Nullius In Verba
  • Les Chandelles Standard ou Comment mesurer la distance des objets célestes

    Posté le 31 juillet 2012

    Si vous voyez une faible lueur à une certaine distance, elle peut soit être vraiment faible soit très brillante mais très très éloignée. Si vous aviez un moyen de savoir quelle était sa véritable luminosité et de mesurer son éclat apparent, vous pourriez calculer la distance à laquelle elle se trouve.

    Comme vous pouvez l’imaginer, ce problème revient en permanence en astronomie. Tout ce que nous pouvons observer depuis la Terre est l’éclat apparent des objets célestes.

    Mais heureusement, plusieurs classes d’objets célestes servent de « chandelles standard » : nous connaissons leur véritable luminosité et nous pouvons donc calculer la distance à laquelle ils se trouvent en mesurant leur éclat apparent (magnitude apparente) vu de la Terre.

    Les chandelles standard les plus proches sont des étoiles ordinaires relativement proches de notre galaxie. Leur véritable luminosité est liée à leur température qui peut être déterminée en observant la couleur de ces étoiles.

    Plus loin, dans notre galaxie et vers les galaxies proches, il y a des étoiles plus grosses qui émettent de la lumière en impulsions périodiques. Le temps entre 2 impulsions, qui peut être observé directement, est lié à leur véritable luminosité.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Sous le Ciel étoilé de l’Observatoire de La Silla

    Posté le 31 juillet 2012

    Cette séquence timelapse montre l’Observatoire de La Silla de l’ESO. Le télescope de 3,6 mètres et le New Technology Telescope sont visibles sur la gauche.

    Durant la première partie de la séquence la Lune illumine le ciel et l’on peut voir plusieurs trainées laissées par le passage des avions. Dans la deuxième partie on peut voir la Voie Lactée et les Nuages de Magellan (2 galaxies naines voisines de la Voie Lactée) ainsi que des avions survolant la zone.

    Lire la suite de cette entrée »

  • La Nébuleuse de la Tulipe

    Posté le 31 juillet 2012

    La nébuleuse de la tulipe se trouve à 8000 années-lumière en direction de la constellation du Cygne. L’image composite ci-dessous cartographie l’émission de soufre ionisé (rouge), d’hydrogène (vert) et d’atomes d’oxygène (bleu). Le rayonnement ultraviolet de la jeune étoile HDE 227018 (près de l’arc bleu au centre de l’image) ionise les atomes et alimente l’émission de la nébuleuse de la tulipe.

    Source : APOD

  • Le télescope James Webb a maintenant la Golden Touch

    Posté le 30 juillet 2012

    Le télescope spatial James Webb possède 18 segments de miroir de forme hexagonale qui forment le miroir primaire. Chaque segment mesure 1,32 mètres de diamètre. Les scientifiques et ingénieurs ont déterminé qu’un miroir primaire de 6,5 mètres de diamètre était nécessaire pour pouvoir mesurer la lumière de sources astronomiques de très faible luminosité.

    Pour permettre aux miroirs de réfléchir la lumière infrarouge le plus efficacement possible, il était nécessaire de leur appliquer un revêtement en or d’une épaisseur microscopique.

    L’Or était le choix idéal en raison de ses qualités de réfléchissantes. Ce qui est vraiment incroyable c’est que la technologie de la société Quantum Coating a permis d’appliquer une minuscule quantité d’or (3 grammes) pour recouvrir chaque segment de miroir.

    Lire la suite de cette entrée »

  • La belle et mystérieuse météorite de Fukang

    Posté le 29 juillet 2012

    Lorsqu’elle a frappé la surface de la Terre, il y avait peu de signes de la beauté qui se cachait à l’intérieur de cette magnifique météorite.

    La découpe de la météorite de Fukang réservait une surprise à couper le souffle. A l’intérieur de la roche, des cristaux dorés d’un minéral appelé olivine brillaient parmi un nid d’abeille argenté de Fer-Nickel.

    Découverte en 2000, cette météorite trouvée dans le désert de Gobi de la province chinoise de Xinjang pesait autant qu’une petite voiture. Elle a depuis été découpée en tranches qui donnent l’effet d’un vitrail sous les rayons du Soleil

    Un collectionneur anonyme détient la plus grosse partie qui pèse 925 lb (420 kg). En 2008 cette pièce a été mise aux enchères à New York mais est restée invendue. Elle était évaluée à 2 millions de dollars. Elle est tellement précieuse que de petits morceaux peuvent se vendre de 25 à 40 EUR le gramme.

    Lire la suite de cette entrée »