Nullius In Verba
  • IBM Annonce un Nouveau Prototype de Processeur Quantique Commercial

    Posté le 22 mai 2017

    IBM a annoncé il y a quelques jours avoir testé avec succès ses 2 plus puissants processeurs quantiques.

    Un processeur sera mis à disposition des développeurs, chercheurs et programmeurs pour qu’ils puissent explorer l’informatique quantique via IBM Cloud. Il s’agit d’un processeur 16 qubits qui viendra remplacer le processeur à 5 qubits (Accès beta, SDK sur GitHub)

    L’autre processeur, le premier prototype commercial de processeur quantique qui utilise 17 qubits, sera à la base des premiers systèmes commerciaux IBM Q. Il est au moins 2 fois plus puissant que la version gratuite disponible sur IBM Cloud.

    Ces mises à jour des systèmes quantiques de IBM permettront des découvertes qui sont inaccessibles aux ordinateurs traditionnels les plus puissants.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Comment fonctionne le LHC ?

    Posté le 15 mai 2017

    L’animation ci-dessous commence avec une vue aérienne du CERN (près de Genève) qui montre le complexe d’accélérateurs de particules : le LHC et les 4 principaux détecteurs que sont ALICE, ATLAS, CMS et LHCb.

    Tout commence avec une source de protons qui est une simple bouteille d’hydrogène. Un champ électrique est appliqué pour retirer les électrons de l’hydrogène et ainsi produire des protons qui passent ensuite par le LINAC 2, le premier accélérateur de la chaine (qui sera bientôt remplacé par le LINAC 4). Il accélère les protons à une énergie de 50 MeV.

    Le faisceau est ensuite injecté dans le Proton Synchroton Booster (PSB), qui accélère les protons à 1,4 GeV, puis dans le Proton Synchroton (PS) qui les accélère à 25 GeV. Les protons sont ensuite envoyés dans le Super Proton Synchroton (SPS) où ils sont accélérés à 450 GeV pour finalement être transférés dans les 2 tubes de faisceau du LHC.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Un Drone nous fait visiter le Centre de Données du CERN

    Posté le 15 mai 2017

    « L’ensemble des serveurs situés dans la salle principale de 1 450 m2 du Centre de données (photo) correspond au niveau 0, le premier point de contact entre les données expérimentales du LHC et la Grille de calcul mondiale. Outre des serveurs et des systèmes de stockage de données pour le niveau 0 et pour des analyses de physique ultérieures, le Centre de données héberge également des systèmes indispensables au fonctionnement quotidien du Laboratoire. Les serveurs sont soumis à des mises à jour et à des opérations de maintenance permanentes afin que leur fonctionnement continue d’être assuré en cas d’incident sérieux tel qu’une coupure de courant prolongée. Les serveurs critiques ont leur propre pièce et sont alimentés et refroidis par des équipements dédiés »

    Lire la suite de cette entrée »

  • LINAC 4 : Un nouvel Accélérateur Linéaire pour le CERN

    Posté le 14 mai 2017

    Le CERN a récemment inauguré un nouvel accélérateur linéaire : le LINAC 4. C’est une machine de 86 mètres de long qui se situe à 12 mètres sous terre. Il a fallu près de 10 ans pour le construire.

    Après une longue période d’essai, le LINAC 4 alimentera le complexe d’accélérateurs du CERN avec des faisceaux de particules de plus grande énergie (160 MeV au lieu de 50 MeV). L’augmentation de l’énergie ainsi que l’utilisation d’ions d’hydrogène permettra de doubler l’intensité du faisceau délivré au LHC, ce qui contribuera à accroitre sa luminosité.

    Lire la suite de cette entrée »

  • FRB (Fast Radio Burst) : les mystérieux signaux venus de l’Espace

    Posté le 14 mai 2017

    On en a détecté 22 pour le moment (le premier en 2007, repéré dans des données de 2001) et nous n’avons aucune idée de ce qu’ils sont ou signifient ni même d’où ils viennent. Les FRB, ou sursauts radio rapides, sont de brillants sursauts d’énergie qui ne durent que quelques millisecondes mais sont un milliard de fois plus lumineux que tout ce que nous pouvons observer dans notre galaxie.

    Le dernier FRB détecté (FRB 150215) pourrait être le plus mystérieux de tous.
    “Nous avons passé beaucoup de temps avec de nombreux télescopes pour trouver quelque chose qui lui soit associé” explique Emily Petroff du Netherlands Institute for Radio Astronomy.

    FRB 150215 a été détecté le 15 février 2015 par le radiotélescope de Parkes (Australie).

    Une des raisons qui le rend spécial est qu’on a pu l’observer avec plusieurs télescopes dans le monde mais que l’on a pas pu détecter de signal ou trace de lumière.

    Les chercheurs expliquent que ce sursaut a été suivi avec 11 télescopes pour rechercher des émissions radios, optiques, rayons X et de neutrinos. Mais aucune émission transitoire ou variable associée à ce sursaut n’a été trouvée et aucune impulsion répétée n’a été aperçue après 17,25 heures d’observation.

    Lire la suite de cette entrée »