Nullius In Verba
  • Des Scientifiques du Fermilab Découvrent le Mode de Production de Quark Top le plus Rare

    Posté le 24 février 2014

    Des scientifiques des expériences CDF et DZero du Fermilab ont annoncé avoir trouvé la dernière manière prédite de créer un quark Top.

    Quark Top - canal-s

    C’est le 21 février que les 2 collaborations ont annoncé avoir observé l’un des modes les plus rares de production d’un quark Top. Il s’agit de la création d’un seul quark Top par l’intermédiaire de la force nucléaire faible dans ce qu’on appelle le canal-s.

    Pour cette analyse, les scientifiques de CDF et DZero ont passé au crible les données de plus de 500 billions (500×1012) de collisions protons-antiprotons produits par le Tevatron entre 2001 et 2011. Ils ont identifié environ 40 collisions de particules dans lesquelles la force nucléaire faible a produit un quark top et un quark antibottom.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Fonctionnement du Plus Grand Laser du Monde [video]

    Posté le 16 février 2014

    National_Ignition_Facility

    Cette animation, qui est des millions de fois plus lente que le temps réel, vous fait suivre le trajet d’une impulsion laser de son origine dans l’oscillator maitre (en passant par une série d’amplificateurs et de conditionneurs) vers sa destination dans la chambre cible du National Ignition Facility (NIF).

    Au total, l’énergie des faisceaux laser est amplifiée 1015 fois lors de leur trajet de plus de 1500 mètres entre l’oscillateur maître et la chambre cible.

    Juste avant d’atteindre la chambre cible, les faisceaux sont divisés puis passent par un ensemble optique qui convertit la lumière laser infrarouge en lumière ultraviolette. Les faisceaux convergent ensuite vers le hohlraum de 10mm, ce qui génère un bain de rayons X qui fait que la cible implose et s’enflamme en une réaction de fusion contrôlée at auto-entretenue, le même processus qui fait vivre les étoiles.

    Le résultat est la création d’une étoile miniature

    5… 4… 3… 2… 1… Tirez

    Lire la suite de cette entrée »

  • Fusion par Confinement Inertiel Laser [infographie]

    Posté le 16 février 2014

    Fusion_laser-infographie

    Lire la suite de cette entrée »

  • Fusion Nucléaire : Une Etape Majeure a été Franchie

    Posté le 14 février 2014

    Hohlraum
    Un boitier en or appelé Hohlraum contient la capsule de combustible pour les expériences du NIF. La cible est positionnée précisément et refroidie à une température cryogénique de 18 Kelvin (-255,15°C) pour qu’une réaction de fusion soit plus facilement atteinte.

    Pendant 4 ans, les chercheurs du National Ignition Facility (NIF) ont travaillé sur un objectif ambitieux : utiliser de puissants lasers pour déclencher la fusion nucléaire d’une minuscule cible de combustible nucléaire. Si la réaction de fusion libère plus d’énergie que celle fournie par les lasers (ce qui correspond à un “gain” supérieur à 1), cela signifie que l’on a potentiellement affaire à une nouvelle source d’énergie. Mais, jusqu’à très récemment, le NIF n’a pas pu dépasser ce seuil. Et, parce que les expériences ne correspondaient pas aux prédictions faites par les simulations, il a été difficile de comprendre ce qu’il fallait changer pour avancer.

    Dans un article du journal Physical Review Letters publié le 5 février dernier, des chercheurs du NIF rapportaient avoir mis au point la première expérience de fusion laser qui apparaissait se comporter selon les prédictions des modèles actuels. Ils ont utilisé une forme d’impulsion laser différente pour chauffer la cible, produisant le plus grand rendement de neutrons (et donc la plus importante libération d’énergie) à ce jour. Avec ce résultat, le NIF était en bonne voie pour atteindre un gain supérieur à 1.

    Et c’est ce qui a été annoncé le 12 février dernier dans un papier publié dans le journal Nature : l’énergie générée par la réaction de fusion a excédé la quantité d’énergie déposée dans le combustible de fusion (au cours d’un processus appelé “bootstrapping”).

    Lire la suite de cette entrée »

  • Prédiction des antiparticules par Paul Dirac (1928)

    Posté le 10 février 2014

    Paul_DiracEn 1928, le physicien britannique Paul Dirac écrivit une équation qui combinait la théorie quantique et la relativité restreinte pour décrire le comportement d’un électron se déplaçant à une vitesse proche de celle de la lumière. L’équation permettait aux atomes d’être traités d’une manière compatible avec la relativité de Einstein. En 1933, le prix Nobel de Physique a été attribué à Paul Dirac pour cette équation décrite dans son article “The quantum theory of the electron”.

    Cette équation posait un problème : tout comme x2=4 a 2 solutions possibles (x=2 et x=-2), l’équation de Dirac pouvait avoir 2 solutions : une pour un électron avec une énergie positive, et l’autre pour un électron avec une énergie négative. Mais la physique classique (et le bon sens) dictaient que l’énergie d’une particule devait toujours être positive.

    Dirac a pensé que cela signifiait que pour chaque particule existante correspondait une antiparticule, correspondant exactement à la particule en question mais possédant une charge opposée. Pour l’électron, il devait y avoir un “antiélectron” identique en tout point mais possédant une charge électrique positive. Dans sa conférence de prix Nobel de 1933, Dirac a expliqué comment il en est arrivé à cette conclusion et a spéculé sur l’existence d’un Univers constitué d’antimatière.

    Source : CERN