Nullius In Verba
  • Tout comme les comètes, notre système solaire a une chevelure

    Posté le 11 juillet 2013

    Systeme_solaire-chevelure

    On a longtemps supposé que notre système solaire, tout comme une comète, avait une chevelure. Tout objet se déplaçant à travers un autre milieu, par exemple un météore voyageant à travers l’atmosphère terrestre, entraine la formation d’une trainée de particules. Mais cette trainée de notre bulle solaire, appelée héliosphère, n’avait jamais été observée… jusqu’à maintenant.

    Le satellite IBEX (Interstellar Boundary Explorer, explorateur des frontières interstellaires) a récemment cartographié les limites de cette chevelure du système solaire (heliotail).

    En combinant les observations des 3 premières années de l’imagerie IBEX, les scientifiques ont cartographié une chevelure qui combine des particules rapides et lentes. Sur les côtés il y a 2 lobes de particules se déplaçant lentement, au-dessus et en dessous on trouve des particules rapides, et l’ensemble de la structure est entortillée en raison de l’attraction et de la répulsion des champs magnétiques à l’extérieur du système solaire.

    ibex_heliotail

    Le jaune et le rouge représente les particules se déplaçant lentement, le bleu représente les particules se déplaçant rapidement.

    Pour réaliser cette cartographie, IBEX a mesuré les particules neutres créées par les collisions avec les frontières de l’héliosphère. Cette technique, appelée « Energetic neutral atoms imaging » (imagerie d’atomes neutres énergétiques), se base sur le fait que les chemins empruntés par les particules neutres ne sont pas affectés par les champs magnétiques de l’héliosphère. Les particules voyagent en ligne droite jusqu’à IBEX. Observer d’où viennent ces particules pemet de savoir ce qui se passe dans ces régions éloignées

    Le voyage de ces atomes neutres commence des années avant d’atteindre les instruments d’IBEX. Le vent solaire souffle dans toutes les directions, se déplaçant bien au-delà des planètes les plus éloignées pour finalement ralentir et se courber le long de cette chevelure en raison de la pression exercée par l’influx de matière interstellaire. Les particules se déplacent massivement vers l’arrière à l’intérieur de la frontière de l’héliosphère, une fine couche appelée héliopause.

    Pendant ce temps, un flux régulier d’atomes neutres plus lents qui proviennent d’autres endroits de la galaxie voyagent à travers le système solaire. Lorsqu’un des ces atomes neutres entre en collision avec des particules chargées plus rapides, ils échangent un électron. Le résultat peut être une particule chargée lente et un atome neutre rapide. L’atome neutre qui n’est plus limité par les champs magnétiques se met à filer dans la direction vers laquelle il pointait à ce moment. Certains voyagent pendant des années avant d’atteindre IBEX.

    Quelqu’un regardant directement vers la chevelure verrait une forme comme celle d’un treffle à 4 feuilles. Les 2 feuilles de chaque côté sont remplies de particules lentes et les feuilles du haut et du bas de particules rapides. Cette forme est assez logique étant donné que, au cours de ces dernières années, le soleil a envoyé la plupart du vent solaire rapide près de ses pôles et la plupart du vent solaire plus lent près de son équateur, une tendance courante dans la phase la plus récente du cycle d’activité solaire de 11 ans.

    Ce « treffle à 4 feuilles » ne s’aligne pas parfaitement avec le Soleil. Il est légèrement tourné, indiquant que lorqu’il s’éloigne du Soleil et de son influence magnétique les particules chargées commencent à être poussées dans une nouvelle orientation, s’alignant avec les champs magnétiques de la galaxie locale.

    Les scientifiques ne savent pas encore quelle est la taille de cette chevelure.

    Source : NASA

    Laisser une réponse