Nullius In Verba
  • La Théorie des Cordes : un Candidat Sérieux pour une Théorie du Tout

    Posté le 16 avril 2012

    Après plus de 50 ans de collisions de protons dans les accélérateurs de particules nous avons découvert des centaines de particules subatomiques organisées dans ce que l’on appelle le Modèle Standard. Mais la dernière pièce du puzzle est manquante. Cette pièce manquante c’est le Boson de Higgs. Si nous ne le trouvons pas, c’est qu’il y a un problème fondamental dans notre physique moderne.

    Et si on le trouve ? Qu’est-ce que cela signifie ?

    Soyons francs. Le Modèle Standard est l’une des théories les plus affreuses jamais proposées dans l’histoire de la science : 36 quarks et antiquarks, 19 paramètres ajustables ou plus, 3 générations de particules redondantes, des grappes entières de gluons, particules de Yang-Mills, boson W, Z, boson de Higgs. Vous devenez fou en essayant de classer et de donner un sens à toutes ces particules.

    Les physiciens pensent qu’il y a une meilleure théorie, une théorie incluant la gravitation, force fondamentale qui n’est pas présente dans le modèle standard. Il ne faut pas non plus oublier que le modèle standard ne décrit seulement que 4% de toute la matière et l’énergie présente dans l’Univers… Seulement 4% ! La matière noire représente 23% et l’énergie noire représente 73% du contenu total de l’Univers. C’est pourquoi certains scientifiques, comme Michio Kaku, misent sur la théorie des cordes.

    Dans la théorie des cordes, le modèle standard représente l’octave le plus bas d’une corde vibrante, et la matière noire n’est rien de plus que l’octave supérieur (un plus haut niveau d’énergie). L’énergie noire, quant à elle, intervient lorsqu’il y a brisure de symétrie des supercordes.

    La théorie des cordes est la seule qui ouvre la possibilité d’une théorie du tout. La prochaine étape est de détecter de la matière noire au LHC. Cela permettra de prouver ou de réfuter la théorie des cordes.

    D’après « String Theory is the Only Show in Town » par Michio Kaku

    Laisser une réponse