’intenses forces de marée. Le gaz devient un disque tourbillonnant autour du trou noir et s’échauffe rapidement à des températures de millions de degrés.

    Le gaz situé au plus près de l’horizon du trou noir tombe en spirale. Son mouvement rapide et son magnétisme créent 2 « entonnoirs » opposés à travers lesquels des particules peuvent s’échapper. Des jets de particules, qui entrainent la matière à des vitesses supérieures à 80-90% de la vitesse de la lumière, se forment le long de l’axe central du trou noir. Dans le cas de Swift J1644+57, il se trouve qu’un de ces jets pointe directement vers la Terre.

    Des études théoriques sur les étoiles perturbées par des forces de marée suggèrent qu’elles apparaitraient comme des lueurs optiques et ultraviolettes. La luminosité et l’énergie d’un jet de trou noir est grandement amplifiée lorsqu’on le regarde directement. Le phénomène, appelé rayonnement relativiste, explique pourquoi Swift J1644+57 a été vu à des énergies de rayons X et est apparu si lumineux.

    Lors de la première détection du 28 mars 2011 on pensait qu’il s’agissait d’un sursaut gamma. Mais la source a continué à luire. Les astronomes ont réalisé que l’explication la plus plausible était une étoile perturbée par une force de marée.

    Laisser une réponse