Nullius In Verba
  • Les neutrinos sont-ils leurs propres antiparticules ?

    Posté le 23 mai 2013

    Neutrinos-AntiparticulesLes scientifiques ont observé les intéractions des neutrinos et des antineutrinos avec la matière mais on ne sait toujours pas si un neutrino et son antiparticule sont 2 particules distinctes. Dans le cas des particules chargées, il est facile de distinguer les particules et leurs antiparticules grâce à leur charge électrique. Un électron, par exemple, a une charge négative alors qu’un positron (antiélectron) a une charge positive. Les neutrinos, eux, n’ont pas de charge électrique. Il est donc possible qu’un neutrino soit sa propre antiparticule. Les théoriciens parlent de neutrino de Majorana, en l’honneur du physicien italien Ettore Majorana qui a reconnu cette possibilité. Mais il est également possible que les neutrinos et antineutrinos soient des particules différentes et se comportent selon les équations développées par le théoricien Paul Dirac.

    Plusieurs expériences, telles que le Enriched Xenon Observatory au Nouveau-Mexique et l’expérience Majorana au Dakota du Sud, visent à régler cette question. Ils examinent des noyaux radioactifs qui produisent la désintégration simultanée de 2 neutrons, un processus connu sous le nom de double désintégration bêta observé pour la première fois en 1986. Cette réaction nucléaire éjecte normalement 2 antineutrinos qui emportent avec eux de l’énergie.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Est-ce que le Higgs donne leur masse aux neutrinos ?

    Posté le 23 mai 2013

    Neutrinos-HiggsSelon le Modèle Standard, le champ associé au boson de Higgs donne leur masse aux quarks et aux leptons chargés (électron, muon, tau). Cependant, de nombreux scientifiques pensent que les masses des neutrinos découlent, au moins en partie, d’un autre mécanisme encore inconnu.

    Des expériences telles que NOvA et LBNE pourraient nous aider à percer ce mystère.

    Source : Symmetry Magazine

  • Y a-t-il plus de 3 types de neutrinos ?

    Posté le 23 mai 2013

    Neutrinos_interrogationLe Modèle Standard décrit seulement 3 types (ou « saveurs ») de neutrinos liés à l’électron ou à ses cousins plus lourds (le muon et le tau) via la force nucléaire faible, force fondamentale responsable de la désintégration radioactive et de la production de neutrinos. Mais une variété de preuves semble indiquer que des « saveurs » supplémentaires, ayant des propriétés très différentes des 3 types de neutrinos déjà connus, pourraient bien exister.

    Ces neutrinos « stériles », que les scientifiques vont tenter de découvrir, tirent leur nom du fait qu’ils échappent aux détecteurs classiques car ils n’intéragiraient avec la matière que par la force gravitationnelle.

    Source : Symmetry Magazine

  • Quelles sont les masses des 3 types de neutrinos ?

    Posté le 22 mai 2013

    Neutrinos - MasseDes expériences ont montré que les neutrinos ont une masse non nulle. Ils devraient être des millions de fois plus légers qu’un électron mais leur masse exacte est toujours inconnue. Leur abondance fait qu’ils pourraient représenter plusieurs pourcents de la masse totale de l’Univers et jouer un rôle significatif dans son évolution.

    La fréquence des oscillations de neutrinos dépend de la différence de masse entre les 3 types de neutrinos. L’expérience NOvA commencera bientôt à envoyer des neutrinos du Fermilab jusqu’à Ash River (Minnesota) à une distance de 810 km. Les scientifiques espèrent que l’observation des oscillations détermineront quel type de neutrino est le plus lourd et quel type est le plus léger.

    La découverte de cette hiérarchie de masse est la première étape. Pour compléter leur compréhension des masses des neutrinos, les scientifiques doivent également déterminer l’échelle de masse absolue des neutrinos en mesurant la masse de l’un des types. L’expérience KATRIN en Allemagne tentera de faire ça en étudiant la désintégration nucléaire du tritium, forme instable de l’hydrogène. Le but sera de comparer la masse et l’énergie cinétique des particules avant et après la désintégration qui produira un antineutrino-électron. Parce que l’énergie totale de toutes les particules impliquées dans la désintégration doit être préservée, les scientifiques peuvent déterminer la masse de l’antineutrino s’il peuvent mesurer l’énergie cinétique des particules avec une précision suffisante.

    Source : Symmetry Magazine

  • Neutrinos : les marginaux du Modèle Standard

    Posté le 21 mai 2013

    Neutrinos - Modèle Standard

    Pendant des années, les scientifiques pensaient que les neutrinos s’intégraient parfaitement au Modèle Standard. Mais ça n’est pas le cas. Une meilleure compréhension de ces particules étranges et insaisissables permettra aux scientifiques d’avoir une meilleure compréhension du fonctionnement de l’Univers.

    Les neutrinos sont aussi mystérieux qu’omniprésents. Ils font partie des particules les plus abondantes de l’Univers, passant à travers la matière de manière inaperçue. Des millions d’entre eux passent à travers votre corps à chaque instant. Leur masse est tellement infime que, jusqu’à maintenant, aucune expérience n’a réussi à la mesurer. Ils voyagent à une vitesse proche de celle de la lumière, tellement proche qu’un problème de connexion sur un câble de l’expérience du laboratoire Gran Sasso a conduit à la spéculation que les neutrinos seraient les seules particules à pouvoir voyager à une vitesse supérieure à celle de la lumière.

    Lire la suite de cette entrée »