Nullius In Verba
  • Le Premier Satellite Quantique

    Posté le 31 août 2016

    Satellite_quantique

    Le satellite quantique chinois de 600 Kg appelé officiellement QUESS (Quantum Experiments at Space Scale), et surnommé Micius (ou Mozi) en hommage à un philosophe et scientifique chinois, a été lancé le 16 août dernier par une fusée Long March 2D à partir du Jiuquan Satellite Launch Center. Sa mission, d’une durée de 2 ans, est de développer un système de communication quantique impossible à pirater, basée sur 2 concepts que sont la superposition et l’intrication quantique. Elle inclut l’établissement d’un réseau de distribution de clés quantiques ainsi que des expériences de physique quantique.

    Le principe de superposition affirme qu’une particule peut être dans plusieurs états simultanément tant qu’aucune mesure n’est effectuée. Dès qu’une mesure est effectuée, la particule se retrouve dans un des états possibles. Ce principe est bien illustré par l’expérience des fentes de Young et l’expérience de pensée du chat de Schrödinger.

    L’intrication quantique c’est 2 particules qui forment une seule superposition. Ces particules intriquées forment une seule entité : changer l’état d’une particule change simultanément celui de l’autre, quelle que soit la distance.
    Des chercheurs ont déjà testé l’intrication quantique sur une distance de 143 km entre les îles Canaries (en 2012) mais l’expérience chinoise entre Beijing et Vienne s’effectue sur une distance de 1200 km.

    Pour cette mission chinoise, la Chine va envoyer une information chiffrée à Vienne en utilisant des moyens de communications normaux. La clé de déchiffrage sera ensuite envoyée à Vienne via le satellite quantique. Si une tierce partie essaye d’intercepter cette clé, le système le détectera tout de suite et la détruira.

    Le physicien Chaoyang Lu a déclaré que si ce premier satellite était un succès la Chine en enverrait d’autres. 20 satellites sont nécessaires pour établir un réseau de communication quantique.

    Ce satellite est une collaboration entre la Chinese Academy of Sciences et l’Austrian Academy of Sciences

    Pan Jianwei est le scientifique en chef de QUESS. Il a commencé sa recherche en 1996 en travaillant avec le professeur Anton Zeilinger, célèbre physicien autrichien et président de l’Austrian Academy of Sciences.

    Laisser une réponse