Nullius In Verba
  • Construire une Base Lunaire grâce à l’impression 3D

    Posté le 2 février 2013

    Mettre en place une base lunaire pourrait être beaucoup plus simple en utilisant une imprimante 3D qui utiliserait des matériaux disponibles sur place. Des partenaires industriels incluant l’agence d’architecture Foster + Partners ont rejoint l’agence spatiale européenne ESA pour tester la faisabilité d’un tel projet.

    L’agence Foster + Partners a imaginé un dôme qui protège des micrométéorites et des rayonnements de l’Espace incorporant un abri pressurisé gonflable pour abriter les astronautes.

    L’entreprise Britannique Monolite a fourni l’imprimante 3D D-Shape (surface d’impression de 6×6 mètres), qui utilise un liant sur un matériau de construction similaire à du sable.

    Le matériau lunaire simulé a été mélangé à de l’oxyde de magnésium. Le liant appliqué sur ce matériau le transforme en un solide semblable à de la pierre.

    Actuellement, le rythme d’impression est d’environ 2 mètres par heure. La prochaine génération devrait pouvoir atteindre 3,5 mètres par heure, construisant un abri entier en une semaine.

    L’entreprise Alta a travaillé avec l’Université Scuola Superiore Sant’Anna pour adapter la technique d’impression 3D à une mission lunaire et assurer le contrôle de qualité du processus.

    Le processus se base sur l’application de liquides mais les liquides non protégés s’évaporent dans le vide. L’équipe de Alta a donc inséré la buse d’impression 3D sous la couche de régolithe. Les gouttes de 2 mm sont prises au piège dans le sol par les forces capillaires, ce qui signifie que le processus d’impression 3D peut fonctionner dans le vide.


    Vidéo de la D-Shape en action

    Le régolithe lunaire artificiel produit par des entreprises spécialisées est habituellement vendu au kilo. Mais l’équipe avait besoin de plusieurs tonnes pour son travail. Heureusement, ils ont découvert une source européenne pour se fournir en matériau semblable au régolithe : la roche basaltique d’un volcan d’Italie centrale a une ressemblance de 99,8% avec le matériau lunaire.

    Des facteurs tels que le contrôle de la poussière lunaire, dangereuse à respirer, et des facteurs thermiques nécessiteront une étude approfondie.

    L’impression 3D fonctionne mieux à température ambiante mais la plus grande partie des températures varie énormément au fil des jours et des nuits qui durent 2 semaines chacun. Pour une implantation potentielle, les pôles lunaires offrent la plage de température la plus modérée.

    Source : ESA

     

    1 réponses à “Construire une Base Lunaire grâce à l’impression 3D” Icône RSS

    • Maréchal Nathalie

      Terrible ! Une technique qui faciliterait la colonisation lunaire tout en réduisant le frêt ; le défi technologique est de taille et plein de promesses.
      Plus qu’à attendre la prochaine génération d’imprimante 3D. 😉


    1 Trackbacks / Pingbacks

    • […] Construire une Base Lunaire grâce à l’impression 3D. Posté le 2nd février 2013 Mettre en place une base lunaire pourrait être beaucoup plus simple en utilisant une imprimante 3D qui utiliserait des matériaux disponibles sur place. […]

    Laisser une réponse