Nullius In Verba
  • Mission Rosetta – Le point sur Philae

    Posté le 16 novembre 2014

    Philae-Aterrissage_67P
    [Cliquez pour obtenir l’image complète]

    Le signal de l’atterrissage de Philae sur la comète 67P a été reçu le 12 novembre à 17h03 heure française. Depuis, les scientifiques et ingénieurs ont analysé les premières données envoyées par le petit atterrisseur.

    Ces données révèlent qu’il n’y a pas eu un mais 3 atterrissages : le premier à 16h34, le 2ème à 18h25, et le dernier à 18h32. Les harpons n’ont pas fonctionné et Philae semble être entré en rotation après l’atterrissage, ce qui indiquait qu’il n’était plus en contact avec la surface. Il est resté au-dessus de la surface pendant 1h50. Pendant ce temps il a parcouru environ 1 km à une vitesse de 38 cm/s. Après son second rebond il s’est déplacé à environ 3 cm/s pour ensuite se poser à nouveau 7 minutes plus tard.

    Le signal d’atterrissage généré lors du premier contact avec le sol de la comète 67P déclenché la séquence d’expériences prévues après l’atterrissage. Ces données ont été ensuite analysées pour interpréter les rebonds et savoir où Philae s’était finalement posé.

    La caméra de descente a révélé que la surface de la comète était recouverte de poussière et de débris allant de quelques millimètres à quelques mètres. Pendant ce temps, la caméra CIVA a envoyé une image panoramique qui suggère que Philae se trouve près d’un mur rocheux et a peut-être l’un de ses 3 pieds non ancré au sol.

    Philae dispose de 2 batteries : la première avait pour but de permettre d’effectuer les objectifs scientifiques principaux des premières 24 heures. La seconde se recharge via des panneaux solaires. Le site sélectionné à l’origine offrait une illumination de près de 7 heures de soleil chaque jour, contre 1,5 heure pour celui où il s’est posé. Dans ces conditions de faible éclairage, il est peu probable que cette 2ème batterie puisse se recharger suffisamment pour permettre d’effectuer les opérations scientifiques prévues.

    Le 14 novembre, après une interruption de communication à 10h58, Rosetta a finalement rétabli le contact avec Philae à 23h19. Le signal, d’abord intermittent, s’est rapidement stabilisé pour rester de bonne qualité jusqu’à 1:36 (15 novembre). Toutes les données ont été reçues et Philae a été soulevé d’environ 4 centimètres et tourné d’environ 35° dans une tentative de recevoir plus d’énergie solaire. Mais, alors que les dernières données scientifiques étaient envoyées sur Terre, l’alimentation de Philae s’est rapidement épuisée.

    Le 15 novembre, Philae a terminé sa principale mission scientifique après près de 57 heures sur la comète. A partir de maintenant, aucun contact ne sera plus possible à moins que ses panneaux solaires ne récoltent suffisamment d’énergie.

    Source : ESA

    Laisser une réponse