Nullius In Verba
  • A quoi servent les faisceaux de neutrinos ?

    Posté le 30 novembre 2012

    Les faisceaux de neutrinos et d’antineutrinos sont importants pour de nombreuses expériences en physique des particules. Ils permettent aux scientifiques d’étudier les interactions des neutrinos avec d’autres particules, explorer comment un type de neutrino oscille en un autre type de neutrino, déterminer les différences de comportement entre les neutrinos et anti-neutrinos, mesurer les différences de masse entre les 3 types de neutrinos qui existent, et chercher de nouveaux types de neutrinos qui pourraient émerger des oscillations des neutrinos.

    Les scientifiques savent créer des faisceaux de neutrinos avec des accélérateurs à proton depuis plus de 50 ans. En 1961, une expérience au Brookhaven National Laboratory a conduit à la découverte du neutrino muon.

    A l’avenir, les scientifiques espèrent créer de meilleurs faisceaux de neutrinos en utilisant des muons à la place des pions. Le muon fait partie de la même famille que l’électron mais il est plus lourd que ce dernier. Lorsqu’il se désintègre, il produit à la fois un neutrino muon et un antineutrino-électron. Un projet appelé nuSTORM vise à créer un faisceau de neutrinos à partir de cette désintégration des muons. Les muons vivant environ 100 fois plus longtemps que les pions, il est plus facile de les accélérer et de les concentrer, mais ils parcourent également une distance plus grande avant de se désintégrer. Le défi est de produire et collecter suffisament de muons puis de les propulser et les stocker dans un accélérateur circulaire jusqu’à ce que la désintégration se produise.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Rolex Awards 2012 : Des jeunes lauréats viennent s’ajouter aux lauréats déjà proclamés

    Posté le 27 novembre 2012

    Alors que les Lauréats des Rolex Awards 2012 ont reçu aujourd’hui même leur prix à New Delhi (Inde), Rolex a annoncé décerner cinq prix supplémentaires à de Jeunes Lauréats.

    Des Rolex Awards spécialement consacrés aux jeunes lauréats s’étaient tenus pour la première fois en 2009 et la prochaine cérémonie spéciale jeunes lauréats était prévue pour 2014. Mais face à l’explosion du nombre de candidats de moins de 30 ans (multiplié par cinq) dans le programme traditionnel, le Jury 2012 a été prié de désigner cinq Jeunes Lauréats. Chacun d’entre eux recevra la somme de 50 000 francs suisses ainsi qu’un chronomètre Rolex, et son projet bénéficiera d’une large publicité. Ils seront honorés lors d’une cérémonie organisée en Suisse l’année prochaine.

    Les Jeunes Lauréats, qui réalisent des projets fascinants au Mexique, en Inde, en Afghanistan et au Paraguay, ont impressionné le jury par leur passion et leur détermination à créer des changements positifs non seulement dans leur communauté mais à une échelle plus large.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Comment créer un faisceau de neutrinos ?

    Posté le 22 novembre 2012

    Les neutrinos pourraient nous aider à expliquer certains des plus grands mystères de l’Univers mais ce sont des particules difficiles à étudier. En utilisant des accélérateurs pour créer des faisceaux de neutrinos, les scientifiques peuvent espérer dévoiler leurs secrets.

    Les neutrinos sont parmi les particules les plus abondantes de l’Univers mais n’intéragissent que très rarement avec la matière. Certains des grands mystères scientifiques, tels que la domination de la matière sur l’antimatière, pourraient être résolus par l’étude des neutrinos et la détection de leur interaction avec la matière.

    Des milliards de neutrinos de sources naturelles (qui incluent le Soleil), passent à travers chaque centimètre carré de la Terre à chaque seconde. Pourtant, les scientifiques ne peuvent pas facilement déterminer leur type initial ou la distance exacte sur laquelle ils ont voyagé avant d’atteindre un détecteur.

    Pour les étudier de manière plus efficace, les scientifiques produisent des faisceaux de neutrinos en utilisant des accélérateurs à protons. Seulement quelques laboratoires dans le monde peuvent créer de tels faisceaux : le J-PARC (Japon), le CERN (Europe) et le Fermilab (Etats-Unis). Toutes les 2 secondes, le Fermilab tire un billiard (trillion pour l’échelle courte) de neutrinos vers des détecteurs de particules basés au Nord du Minnesota, à plus de 700 km de là. Cet intense faisceau produit environ un millier d’interactions par an dans les détecteurs.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Machu Picchu : une photo zoomable dans la plus haute résolution jamais prise

    Posté le 19 novembre 2012

    Cette photo zoomable du Machu Picchu est un montage de près de 2000 photos prises une par une pour être ensuite assemblées sur ordinateur. Avec cette photo de 15,9 Gigapixels, le photographe Jeff Cremer espère sensibiliser le grand public sur les dangers qui pèsent sur le site historique des Andes péruviennes.

    Le Machu Picchu, ou « Cité perdue des Incas », est l’une des 7 merveilles du monde, et l’une des structures les plus connues du monde Inca.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Une nouvelle structure ressemblant à une particule a été confirmée au LHC

    Posté le 15 novembre 2012

    Des scientifiques d’une expérience du LHC ont confirmé cette semaine l’existence d’une structure de type particule observée pour la première fois au Tevatron.

    Les membres de la collaboration CMS ont annoncé le 14 novembre qu’ils avaient repéré un étrange objet surnommé Y(4110), que l’expérience CDF avait déjà détecté en mars 2009.

    « Nous ne savons pas ce que c’est » a déclaré Vincenzo Chiochia, co-organisateur du groupe B physics du CMS. « Nous observons une structure en accord avec les précédentes observations du Tevatron ». Il y a moins d’une chance sur 3,5 millions que cette structure soit la résultat d’une fluctuation statistique. Les expérimentateurs savent qu’elle est bien là. Maintenant ils doivent essayer de comprendre ce que c’est exactement

    Observée à une énergie de collision de 4,1 GeV, cette nouvelle structure semble être composée de quarks et d’antiquarks. Si c’était le cas, les scientifiques s’attendraient à ce que ces quarks et antiquarks s’assemblent d’une certaine manière. Mais ça ne semble pas être le cas.

    Pour le moment, les scientifiques ne peuvent pas dire de quoi il s’agit. Ils doivent effectuer des mesures précises des propriétés de cette structure. Une mesure plus précise de sa masse, de la manière dont elle se désintègre, et bien d’autres mesures, devraient permettre d’obtenir une image plus complète.

    A suivre.

    Via Symmetry magazine