Nullius In Verba
  • Le Fantôme de la Constellation de Céphée

    Posté le 31 octobre 2012

    Décrite comme un rideau poussiérieux ou une apparition fantomatique, la « nébuleuse par réflexion » de Céphée (VdB 152 ou Ced 201) se trouve à 1400 années-lumière de la Terre dans la constellation de Céphée.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Un trou noir supermassif crée une bulle géante

    Posté le 29 octobre 2012

    L’image en fausse couleur ci-dessous montre la galaxie M87. La lumière optique est représentée en blanc/bleu (SDSS) et l’émission radio est en jaune/orange (LOFAR, 20 à 160 MHz). Au centre, l’émission radio a une brillance de surface très élevée, montrant où le jet alimenté par le trou noir supermassif se situe.


    Credit image: Francesco de Gasperin, pour LOFAR

    Une galaxie et son trou noir central sont connectés. Les détails de cette connexion font encore se poser de nombreuses questions aux astronomes. Certains trous noirs accrètent activement la matière environnante. Une partie de cette matière ne tombe pas dans le trou noir mais est éjectée dans un étroit flux de particules qui voyage à une vitesse proche de celle de la lumière. Lorsque ce flux ralentit, il crée une fine bulle qui enveloppe la galaxie. Invisible aux télescopes optiques, cette bulle se remarque très nettement dans le domaine des ondes radio basse fréquence. Le nouveau télescope LOFAR, conçu et construit par ASTRON, est parfaitement adapté à la détection de cette émission basse fréquence.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Leptoquarks : les ornithorynques de la physique des particules

    Posté le 23 octobre 2012

    Tous les atomes de notre corps sont constitués d’électrons, protons et neutrons, et les protons et neutrons sont constitués de quarks. Fondamentalement nous sommes donc constitués de seulement 2 types de particules : les électrons et les quarks.

    Les particules sont définies par la manière dont elles intéragissent. Les particules de matière sont regroupées en 2 classes : les leptons et les hadrons, dont les noms sont tirés du grec signifiant petit et gros.

    Les leptons ne semblent pas du tout affectés par la force forte tandis que les hadrons sont dominés par elle. Les leptons, tel que les électrons, peuvent se transformer en d’autres leptons (muons, taus et neutrinos). La même chose est valable pour les quarks, blocs fondamentaux des hadrons. Cette similitude pourrait avoir une raison profonde mais elle n’est pas encore connue. La ressemblance entre les leptons et les quarks est encore plus frappante quand on les organise selon la façon dont ils intéragissent avec la force faible (3 générations de doublets).

    De nombreux physiciens pensent que cette similarité n’est pas un hasard et qu’ils pourraient bien être connectés d’une manière ou d’une autre. Si c’est le cas, il pourrait exister une nouvelle particule qui tient un peu des deux : le leptoquark. Une telle chose serait aussi choquante que la découverte de l’ornithorynque, un mammifère qui pond des oeufs.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Felix Baumgartner : l’homme supersonique

    Posté le 15 octobre 2012

    Le saut de Felix Baumgartner, effectué le 14 octobre à une altitude de 39 km au-dessus du désert du Nouveau Mexique, a été un succès. L’autrichien de 43 ans a déclaré que sa chute libre de 4 minutes et 20 secondes, durant laquelle il a dépassé la vitesse du son avec une pointe à 1173 km/h, était comme « nager mais sans toucher l’eau ».

    Il a déclaré ne pas avoir simplement fait ce saut pour établir un nouveau record, il l’a également fait pour la science. Ce saut pourrait en effet aider la NASA à concevoir des combinaisons spatiales de meilleure qualité pour les astronautes.


    (Le saut commence à 1m45 dans la vidéo)

    Le record de vitesse et d’altitude de Joe Kittinger a été battu mais le record de durée de chute libre n’a pas été battu.

  • Navettes spatiales américaines : toutes les missions

    Posté le 14 octobre 2012

    Après la dernière mission Apollo vers la Lune, la NASA a développé un système de transport spatial réutilisable pour lancer un équipage en orbite et le ramener sur Terre. Le programme Space Transportation System (STS) de la NASA a débuté en 1981.

    Tout a commencé avec la mission STS-1, lancée le 12 avril 1981, 20 ans après que le cosmonaute russe Youri Gagarine soit devenu le premier humain à aller dans l’Espace. Lorsque les astronautes John Young et Robert Crippen se sont envolés à bord de Columbia, c’était la première fois de l’histoire qu’un véhicule spatial était lancé avec un équipage à bord pour son vol inaugural.

    Conçues pour retourner sur Terre et atterrir comme des planeurs géants, ces navettes étaient les premiers véhicules spatiaux réutilisables.

    Les 5 navettes (Columbia, Challenger, Discovery, Atlantis et Endeavour), qui se sont envolées de la côte de Floride en direction de l’orbite terrestre, ont totalisé plus de 130 vols, transportant 350 personnes et voyageant sur plus de 800 millions de kilomètres. Au total, elles ont volé plus de 3 ans et 230 jours, orbitant la Terre plus de 21 000 fois et livrant les outils permettant l’exploration de l’Univers. 355 hommes et femmes ont embarqué sur ces 5 navettes spatiales.

    La flotte de navettes spatiales a mis en orbite le télescope Hubble, la Station Spatiale Internationale, des douzaines de satellites, sondes, équipages et ravitaillements. Deux navettes ont été perdues : Challenger en 1986 et Columbia en 2003. L’atterrissage de Atlantis en 2011 a marqué la fin d’une ère, après 135 missions.

    Le programme Space Shuttle, qui a pris fin le 21 juillet 2011, a repoussé les limites de l’accomplissement humain et élargi notre compréhension du monde.

    Lire la suite de cette entrée »