Nullius In Verba
  • FRB (Fast Radio Burst) : les mystérieux signaux venus de l’Espace

    Posté le 14 mai 2017

    On en a détecté 22 pour le moment (le premier en 2007, repéré dans des données de 2001) et nous n’avons aucune idée de ce qu’ils sont ou signifient ni même d’où ils viennent. Les FRB, ou sursauts radio rapides, sont de brillants sursauts d’énergie qui ne durent que quelques millisecondes mais sont un milliard de fois plus lumineux que tout ce que nous pouvons observer dans notre galaxie.

    Le dernier FRB détecté (FRB 150215) pourrait être le plus mystérieux de tous.
    “Nous avons passé beaucoup de temps avec de nombreux télescopes pour trouver quelque chose qui lui soit associé” explique Emily Petroff du Netherlands Institute for Radio Astronomy.

    FRB 150215 a été détecté le 15 février 2015 par le radiotélescope de Parkes (Australie).

    Une des raisons qui le rend spécial est qu’on a pu l’observer avec plusieurs télescopes dans le monde mais que l’on a pas pu détecter de signal ou trace de lumière.

    Les chercheurs expliquent que ce sursaut a été suivi avec 11 télescopes pour rechercher des émissions radios, optiques, rayons X et de neutrinos. Mais aucune émission transitoire ou variable associée à ce sursaut n’a été trouvée et aucune impulsion répétée n’a été aperçue après 17,25 heures d’observation.

    Comment un évènement qui génère autant d’énergie que 500 millions de soleils peut-il ne pas avoir de lumière rémanente ?

    La 2ème raison qui le rend spécial est qu’il n’aurait pas dû pouvoir être détecté depuis la Terre étant donné la direction dont il provenait : il avait à passer à travers une région extrêmement dense de la Voie Lactée pour pouvoir arriver à nous.

    Les chercheurs ont réussi à mesurer sa polarisation. Un des aspects de cette polarisation, une quantité appelée Rotation Measure (RM) (ou pouvoir rotatoire), a permis à l’équipe de repérer à quel endroit de la Voie Lactée le signal était passé.
    Dans une zone si dense l’équipe s’attendait à une forte interférence magnétique et donc à une RM élevée. Mais ils ont obtenu l’exact opposé.

    Pour FRB150215 le RM est de 0. Il se trouve que les chercheurs ont été extrêmement chanceux parce qu’il est passé à travers une sorte de trou dans la Voie Lactée qui a également un RM de 0.

    Les chercheurs vont avoir besoin d’observer beaucoup plus de FRBs que les 22 connus pour pouvoir comprendre d’où ils viennent.

    Cette recherche a été publiée sur arXiv.org mais n’a pas encore été évaluée par un comité de lecture.

    Source : Science Alert

    Laisser une réponse