Nullius In Verba
  • Un astéroïde va frôler la Terre à une distance encore jamais vue

    Posté le 15 février 2013

    L’astéroïde 2012 DA14, qui mesure environ 45 mètres de diamètre, devrait passer à 27 000 km au-dessus de la Terre lors de sa première approche à 2:25pm EST (20h25 heure française). « Cette distance est bien loin de la Terre et de l’essaim de satellites en orbite terrestre basse et de la Station Spatiale Internationale » explique la NASA. Cependant, « le survol de 2012 DA14 est l’approche de la Terre la plus proche jamais prédite pour un objet de cette taille ».

    Selon les astronomes, l’astéroïde sera visible en Europe de l’Est, Australie et Asie. La NASA fait remarquer que ce survol fournit une opportunité unique aux chercheurs pour étudier un astéroïde d’aussi près ».

    Le Goldstone Solar System Radar situé dans le Désert de Mojave (Californie) va prendre des images radar de l’objet pour déterminer sa taille et sa forme exacte.

    L’astéroïde 2012 DA14 a été découvert par hasard après son passage en février 2012. La NASA estime qu’un astéroïde assez petit comme celui-ci fait un survol rapproché tous les 40 ans, en moyenne, mais frappe notre planète seulement une fois tous les 1200 ans. Les astronomes ont détecté quelque 9500 objets célestes de différentes tailles qui passent près de la Terre mais ils estiment qu’il ne s’agit que d’un dizième de leur nombre réel.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Le LHC débute sa première longue phase de maintenance

    Posté le 14 février 2013

    Le LHC a été arrêté ce matin, jeudi 14 février 2013, et commence sa première longue phase de maintenance. Au cours des prochains mois, une consolidation majeure et des travaux d’entretien seront effectués sur l’ensemble de l’accélérateur de particules. Lors du redémarrage, prévu pour 2015, le LHC pourra fonctionner à son énergie nominale de 7 TeV par faisceau (énergie de collision de 14 TeV).

    Le LHC a dépassé toutes les attentes durant ses 3 premières années, permettant d’obtenir plus de données que prévu. Les physiciens mesurent les quantités de données en unités appelées « inverse femtobarns », et au moment où les dernières collisions proton-proton ont été enregistrées en décembre, les expériences ATLAS et CMS ont enregistré chacune environ 30 inverse femtobarns dont plus de 23 sur le reste de l’année 2012.

    Pour mettre ça en perspective, l’annonce le 4 juillet 2012 de la découverte de la particule qui ressemble fortement au Boson de Higgs reposait sur l’analyse de 12 inverse femtobarns de données. Cela signifie que les physiciens ont encore énormément de données à analyser pendant cette première longue période de maintenance.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Un Cupidon fait de Nanotubes de Carbone

    Posté le 14 février 2013

    Le bras de ce cupidon est de la largeur du diamètre d’un cheveu. Il est composé de nanotubes 10000 fois plus petits. Chaque nanotube s’étend sur environ 20 atomes et est composé de 99% d’air.

    Source : Physorg

  • Le San Francisco Bay Bridge constellé de 25 000 LEDs : un chef d’oeuvre artistique et technologique

    Posté le 12 février 2013

    A partir du 5 mars, le San Francisco Bay Bridge offrira un magnifique spectable lumineux. Le côté Ouest sera équipé d’un éclairage à LEDs de 3219 mètres de large et qui s’élèvera jusqu’à 152 mètres. Pendant les 2 prochaines années, plus de 50 millions de personnes verront ces LEDs clignoter sur le pont. La partie la plus impressionnante de cet éclairage est qu’il est généré algorithmiquement à partir de données météo, de la faune et la flore, et du trafic pour que le motif ne se répète jamais.

    Après avoir vu les sculptures lumineuses de Leo Villareal au San Jose Museum of Art, Ben Davis (fondateur de l’agence Words Pictures Ideas) a approché l’artiste à propos du concept The Bay Lights. C’est là que le projet est né. En septembre dernier, 6 mois de travaux de cablage ont commencé. De 8 heures du matin à 5 heures du soir, l’équipe a installé les cables à LEDs sur les 300 cables du pont. Leo Villareal a développé son propre logiciel pour que chaque LED soit activée indépendamment par un algorithme qui crée un véritable chef d’oeuvre, magnifique et unique.

    The Bay Lights from Words Pictures Ideas

    Via ExtremeTech

  • Construire une Base Lunaire grâce à l’impression 3D

    Posté le 2 février 2013

    Mettre en place une base lunaire pourrait être beaucoup plus simple en utilisant une imprimante 3D qui utiliserait des matériaux disponibles sur place. Des partenaires industriels incluant l’agence d’architecture Foster + Partners ont rejoint l’agence spatiale européenne ESA pour tester la faisabilité d’un tel projet.

    L’agence Foster + Partners a imaginé un dôme qui protège des micrométéorites et des rayonnements de l’Espace incorporant un abri pressurisé gonflable pour abriter les astronautes.

    L’entreprise Britannique Monolite a fourni l’imprimante 3D D-Shape (surface d’impression de 6×6 mètres), qui utilise un liant sur un matériau de construction similaire à du sable.

    Le matériau lunaire simulé a été mélangé à de l’oxyde de magnésium. Le liant appliqué sur ce matériau le transforme en un solide semblable à de la pierre.

    Lire la suite de cette entrée »