Nullius In Verba
  • L’astronaute italien Lucas Parmitano a risqué la noyade suite à une fuite d’eau dans son casque

    Posté le 17 juillet 2013

    Lucas_Parmitano-Fuite_casqueUne sortie extra-véhiculaire (EVA) s’est terminée brutalement quand un liquide a commencé à s’accumuler à l’intérieur du casque de l’astronaute italien Lucas Parmitano.

    Moins d’une heure après le début de l’EVA qui devait durer 6 heures et durant laquelle il était accompagné de Chris Cassidy, Luca Parmitano a rapporté ce qui semblait être de l’eau dans son casque.

    « Ma tête est vraiment mouillée et j’ai l’impression que ça continue » a déclaré Parmitano aux controleurs de Houston.

    Pensant qu’il pouvait s’agir d’une fuite de son sac d’approvisionnement en eau, il l’a vidé. Mais de grosses gouttes de liquide ont continué à s’accumuler dans son casque.

    « D’où est-ce que ça vient ? ». « C’est trop. Maintenant j’en ai dans les yeux ».

    Le risque d’étouffement ou de noyage étant sérieux, la NASA a annulé l’EVA. Une analyse préliminaire indique que la fuite ne provenait pas du sac d’approvisionnement en eau, conduisant les ingénieurs à se focaliser sur le liquide de refroidissement de la combinaison de l’astronaute. Ils estiment que 1 à 1,5 litres d’eau se sont accumulés dans la combinaison de Lucas Parmitano jusqu’à ce que les membres de l’équipage de la Station Spatiale Internationale puissent l’aider à enlever son casque.

    En apesanteur, l’eau s’accumule sous forme de grosses gouttes et ne descend donc pas forcément dans la combinaison et il n’y a pas beaucoup de matériaux absorbants dans le casque. Le risque de noyade était réel, c’est pourquoi ce problème a été pris très sérieusement.

    Luca Parmitano qui est devenu la semaine dernière le premier italien a effectuer une sortie extra-véhiculaire, ne semble pas souffrir des effets de cet incident.

    L’analyse va se poursuivre pour déterminer la source de la fuite et comprendre si le problème est spécifique à la combinaison portée par Parmitano ou est un problème général sur les combinaisons.

    Source : Reuters

    Laisser une réponse