Nullius In Verba
  • SpaceX réussit le lancement du satellite canadien CASSIOPE

    Posté le 30 septembre 2013

    Cassiope-Falcon9-SpaceXLe 29 septembre à 9am PDT (18h00 heure française), la fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé de la base de l’US Air Force de Vandenberg pour mettre le satellite canadien CASSIOPE (CAscade SmallSat and IOnospheric Polar Explorer) en orbite. Il s’agissait d’une mission de démonstration.

    « CASSIOPE est un satellite multifonctions conçu pour faire avancer les recherches sur l’environnement spatial et procéder à la démonstration de technologies de communication. En observant l’ionosphère, sa charge utile scientifique ePOP (enhanced Polar Outflow Probe) permettra aux scientifiques de recueillir des données nouvelles sur les tempêtes spatiales en haute atmosphère et sur leurs répercussions potentielles. CASSIOPE utilisera également la charge utile Cascade qui fera la démonstration de technologies de communication touchant au stockage et au transfert d’information à haute vitesse.

    Cette mission a été développée grâce à l’étroite collaboration de plusieurs partenaires clés, notamment l’Agence spatiale canadienne (ASC), dix universités canadiennes au premier rang desquelles l’Université de Calgary, et deux centres de recherche. » (Agence Spatiale Canadienne)

  • Le vaisseau cargo Cygnus s’est amarré à la Station Spatiale Internationale

    Posté le 29 septembre 2013

    CygnusUne semaine après la date d’approche initiale, le vaisseau cargo Cygnus est arrivé à la Station Spatiale Internationale et a été capturé par le bras robotique Canadarm 2 à 7 am EDT (13h00 heure française).

    Après un problème de données de navigation qui s’est produit la semaine dernière (22 septembre) lors de sa première approche, Orbital Sciences a dû uploader un correctif logiciel. La NASA avait décidé d’attendre le lancement et l’amarrage de Soyouz avant de recommencer les opérations de capture et d’amarrage.

    Pendant ce temps, Cygnus était resté en toute sécurité derrière la Station Spatiale Internationale (à environ 2400 km) pendant que les contrôleurs au sol testaient le patch logiciel et planifiaient la 2ème tentative d’approche. Les manoeuvres d’approche ont commencé jeudi.

    Alors que Cygnus se rapprochait plus près de la Station Spatiale, Luca Parmitano et Karen Nyberg l’ont surveillé et ont travaillé en tandem avec les contrôleurs de mission. Parmitano était dans le module cupola, aux contrôles du Canadarm2 et Nyberg était à la station robotique secondaire dans le module laboratoire Destiny.

    Après avoir pointé un laser de repérage sur un réflecteur du laboratoire Kibo, Cygnus s’est déplacé sur son point de capture à environ 10 mètres de la Station, a éteint ses propulseurs pour ensuite être capturé par Canadarm2.

    Lucas Parmitano l’a attaché au module Harmony à 8:44 am (14h44 heure française).

    Cygnus-Canadarm2

    Source : NASA / Crédit image : NASA, Karen Nyberg

  • Planck, Higgs et le Big Bang

    Posté le 26 septembre 2013

    Hubble_UDF« Ces dernières années, deux missions scientifiques portées par le satellite Planck de l’Agence spatiale européenne et le Grand Collisionneur de Hadrons du CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, près de Genève ont fourni un éclairage révolutionnaire sur les origines de notre univers. Nous avons appris énormément sur l’infiniment grand et le tout petit, mais savons-nous vraiment ce qui s’est passé lors du Big Bang ? Les scientifiques n’ont pas encore trouvé toutes les réponses.

    Le concept de Big Bang lui-même suscite des désaccords : si pour certains chercheurs, le Big Bang est le point d’origine de la création de notre univers, pour d’autres, c’est une idée, ce n’est pas un moment précis dans le temps et alors que sa définition pose question, sa mesure est encore plus délicate. Pourtant, l’équipe de Planck et les scientifiques du CERN qui l’an dernier, ont découvert le mythique Boson de Higgs ont réussi à progresser dans son analyse. L’expérience menée en Suisse peut selon eux, nous aider à comprendre le Big Bang dans la mesure où elle crée les conditions potentielles de l’univers tel qu’il était environ un milliardième de secondes après le Big Bang. »

    Source : Euronews

  • Curiosity n’a pas détecté de méthane sur Mars

    Posté le 20 septembre 2013

    Mars-atmosphere-Viking_1Les données du rover Curiosity ont révélé que l’environnement martien ne contenait pas de méthane. C’est une surprise pour les chercheurs car de précédentes données indiquaient sa présence. La présence de méthane peut indiquer la présence de vie bien que ce gaz puisse être produit par d’autres processus.

    Ce résultat réduit la probabilité d’une présence de microbes martiens produisant du méthane mais celà ne porte que sur un type de métabolisme microbien car nous savons que sur Terre il y a plusieurs types de microbes qui ne produisent pas de méthane.

    Curiosity a analysé 6 fois des échantillons de l’atmosphère martienne, d’octobre 2012 jusqu’à juin dernier, et n’a rien détecté. Etant donné la sensibilité de l’instrument utilisé, le Tunable Laser Spectrometer, et l’absence de détection du gaz, les scientifiques ont calculé que la quantité de méthane dans l’atmosphère martienne ne doit pas représenter plus de 1,3 parties par milliard.

    Le spectromètre TLS fait partie de la suite de 3 instruments du laboratoire SAM (Sample Analysis at Mars) embarqué sur Curiosity.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Magnifique vidéo du lancement du satellite de communication militaire AEHF-3 par une fusée Atlas V

    Posté le 19 septembre 2013

    AtlasV_AEHF3Le 18 septembre, une fusée Atlas V de United Launch Alliance (ULA) a embarqué le 3ème satellite AEHF (Advanced Extremely High Frequency), fabriqué par Lockheed Martin, pour le compte de l’United States Air Force. Le lancement a eu lieu à 4:10 am (10h10 heure française) à partir de la Cape Canaveral Air Force Station.

    La constellation AEHF est un système de communication satellite destiné aux militaires américains et à des partenaires internationaux dont le Canada, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Au total, cette constellation sera constituée de 6 satellites.

    Un seul satellite AEHF fournit une capacité totale plus importante que toute la constellation Milstar composée de 5 satellites. Le débit des données de chaque utilisateur sera quintuplée, permettant la transmission de communications militaires tactiques telles que de la vidéo en temps réel, des cartes des champs de bataille et des données de ciblage.

    Source : Lockheed Martin