Nullius In Verba
  • La Découverte du Pentaquark est confirmée

    Posté le 20 août 2016

    Pentaquark

    De nouveaux résultats de l’expérience LHCb du LHC (CERN) confirment la découverte d’août 2015 qui a montré que les quarks peuvent s’associer par groupe de 5.

    Deux nouvelles études de la collaboration LHCb écartent tous les doutes sur la découverte de particules exotiques comportant 5 quarks. La première démontre que la preuve de l’existence des pentaquarks est indépendante des modèles. La 2ème rapporte la preuve de particules hadroniques, dont les propriétés sont cohérentes avec celles des précédents pentaquarks observés, dans un nouveau canal de désintégration.

    Les quarks s’assemblent habituellement par groupes de 2 (mésons) ou de 3 (baryons). Mais au cours des 2 dernières années, la collaboration LHCb a confirmé l’existence de particules exotiques comportant 4 ou 5 quarks qui avaient été prédites depuis longtemps par les théoriciens. Dans le cas du pentaquark, les données de la désintégration d’une particule à 3 quarks (lambda bottom) ont été analysées. Cette particule se désintégrait en une autre particule plus légère à 3 quarks (J∕psi), un proton et un kaon (méson K). Mais il arrivait qu’elle passe par un état intermédiaire comprenant une particule à 5 quarks et un kaon.

    Malgré une énorme déviation statistique de 9 sigma le résultat se basait sur des hypothèses de modèle à propos de la nature et des autres états intermédiaires contenant un kaon et un proton.

    Dans l’une des études, les chercheurs ont refait l’analyse, éliminant ces hypothèses, et montrant avec une déviation de plus de 9 sigma que les pentaquarks sont en effet nécessaires pour expliquer les données. Dans l’autre étude, l’équipe a passé au crible les données d’un autre canal de désintégration de lambda bottom, dans lequel la particule se désintègre en J∕psi, un proton, et un pion (méson pi) chargé. Ils ont démontré que les données étaient cohérentes avec la prédiction théorique de désintégrations impliquant le même type de pentaquarks que ceux précédemment détectés.

    Source : APS

    Laisser une réponse