Nullius In Verba
  • Première mesure directe de la lumière d’une Super Terre

    Posté le 9 mai 2012

    Le Télescope spatial Spitzer a détecté la lumière provenant d’une Super Terre, une planète située au-delà de notre système solaire, pour la première fois.

    « Spitzer nous a étonnés une nouvelle fois » explique Bill Danchi, scientifique du programme Spitzer au siège de la NASA à Washington. « La sonde [Spitzer] devient pionnière de l’étude de l’atmosphère des planètes lointaines et ouvre la voie au futur télescope spatial James Webb qui appliquera une technique similaire à des planètes potentiellement habitables ».

    La planète appelée « 55 Cancri e », fait partie de la classe de ce qu’on appelle les Super Terres, qui sont plus massives que la Terre mais plus légères que des planètes géantes comme Neptune. « 55 cancri e » est environ 2 fois plus grosse et 8 fois plus massive que la Terre. Elle orbite son étoile 55 Cancri en environ 18 heures.

    Spitzer et d’autres télescopes ont déjà pu étudier la planète en analysant comment la lumière de l’étoile 55 Cancri se modifiait lorsque la planète passait devant. Dans cette nouvelle étude, Spitzer a mesuré la quantité de lumière infrarouge qui provenait de la planète elle-même. Les résultats révèlent que cette planète est probablement sombre, et que la température de l’hémisphère qui fait face à son étoile s’élevait à plus de 2000 Kelvins (1727°C), suffisamment chaud pour faire fondre du métal.

    Cette nouvelle information est compatible avec une précédente théorie selon laquelle « 55 Cancri e » est un monde d’eau : un noyau rocheux entouré par une couche d’eau dans un état « supercritique », à la fois liquide et gazeux, et surmonté d’une couverture de vapeur.

    Le système solaire de 55 Cancri est relativement proche de la Terre, à 41 années-lumières. Il est constitué de 5 planètes, « 55 Cancri e » étant la plus proche de son étoile et est en rotation synchrone, ce qui fait qu’elle présente toujours la même face à son étoile. Spitzer a découvert que cette face était extrêmement chaude, indiquant que la planète n’a probablement pas d’atmosphère substantielle pour transporter la chaleur jusqu’à la face non éclairée.

    Source : NASA

    Laisser une réponse