Nullius In Verba
  • Lune Bleue

    Posté le 31 août 2012

    Pour la 2ème fois ce mois-ci, la Lune va être pleine. Il y a eu une pleine Lune le 1er/2 août et il y en a une seconde aujourd’hui (31 août). Selon le folklore moderne, lorsque qu’il y a 2 pleines Lunes dans un mois la seconde est appelée Lune Bleue.

    Est-ce que cette Lune va véritablement être bleue ? Probablement pas. La plupart des Lunes bleues sont grises pâle et blanches, et donc impossibles à distinguer de celles que vous avez déjà pu voir.

    Il est possible d’observer une Lune de couleur bleue mais cela nécessite habituellement une éruption volcanique. En 1883 par exemple, lorsque que le volcan indonésien Krakatoa a explosé avec la force d’une bombe nucléaire de 100 mégatonnes, les gens ont pu voir une Lune bleue les nuits qui suivirent. Les panaches de cendres qui se sont élevés jusqu’au sommet de l’atmosphère terrestre ont fait que la Lune paraissait avoir une couleur bleue. Certains panaches étaient remplis de particules de 1 micron de large, environ la même taille que la longueur d’onde de la lumière rouge. Les particules de cette taille dispersent fortement la lumière rouge, tout en laissant passer la lumière bleue à travers. Les nuages de cendre du Krakatoa ont donc agi comme un filtre bleu.

    En 1983, l’éruption du volcan El Chichon au Mexique a eu le même effet. Certaines personnes ont également aperçu une Lune bleue causée par l’éruption du Mont Saint Helens en 1980 et du Mont Pinatubo en 1991.

    Certains feux de forêt peuvent provoquer le même phénomène comme celui qui s’est produit au mois de septembre 1953 en Alberta (Canada). Des nuages de fumée contenant des gouttelettes d’huile de taille microscopique ont produit des Soleils couleur lavande et des Lunes bleues de l’Amérique du Nord jusqu’à l’Angleterre.

    Souvent, lorsque la Lune est basse, elle semble rouge pour la même raison que les couchers de Soleil sont rouges. L’atmosphère contient énormément d’aérosols beaucoup plus petits que ceux injectés par les volcans. Mesurant moins d’un micron de diamètre, ces aérosols dispersent la lumière bleue, ne laissant plus que la lumière rouge. Pour cette raison, les Lunes Bleues rouges sont plus fréquentes que les Lunes Bleues bleues.

    Source : NASA

    Laisser une réponse