Nullius In Verba
  • Les Chandelles Standard ou Comment mesurer la distance des objets célestes

    Posté le 31 juillet 2012

    Si vous voyez une faible lueur à une certaine distance, elle peut soit être vraiment faible soit très brillante mais très très éloignée. Si vous aviez un moyen de savoir quelle était sa véritable luminosité et de mesurer son éclat apparent, vous pourriez calculer la distance à laquelle elle se trouve.

    Comme vous pouvez l’imaginer, ce problème revient en permanence en astronomie. Tout ce que nous pouvons observer depuis la Terre est l’éclat apparent des objets célestes.

    Mais heureusement, plusieurs classes d’objets célestes servent de « chandelles standard » : nous connaissons leur véritable luminosité et nous pouvons donc calculer la distance à laquelle ils se trouvent en mesurant leur éclat apparent (magnitude apparente) vu de la Terre.

    Les chandelles standard les plus proches sont des étoiles ordinaires relativement proches de notre galaxie. Leur véritable luminosité est liée à leur température qui peut être déterminée en observant la couleur de ces étoiles.

    Plus loin, dans notre galaxie et vers les galaxies proches, il y a des étoiles plus grosses qui émettent de la lumière en impulsions périodiques. Le temps entre 2 impulsions, qui peut être observé directement, est lié à leur véritable luminosité.

    Les chandelles standard les plus éloignées sont les supernovae de type IA. Le temps de diminution de l’éclat d’une supernova est lié à sa luminosité réelle.

    Le prix Nobel de physique 2011 a reconnu l’utilisation des supernovae de type IA comme chandelles standard pour mesurer les vastes distances cosmiques et établir l’accélération de l’expansion de l’Univers, que les scientifiques attribuent à une force mystérieuse appelée énergie noire.

    Les mesures de plus en plus précises des distances d’objets très lointains sont une composante majeure de projets comme le Dark Energy Survey, le Large Synoptic Survey Telescope et le Wide-Field Infrared Survey Telescope qui nous permettrons d’en savoir plus sur les propriétés de l’énergie noire.

    Source : Symmetry magazine

    Laisser une réponse