Nullius In Verba
  • Pourquoi tout le monde devrait s’intéresser à l’exploration spatiale ?

    Posté le 13 septembre 2013

    Exploration_spatiale
    Depuis la nuit des temps, les êtres humains ont toujours été fascinés par les cieux. Après avoir exploré tout (ou presque) ce qu’il y avait à explorer sur notre planète, la suite logique était de se diriger vers l’Espace.

    Les êtres humains ont toujours eu la volonté d’explorer l’inconnu, découvrir de nouveaux mondes, repousser toutes les limites pour aller toujours plus loin. Les avancées réalisées en repoussant sans cesse ces limites ont apporté de nombreux bénéfices à nos sociétés.

    L’exploration spatiale permet de répondre à des questions fondamentales sur notre place dans l’Univers et sur l’histoire de notre système solaire. En relevant les défis liés à l’exploration spatiale nous améliorons nos connaissances, notre technologie, créons de nouvelles industries, et contribuons à créer un cadre paisible avec les autres nations.

    La curiosité et l’exploration sont vitales à l’esprit humain.

    L’exploration a façonné et changé le cours de l’histoire humaine. Notre nature profonde nous incite à repousser les limites et voir ce qui se trouve au-delà de l’horizon. Notre envie d’explorer est alimentée par la curiosité qui nous pousse à rechercher et à comprendre l’inconnu. Inévitablement, les nouvelles connaissances obtenues soulèvent de nouvelles questions, de nouvelles possibilités, de nouveaux horizons à explorer, et le cycle d’exploration et de découverte recommence.

    L’exploration spatiale signifie plus que simplement voir ce qui se trouve derrière l’horizon, l’exploration nous aide à mieux comprendre notre planète, notre système solaire, notre Univers et nous-mêmes. A chaque fois que nous explorons une nouvelle destination, découvrons une nouvelle planète, ou faisons une percée technologique, nous sommes récompensés. Pas seulement par le fait d’avoir satisfait notre curiosité, mais avec des bénéfices et applications tangibles que nous pouvons utiliser ici sur Terre. Alors que nous nous élevons pour relever les défis de l’exploration spatiale, nous améliorons nos connaissances scientifiques, favorisons la croissance économique et technologique, et inspirons une collaboration et une réussite mondiale.

    Le coeur même de l’exploration spatiale, c’est le désir d’explorer l’inconnu et d’utiliser les connaissances obtenues pour servir l’humanité.

    Les différentes étapes de l’exploration spatiale et leur raison d’être

    Connaître les étapes et objectifs de l’exploration spatiale entraine le développement de technologies et inspire les futures générations d’explorateurs.

    <<<  La Station Spatiale Internationale  >>>

    Première étape et pierre angulaire de l’exploration
    Station_spatiale_internationale

    Avant de se lancer dans une exploration longue et difficile, il faut déjà établir des bases très solides pour que cette entreprise soit couronnée de succès. Et la Station Spatiale Internationale est un composant vital pour y parvenir.

    La Station Spatiale Internationale sert de laboratoire pour la santé humaine, la biologie, la recherche sur les matériaux, etc. C’est un banc d’essai et un tremplin vers l’exploration de l’Espace au-delà de l’orbite terrestre basse. Nous y apprenons de nouvelles choses pour s’assurer que nos astronautes seront en sécurité, en bonne santé et productifs lors des voyages longue durée des nombreuses missions d’exploration du système solaire. Nous y apprenons également comment se comportent les matériaux et systèmes biologiques en dehors de l’influence de la gravité.

    Nous ne savons pas encore quelle sera la découverte la plus importante faite grâce à la Station Spatiale Internationale mais nous avons déjà fait quelques percées importantes. Dans les domaines de la santé humaine, de la télémédecine, de l’éducation et des observations de la Terre qui ont déjà démontré leurs bénéfices pour la vie sur Terre. (Le développement de la recherche sur les vaccins, les images prises à bord de la station qui assistent les pays en situation de catastrophe, pour l’agriculture, et les programmes éducatifs pour inspirer de futures scientifiques, ingénieurs et explorateurs sont quelques uns de ces exemples).

    La station spatiale internationale est probablement la plus grande coopération civile internationale scientifique et technologique de l’histoire. Etats-Unis, Canada, Europe, Japon et Russie travaillent très étroitement ensemble. Cette coopération fournit des informations critiques pour nous, les terriens, et pour le future de l’exploration spatiale.

    Grâce à ce que nous apprenons via de nombreuses expériences scientifiques qui y sont menées, les astronautes seront préparés aux voyages de longue durée.

    Au cours des prochaines décennies des humains seront envoyés au-delà de l’orbite basse dans l’espace cislunaire, entre la Terre et la Lune (points Lagrange et autre), l’Espace translunaire, les astéroïdes proches, Mars et ses lunes Phobos et Déimos.
    (cis : préfixe qui signifie « en deçà », « dans la limite de »)

    <<<  L’Espace Cislunaire et translunaire >>>

    Lever_de_Terre

    L’Espace Cislunaire peut être visualisé comme une sphère dont la circonférence est légèrement plus grande que l’orbite de la Lune, et dans laquelle on peut trouver les milliers de satellites artificiels, d’innombrables débris spatiaux, des micro astéroïdes, les 5 points de Lagrange, l’orbite terrestre haute et la Lune elle-même. De nombreuses missions robotiques ont traversé cet espace et les missions Apollo ont envoyé des humains dans cet espace mais, à ce jour, aucune mission humaine n’a eu pour objectif l’exploration ou le travail au-delà de l’orbite terrestre basse.

    Les points de Lagrange où l’influence gravitationnelle de la Terre et de la Lune s’annulent mutuellement sont des zones intéressantes car presque aucune propulsion n’est nécessaire pour y garder une sonde ou un vaisseau stationnaire. Le point Lagrange L2, juste après la Lune, fournit une zone de silence radio pour des observations astronomiques. Des voyages vers le point L2 emmèneraient les humains plus loin qu’ils ne sont jamais allés.

    L’Espace translunaire est la vaste étendue qui entoure le système Terre-Lune, qui s’étend bien au-delà de l’orbite de la Lune et est dominé par les champs gravitationnels des 2 corps célestes.

    Pourquoi explorer l’Espace Cislunaire et translunaire ?
    – Pour améliorer nos connaissances scientifiques
    – Pour la croissance économique et technologique
    – Pour nous préparer à aller plus loin

    Explorer l’Espace cislunaire puis translunaire étendra la présence humaine au-delà de l’orbite terrestre basse et de la protection du champs magnétique terrestre, alors que nous nous préparerons à des missions plus complexes au-delà du voisinage et donc de l’attraction gravitationnelle et de la protection de la Terre.

    Pour améliorer nos connaissances scientifiques
    Des missions habitées dans cet espace cislunaire amélioreront nos connaissances sur la vie dans l’Espace pendant des périodes prolongées. L’exploration au-delà de la protection du champ magnétique terrestre fournira une expérience sans précédent en ce qui concerne les opérations dans l’Espace lointain. Nous pourrons effectuer des recherches sur les rayonnements cosmiques, qui sont potentiellement les éléments les plus menaçant pour une exploration humaine de l’Espace lointain, et développer des moyens de les atténuer pour protéger les humains, ce qui pourrait également conduire à des avancées dans le secteur médical sur Terre.

    Pour la croissance économique et technologique
    Pour explorer cet espace, la NASA développera des technologies et opérations qui soutiendront également les activités sur Terre. Les technologies de propulsion et de maintien en place qui sont nécessaires aux manoeuvres compliquées à travers cet espace nous permettrons de mettre au point des satellites commerciaux plus rapides, plus fiables et avec une plus grande durée de vie. Les astronautes et robots pourront ensuite réparer et étendre la vie de satellites commerciaux actuellement en orbite et même potentiellement éliminer les débris orbitaux dangereux.

    Pour nous préparer à aller plus loin
    L’exploration humaine de l’Espace cislunaire fournira une opportunité d’en apprendre plus sur les opérations de longue durée tout en restant dans une relative proximité de la Terre. En s’appuyant sur les leçons tirées des missions d’entretien de la Station Spatiale Internationale et du télescope Hubble, les astronautes pourraient construire, entretenir et pré-déployer des équipements d’exploration aux points Lagrange ou ailleurs dans l’espace cislunaire pour soutenir de futures missions.
    Une installation sur un des points de Lagrange serait un tremplin pour la certification de nouvelles technologies et la tenue de futures missions d’exploration de l’Espace lointain tout en gagnant expérience et confiance dans les moyens de nous protéger des rayonnements, les systèmes de support de vie, la télérobotique et plus. Explorer cet espace nous permettra de développer outils et techniques opérationnelles pour soutenir des décennies de future exploration, tout en ayant l’avantage de rester dans une relative proximité de la Terre.

    <<< La Lune >>>

    Vivre_sur_la_Lune
    Pourquoi explorer la Lune ?
    – Pour découvrir son histoire, celle de la Terre, du système solaire et de l’Univers
    – Pour supporter la vie humaine en dehors de la Terre avec des ressources locales
    – Pour une collaboration commerciale internationale

    Pour découvrir son histoire, celle de la Terre, du système solaire et de l’Univers
    La Lune contient près de 4,5 milliards d’années d’histoire du système solaire et pourrait nous fournir une grande quantité de connaissances scientifiques. Tout comme la Terre primitive, la Lune est passée par une phase de constants bombardements d’astéroïdes il y a des milliards d’années. Mais contrairement à la Terre, la surface de la Lune est restée quasiment inchangée depuis cette époque. Au cours de cette phase de bombardement, la Terre primitive a éjecté un matériau qui a pu impacter la Lune, et ce matériau pourrait encore être à la surface de la Lune. La Lune n’étant pas protégée par une atmosphère épaisse, le sol lunaire a depuis sa naissance été exposé au vent solaire, aux rayonnements cosmiques, et à la poussière interstellaire. Les siècles d’informations capturés par le régolithe (rhegos = couverture, lithos = roche) nous donneront une idée de l’évolution de la Voie Lactée. Une exploration humaine prolongée de la Lune permettra un examen approfondi du régolithe, des cratères, bassins et météorites et nous fournira l’opportunité d’obtenir de nouvelles connaissances à propos de la Terre et de sa place dans l’Univers.

    Pour supporter la vie humaine en dehors de la Terre avec des ressources locales
    Etablir une présence humaine permanente dans n’importe quelle région de l’Espace requerra l’utilisation maximum possible des ressources locales. Le régolithe contient de l’oxygène, de l’eau, du silicium et des métaux légers comme l’aluminium et le titane. L’oxygène peut être séparé du régolithe pour le système de support de vie et pour créer des agents propulseurs pour les fusées. Le régolithe pourrait également être utilisé comme protection contre les rayonnements ou transformé en cellules solaires ou pour créer des briques et du verre. Des missions de la NASA (ROxygen et PILOT) concernant l’utilisation des ressources locales ont déjà montré que des ressources peuvent être minées à partir du régolithe pour développer un habitat durable sur la Lune (ces démonstrations ont été faites à Hawaï étant donné les similarités entre régolithe et sol volcanique. Les systèmes ont pu produire suffisamment d’eau pour un équipage de 4 personnes).

    Pour une collaboration commerciale internationale
    Des pays d’Europe ainsi que la Russie, le Japon et l’Inde ont mené des missions d’exploration de la Lune et ne comptent pas s’arrêter là. Développer des missions humaines durables sur la Lune fournira l’opportunité aux organisations spatiales internationales et aux entreprises commerciales de combiner leurs connaissances et expertise pour explorer entièrement la surface lunaire, et peut-être, en fin de compte, amener la Lune dans la sphère économique de la Terre. Le succès de la Station Spatiale Internationale montre à quel point ces partenariats peuvent être précieux.

    <<<  Les astéroïdes  >>>

    (Les candidats potentiels sont environ 20 fois plus éloignés que la Lune)
    Asteroides-illustration

    Pourquoi explorer les astéroïdes proches de la Terre ?
    – Pour en apprendre plus sur l’origine de la Terre
    – Pour découvrir l’origine de la vie sur Terre
    – Pour protéger la Terre
    – Pour découvrir les possibilités des ressources présentes sur ces astéroïdes

    Pour en apprendre plus sur l’origine de la Terre
    On pense que les astéroïdes se sont formés tôt dans l’histoire de notre système solaire, il y a environ 4,5 milliards d’années, lorsqu’un nuage de gaz et de poussière appelé nébuleuse solaire s’est effondré pour former notre Soleil et les planètes.
    Les astéroïdes sont les restes de débris qui datent de la formation du système solaire et ils sont restés quasiment intactes. Les planètes Mercure, Vénus, la Terre et Mars se sont formées à partir de versions primitives des astéroïdes que l’on trouve aujourd’hui.
    En visitant les astéroïdes proches pour étudier les matériaux qui proviennent de la nébuleuse solaire, nous pourrons peut-être obtenir certaines réponses aux questions telles que : comment le système solaire s’est-il formé ? D’où provient l’eau de la Terre ? Et d’où est-ce que des matériaux comme le carbone viennent-ils ? En plus des indices sur notre système solaire, les astéroïdes pourraient nous fournir des indices sur la Terre.

    Pour découvrir l’origine de la vie sur Terre
    Les astéroïdes pourraient nous apporter des réponses sur la manière dont la vie est apparue sur notre planète. Nous savons que certains astéroïdes contiennent de l’eau et des composés organiques, blocs constitutifs de la vie sur Terre, et nous savons que de nombreux astéroïdes ont bombardé notre Terre primitive. Explorer un astéroïde nous aidera à découvrir s’ils sont responsables de la présence des éléments qui ont conduit à l’apparition de la vie sur Terre.

    Pour protéger la Terre
    Les astéroïdes constituent une menace pour la vie sur Terre. On pense que c’est l’impact d’un astéroïde qui est responsable de l’extinction des dinosaures il y a 65 millions d’années. En en sachant plus sur les astéroïdes, nous pourrons en apprendre plus sur les impacts passés sur la Terre et trouver des solutions pour réduire la menace de futures impacts. Aujourd’hui, la NASA surveille les astéroïdes pour estimer la probabilité d’un autre impact dévastateur. Plus de 8000 astéroïdes géocroiseurs, qui mesurent de quelques mètres à des dizaines de kilomètres de diamètre, ont été identifiés. Les étudier de plus près nous permettra de mieux prédire les impacts, et de préparer des missions pour déplacer un astéroïde ou interagir avec pour prévenir un événement catastrophique. Pour soutenir cet effort appelé Planetary Defense (Défense Planétaire), nous devons accroître notre connaissance collective des astéroïdes.

    Pour découvrir les possibilités des ressources présentes sur ces astéroïdes
    Bien que la plupart des astéroïdes soient fait de roches, certains sont composés de métaux (nickel et fer), et d’autres contiennent de grandes quantités d’eau. Ces matériaux précieux offrent des opportunités intéressantes pour l’utilisation des astéroïdes géocroiseurs. Si nous pouvions miner et traiter ces matériaux sur un astéroïde, nous pourrions être capables de construire des structures spatiales ou utiliser ces matériaux pour fabriquer du carburant pour fusée. Envoyer une mission humaine sur un astéroïde nous permettra de mieux comprendre les opportunités d’exploitation de ses ressources.

    La visite d’astéroïdes proches de la Terre fournira une expérience précieuse et nous préparera aux prochaines étapes (comme un voyage vers Mars). Les missions robotiques vers les astéroïdes préparerons les humains aux voyages longue durée en fournissant des informations sur leur orbite, leur composition de surface et même retourner des échantillons vers la Terre pour une étude plus poussée. Ces missions robotiques sont une étape critique à la préparation de la visite des humains sur les astéroïdes. Nous apprendrons davantage sur les précieuses ressources disponibles dans l’Espace qui nous permettra de développer des manières de les utiliser dans notre quête d’une exploration plus efficace et moins coûteuse.

    <<<  Mars  >>>

    Mars-mpcv_illustration
    Pourquoi explorer Mars ?
    – Pour améliorer nos connaissances scientifiques de Mars et de la Terre
    – Pour soutenir la croissance technologique et économique
    – Pour inspirer une réussite mondiale
    – Pour étendre la présence de la civilisation humaine

    Pour améliorer nos connaissances scientifiques de Mars et de la Terre
    Mars est similaire à la Terre à bien des égards comme par exemple la présence d’une atmosphère (air), d’une hydrosphère (eau) et d’une cryosphère (glace), et d’une lithosphère (géologie) qui intéragissent toutes pour produire l’environnement martien. Comparer l’évolution de Mars à celle de la Terre nous permettra d’améliorer nos connaissances des 2 mondes.

    Pour soutenir la croissance technologique et économique
    Le développement de nouvelles technologies pour Mars nourrirait la croissance technologique et économique sur Terre. Les méthodes d’agriculture en environnement extrême et la production d’énergie (incluant des cellules solaires améliorées) bénéficieraient à notre planète. Les systèmes de support de vie et de protection des rayonnements pour maintenir les explorateurs en vie sur la surface de Mars et les longs voyages aller-retour entre la Terre et Mars nous permettront de faire d’importantes avancées qui aideront les humains à vivre plus longtemps et en meilleure santé sur la Terre.

    Pour inspirer une réussite mondiale
    L’exploration spatiale est un objectif international. Dans les années 60, aller sur la Lune était une compétition. Depuis lors, les programmes spatiaux internationaux se sont associés pour atteindre des buts communs, une tendance qui a été incarnée dans la construction de la Station Spatiale Internationale et la planification internationale pour l’exploration spatiale via la Global Exploration Roadmap (feuille de route). Depuis les années 60, les Etats-Unis et l’Europe ont lancé plus de 16 missions réussies vers Mars et travaillent sur plusieurs nouvelles missions. Le groupe international de coordination de l’exploration spatiale (ISECG) comprend 14 nations. La NASA a joué un rôle de premier plan dans les discussions avec pour objectif une mission vers Mars (d’ici 2030).

    Pour étendre la présence de la civilisation humaine
    Explorer Mars est la première étape pour une exploration humaine à long terme au-delà des planètes intérieures du système solaire, vers les étoiles.

    Mars a toujours été une source d’inspiration pour les explorateurs et scientifiques. Les missions robotiques ont trouvé des preuves de la présence d’eau, mais nous ne savons toujours pas si la vie existe ailleurs que sur notre Terre. Les missions robotiques et scientifiques ont montré que Mars a des caractéristiques et une histoire similaire à celle de la Terre mais nous savons qu’il existe des différences frappantes que nous commençons à peine à comprendre. Nous pouvons nous appuyer sur ces connaissances pour chercher des signes de vie et enquêter sur l’évolution géologique de Mars. Les recherches et méthodes qui en résultent peuvent s’appliquer ensuite ici sur Terre.

    Une mission vers notre planète voisine la plus proche nous fournira la meilleure occasion de démontrer que des humains peuvent vivre pour une période prolongée, voire permanente, au-delà de l’orbite terrestre basse. La technologie et les systèmes spatiaux nécessaires au transport et au soutien des astronautes conduira à innover et encouragera des façons créatives de relever les défis. Tout comme les efforts de conquête spatiale précédents l’ont déjà démontré, l’ingénuité et les technologies résultantes auront des bénéfices et applications de longue durée. Le défi de voyager vers Mars et d’apprendre à y vivre encouragera les nations du monde entier à travailler ensemble pour atteindre cet objectif ambitieux. La Station Spatiale Internationale a déjà montré que les opportunités de collaboration mettent l’accent sur nos intérêts communs et nous procurent un sentiment de communauté.

    L’exploration robotique continue à nous fournir de nombreuses réponses sur notre système solaire et notre Univers. En combinant les méthodes de l’exploration robotique et humaine nous pourrons utiliser notre technologie et nos sens pour améliorer notre capacité à observer, nous adapter et acquérir de nouvelles connaissances.

    Les robots font ce que nous ne pouvons pas encore faire : ils explorent Mars, mais à un rythme assez lent. Les scientifiques étudient les données, le contexte et planifient l’avancement des rovers sur les prochains mètres pour faire ce que des humains pourraient faire à la seconde.
    Les humains fournissent un avantage par rapport aux robots : la vitesse de l’avancement. Si l’on se base uniquement sur l’exploration robotique, l’exploration sera incroyablement lente. Pour certains endroits où les humains ne pourront pas se rendre en raison de conditions extrêmement hostiles les robots seront toujours nécessaires et c’est pourquoi on devra en développer de plus en plus intelligents.

    Les robots nous permettent d’explorer les environnements, en éclaireur, avant que les êtres humains ne s’y rendent. Et ils seront toujours nos alliés pour explorer les environnements hostiles dans lesquels aucun humain ne pourra jamais se rendre.

    Impact de la conquête spatiale sur la vie de tous les jours

    Panneaux_solaires

    Les résultats scientifiques de l’exploration spatiale sont très difficiles à anticiper puisque nous nous rendons dans des environnements inconnus pour chercher des choses inconnues. Mais on peut s’attendre à une meilleure compréhension de notre système solaire : Par exemple, avec l’activité tectonique, la majorité de la surface de notre planète est différente de ce qu’elle était quand elle s’est formée. En allant sur d’autres planètes qui n’ont pas ce problème, nous pourrons apprendre des choses. Les planètes du système solaire ont évolué de manière différente. Nous pourrons apprendre pourquoi elles ont évolué comme elles l’ont fait etc. Nous pourrons faire des avancées concernant la compréhension de la vie, le fonctionnement de la physique dans des environnement non influencés par la gravité.

    Tout ce que nous faisons dans l’Espace a des bénéfices pour la vie sur Terre. Les technologies développées pour ces missions sont dérivées en nouveaux produits, nouvelles industries, nouveaux services que l’on utilise tous les jours. Ce qui nous pousse à explorer nous conduit à des découvertes scientifiques et des innovations technologiques.

    L’humanité bénéficie des connaissances que nous acquérons dans l’espace.
    Tout ce que nous faisons pour la conquête spatiale à des bénéfices directs ici sur Terre : Tout l’argent que nous dépensons pour l’Espace est évidemment dépensé ici sur Terre. Cela bénéficie tout d’abord à l’économie et crée de l’emploi pour énormément de personnes. Cela bénéficie à la médecine : Les équipements utilisés pour surveiller les battements de coeur des astronautes ont été ensuite utilisés ici sur Terre, et ont sauvé beaucoup de vies. Cela bénéficie à la prévision météo : les nuages de n’importe quelle partie du monde peuvent être observés de l’Espace. Nous apprenons à prédire le temps de manière plus précise et nous pourrons même peut-être un jour le contrôler en faisant pleuvoir dans le désert par exemple et permettre de nourrir plus de monde. Pensez aussi aux télécommunications, au GPS etc.

    Exemples

    Circuit intégré
    Le développement des circuits intégrés vient des besoins de la NASA pour l’Apollo guidance computer, ordinateur de navigation et de pilotage installé dans les vaisseaux des missions Apollo. L’industrie de la défense s’y est intéressé, c’est pourquoi ils ont été produits en série. La NASA avait ce besoin pour l’exploration humaine, le circuit intégré a été produit par le gouvernement et nous le retrouvons maintenant absolument partout.

    Capteurs CMOS
    Développés pour des missions scientifiques spatiales, ils servent aux caméras et détecteurs des instruments des missions robotiques. Vous retrouvez ces mêmes capteurs dans vos smartphones, appareils photos etc

    Capteurs pour assurer la sécurité des infrastructures
    Prévenir les problèmes dans les matériaux utilisés pour créer les lanceurs est de la plus haute importance pour leur concepteurs. La NASA a passé un contrat avec l’Université de Stanford pour concevoir une couche de matériau très fin équipé de capteurs piézo-électriques pour détecter les fissures et autres dommages sur les lanceurs. Le matériau, appelé SMART (Stanford Multi-Actuator Receiver Transduction), peut équiper des structures métalliques ou être intégré à des structures composites. La couche SMART a depuis été utilisé dans des pipelines, bâtiments et ponts pour assurer l’intégrité et la sécurité des infrastructures.

    Protection des personnes dans les environnements extrêmes
    Tout comme les combinaisons spatiales, les systèmes de plongée de l’US Navy doivent protéger les explorateurs de la mer de plusieurs types de dangers dont les hautes pressions, les déversements de produits chimiques toxiques, les températures extrêmes et les agents de guerre chimique. L’entreprise Paragon et le partenaire de la NASA Oceaneering ont utilisé leurs connaissances concernant les combinaisons spatiales pour développer des combinaisons de plongée, des casques et des systèmes de support de vie pour protéger les plongeurs de la Navy. En plus de ces systèmes de plongée, les autres applications tirées des combinaisons spatiales incluent des appareils respiratoires portés par les pompiers ainsi que des combinaisons résistantes au feu qui servent également aux pilotes de course et à leur équipe.

    Isolants pour vêtements de sports d’hiver
    Pour surmonter les températures extrêmes de l’environnement spatial, la NASA a dû développer de nouveaux matériaux et technologies comme par exemple un isolant aérogel qu’ils utilisent pour empêcher les agents propulseurs cryogéniques de bouillir dans des éléments de lanceur comme l’étage de propulsion cryogénique. Cette isolation peut être utilisée pour des applications terrestres comme les équipements de sports d’hiver extrêmes qui gardent les mains et les pieds des skieurs et snowboarders au chaud. La prochaine génération de propulseurs cryogéniques nécessitera des matériaux plus avancés que les aérogels actuels. Ces nouveaux matériaux permettront un meilleur stockage des agents propulseurs et pourront également faire en sorte que les aventuriers des montagnes conservent un peu mieux leur chaleur.

    Energie solaire (Réduit les coûts dans l’Espace et sur Terre)
    Les cellules solaires haute efficacité à faible coût et les systèmes de gestion thermique développés pour la propulsion électrique solaire (et d’autres applications spatiales) ont des bénéfices directs pour les systèmes d’énergie sur Terre. La NASA et Entech Solar se sont associés pendant plus de 3 décennies pour développer une technologie de cellules solaires qui continue à offrir des performances inégalées pour un large éventail d’applications. En plus des applications spatiales, cette technologie peut être utilisée dans des centrales électriques de taille industrielle, des réseaux de distribution d’électricité intelligents, des systèmes de communication, des systèmes d’alimentation de bâtiments industriels et militaires.

    Systèmes de traitement des déchets
    En travaillant sur les systèmes de support de vie, les agences spatiales produisent toute une gamme de technologies qui ont une utilité sur Terre. Les recherchent de la NASA par exemple permettent l’avancée des systèmes de traitement des eaux usées et de purification de l’eau à faible puissance et portables. Ces systèmes peuvent aider au soutien des zones victimes de sècheresse, au traitement des déchets de l’industrie et également contribuer aux biocarburants. La gestion des déchets solides a aussi des applications sur Terre car ils se spécialisent dans la minimisation et la conversion des déchets en produits utiles tels que de l’eau, du dioxyde de carbone, de l’hydrogène, du carburant, des nutriments, des matériaux de construction et du charbon actif. Ces avancées, tout en aidant à faire avancer l’exploration spatiale, permettront d’avoir une Terre plus verte.

    La science dans l’Espace sert à :
    – Comprendre le fonctionnement de la physiologie humaine en l’absence de gravité
    – Mieux comprendre les processus physiques et biologiques pour développer des applications pratiques. Prenez quelque chose que l’on a réussi à comprendre dans un environnement terrestre et regardez le dans un environnement de micro-gravité : vous apprenez des choses que vous ne saviez pas sur son fonctionnement (combustion en absence de gravité par exemple) et vous en tirez des applications pratiques à mettre en œuvre sur la Terre (amélioration des moteurs HCCI)

    Toutes ces découvertes scientifiques nous permettront, tout en améliorant les conditions de vie sur Terre, de nous lancer vers l’exploration de Mars et au-delà.

    Conclusion

    La science est une manière d’apprendre. A chaque fois, nous posons de nouvelles questions et explorons un peu plus loin. Nous sommes curieux de nature, et la raison pour laquelle nous explorons, est pour savoir, pour apprendre.

    La conquête spatiale est comme encodée dans notre ADN. Nous voulons explorer l’Espace parce que nous voulons savoir, nous voulons voir ce qu’il y a toujours plus loin.

    Nous voulons aller sur des astéroïdes, retourner sur la Lune, aller sur Mars. Nous voulons transformer la fiction scientifique en faits scientifiques, et entrer dans une nouvelle ère d’innovation et de découvertes.


    J’ai écrit ce dossier à la demande de Podcastsciences.fm pour mon invitation à l’épisode 143. Vous pouvez l’écouter sur leur site Web.

     

    2 réponses à “Pourquoi tout le monde devrait s’intéresser à l’exploration spatiale ?” Icône RSS

    • Salut !

      Puisque tu n’as pas répondu sur podcastscience, j’aimerai bien avoir ton avis…

      Bon sujet, sympa, mais je trouve juste qu’il manque de contre-arguments, alors qu’il y en a. Petite précision, ce n’est ni du troll gratuit (juste de l’argumentation) ni un désamour de l’espace, au contraire ça me passionne. Donc voici les points qui me chiffonnent (un peu):

      – la réparation de satellites est, à mon avis, illusoire et a certainement un coût trop prohibitif. Un satellite actuel a une durée de vie de 15 ans en moyenne, c’est souvent le manque de carburant ou une défaillance qui déclenche la destruction du satellite. Une meilleure gestion du carburant (voir un nouveau style de propulsion) serait plus aventageux qu’une réparation. De plus, au bout de 15 ans, c’est presque tout l’intérieur du satellite qu’il faudrait changer (rien qu’à cause des avancées technologiques). L’envoi de réparateurs coûterait plus cher qu’une réparation, rien qu’en calculant la masse à envoyer, sans compter les risques.

      – Pour la capture d’astéroïdes, c’est plus que critiquable, sur cette article http://www.planete-mars-suisse… tu trouveras des raisons de douter d’un tel projet. Attention tout de même, il est rédigé par un membre de la mars society, donc forcément partisan, mais les arguments restent intéressants et plus terre à terre que l’argumentation de la NASA.

      – Pour le « grand projet qui unit l’humanité »… Mouais… Si certaines zones du monde sont en « partage », c’est qu’y rechercher des ressources est pour l’instant trop cher, mais attendez de voir ce qu’il se passera quand ça deviendra rentable… Même chose pour l’espace, tant que ce n’est pas de l’exploitation de ressources ça va, mais ne croyez pas que ça va continuer indéfiniment. Il suffit de voir l’histoire pour savoir que l’homme finit toujours par tout casser ou se taper dessus, l’espace ne va rien y changer… Le côté « international » de la station n’aide d’ailleurs pas du tout les relations internationales, il n’y a qu’à voir comme les USA et la Russie arrivent à se pilonner sur terre…

      – Pour améliorer nos connaissances scientifiques… Ok, mais dans ce cas ça justifie aussi parfaitement l’armée non ? Eux aussi font un paquet de découvertes utiles pour l’humanité… Tu cites l’observation de la terre pour les cultures en solution pour la faim dans le monde (entre autre), mais en fait on pourrait déjà nourrir à peu près 12 milliards de personnes, on perd ou gaspille 1/3 des aliments produits par année… Pas besoin d’aller dans l’espace pour régler ça, le problème est sur terre…

      – Pour la croissance économique. Là on peut juste dire que pour l’instant le spatial est un gouffre sans fond, on sait que ça va rapporter un jour (exploitation des ressources), mais jusqu’à là… on perd des ronds ! Si c’était une manne économique les USA ne diminueraient pas leur financement là-dedans.

      – la modification d’une planète ne sera pas vu comme un progrès par tout le monde. De un, c’est une destruction du patrimoine historique, une fois « pollué » on ne pourra plus rechercher d’ou l’on vient… De deux, est-ce que des dômes artificiels (dans une premier temps) ou on reproduira des hôtels pour riches avec ce qui va avec est vraiment une amélioration ? Kim Stanley Robinson en parle dans ses livres, ceux qui veulent que mars reste mars sont appelé « les rouges », aucun doute qu’il y aura la même chose en vrai !

      – On pourrait aussi parler du coût du spatial comparé à la misère humaine, mais ce débat n’est pas très productif, économiser 17 milliards de $ ne fera pas cesser la faim dans le monde, malheureusement, ce n’est pas qu’une question d’argent. Ceci dit, en soit, la question est la suivante « ne devrait-on pas d’abord régler nos problèmes sur terre avant de les apporter un peut partout ? ». Ce n’est pas si dénué de sens, même si trouver une solution à tous nos problèmes reste utopique…

      Voilà pour ce qui me vient de tête, il faudrait une réécoute pour finaliser le truc. J’aurai bien aimé avoir certains de ces arguments dans le dossier, ils sont tout aussi discutables que les tiens, l’équilibre doit se trouver un peu entre les deux. Ceci dit, je suis pour l’exploration spatial, espérant égoïstement pouvoir y aller un jour, mais ce n’est pas la solution aux problèmes de l’humanité, juste un truc chouette à explorer.

    • Bonjour,

      Après votre message sur twitter je suis allé voir sur les commentaires podcastscience mais je n’ai pas vu votre commentaire. Je n’y étais pas retourné depuis.

      « la réparation de satellites est, à mon avis, illusoire et a certainement un coût trop prohibitif »
      Avec l’accroissement de nos connaissances et des techniques d’intervention dans l’Espace, ça se fera.

      « Il suffit de voir l’histoire pour savoir que l’homme finit toujours par tout casser ou se taper dessus »
      Ok. Donc pourquoi vouloir apporter des solutions ? Moi je propose un suicide collectif. C’est beaucoup mieux que d’aller explorer l’Espace.

      « Pour améliorer nos connaissances scientifiques… Ok, mais dans ce cas ça justifie aussi parfaitement l’armée non ? Eux aussi font un paquet de découvertes utiles pour l’humanité… »
      Oui, beaucoup d’avancées importantes ont été faites en période de guerre. C’est comme ça. Et l’armée contribue aux découvertes scientifiques et technologiques.

      « Pour la croissance économique. Là on peut juste dire que pour l’instant le spatial est un gouffre sans fond, on sait que ça va rapporter un jour (exploitation des ressources), mais jusqu’à là… on perd des ronds ! Si c’était une manne économique les USA ne diminueraient pas leur financement là-dedans. »
      Relire la partie où j’explique tous les retours pour la vie sur Terre et ce lien : http://spinoff.nasa.gov/Spinoff2008/tech_benefits.html. Et ce n’est seulement qu’une partie des retours sur investissement.

      « la modification d’une planète ne sera pas vu comme un progrès par tout le monde. De un, c’est une destruction du patrimoine historique, une fois « pollué » on ne pourra plus rechercher d’ou l’on vient »
      C’est sûr, transformer une planète morte en planète vivante est terrible… Et en théorie on fera ces recherches avant de transformer toute la surface de la planète et il y a beaucoup d’autres planètes et astéroïdes à étudier pour comprendre comment s’est formé le système solaire.

      « ne devrait-on pas d’abord régler nos problèmes sur terre avant de les apporter un peut partout ? »
      Si Hawking propose qu’on aille étendre la présence de l’humanité ailleurs dans l’Espace c’est justement qu’il est pessimiste comme vous. Donc ça ne serait pas pour apporter nos problèmes un peu partout mais plutôt faire subsister l’humanité. Mais là je suis d’accord, quel est l’intérêt quand on voit ce qu’est l’humanité. Donc restons sur Terre et faisont un suicide collectif c’est bien mieux.

       » J’aurai bien aimé avoir certains de ces arguments dans le dossier, ils sont tout aussi discutables que les tiens, l’équilibre doit se trouver un peu entre les deux. »
      Rappel : le sujet du dossier était « Pourquoi tout le monde devrait s’intéresser à l’exploration spatiale ? ». Essayer de trouver tous les points négatifs n’était pas le sujet. Ca aurait été hors sujet. Ceci dit, il n’est pas interdit d’en discuter dans les commentaires, c’est vrai. Sinon, je n’ai pas trouvé de point négatif.

      « Ceci dit, je suis pour l’exploration spatial, espérant égoïstement pouvoir y aller un jour, mais ce n’est pas la solution aux problèmes de l’humanité, juste un truc chouette à explorer. »
      Oui, c’est bien là tout le problème de l’humanité : « égoïstement ». Ca résume tout. Voyager, se balader partout : Oui. Explorer pour le bien de l’humanité dans son entier ? Non… Pour sa petite personne, c’est bien mieux.


    1 Trackbacks / Pingbacks

    Laisser une réponse