Nullius In Verba
  • Quand Einstein écrivait ses projets d’avenir en français

    Posté le 30th mars 2015 Pas de commentaires

    C’est dans les archives de la célèbre Université de Princeton (Etats-Unis), The Collected Papers of Albert Einstein, que l’on peut trouver un essai écrit par Albert Einstein lorsqu’il était élève de lycée. Cet essai date du 18 septembre 1896 (date de l’examen).

    Il écrit à propos de ses projets d’avenir.

    Einstein-essai_en_fr

  • Visualisez la Radioactivité de l’Uranium

    Posté le 8th mars 2015 Pas de commentaires

    Uranium-chambre_a_brouillardLa vidéo ci-dessous est une démonstration de la chambre à brouillard développée par Cloudylabs.

    Sur cloudylabs.fr vous avez accès aux informations générales sur ce qu’est une chambre à brouillard (appelée également chambre de Wilson) et une présentation complète de la machine

    La chambre à brouillard a été inventée en 1911 par Charles Thomson Rees Wilson, lauréat du prix Nobel de Physique en 1927. Wilson a été le premier a pouvoir observer de ses propres yeux l’émission des particules alpha et beta.

    Maintenant, regardez cette vidéo assez impressionnante d’un minerai d’uranium placé dans la chambre à brouillard de Cloudylabs.

  • Un gigantesque trou noir supermassif défie les théories concernant l’évolution des trous noirs

    Posté le 28th février 2015 Pas de commentaires

    Trou_noir_supermassif-illustration

    Ce trou noir supermassif, 12 milliards de fois plus massif que notre Soleil, a été découvert en 2013 par des astronomes utilisant le télescope Lijiang situé à Yunnan (Chine). Il pose un défi aux théories actuelles concernant l’évolution des trous noirs car il est à la fois très jeune et extrêmement massif.

    L’Univers a un âge estimé de 13,8 milliards d’années et ce trou noir se situe à 12,9 milliards d’années-lumière de la Terre (Redshift de 6.30). On a donc affaire à un objet céleste qui existait seulement 900 millions d’années après le Big Bang. Ce qui impressionne les astronomes est que 900 millions d’années est un lapse de temps très court pour qu’un trou noir puisse devenir aussi grand.

    Lire la suite de cette entrée »

  • SHINE : Une expérience destinée à mieux comprendre le plasma quarks-gluons

    Posté le 21st février 2015 Pas de commentaires

    CERN-NA61_Shine-eventL’objectif de l’expérience NA61/SHINE (pour “SPS Heavy Ion and Neutrino Experiment”) est d’étudier le plasma quarks-gluons, un état de la matière dans lequel les quarks se déplacent librement, sans être confinés dans les protons et les neutrons par la force nucléaire forte. Les scientifiques veulent étudier de manière plus précise les transitions entre la phase dans laquelle les quarks sont confinés et la phase dans laquelle ils sont libres.

    On pense que le plasma quarks-gluons existait au tout début de l’Univers.

    Cela fait 2 ans que les équipes du CERN se préparaient à utiliser des faisceaux d’argon. Contrôler ces particules, qui ont une masse beaucoup plus importante que celle des protons, n’est pas une chose facile. Les opérateurs ont dû s’adapter au système d’accélération du Super Proton Synchroton (SPS), un accélérateur de 7 km de circonférence qui est la dernière étape avant l’envoi des ions d’argon sur leur cible constituée d’atomes de scandium.

    Le SPS est l’avant-dernier accélérateur du complexe d’accélérateurs du CERN. Juste après, il y a le LHC.

    C’est le 12 février dernier que les premières collisions avec des ions d’argon ont été enregistrées.

    Pour permettre 8 semaines d’expérimentation avec les ions d’argon tout en injectant des protons vers les détecteurs du LHC, les accélérateurs alterneront entre les 2 : dans chaque cycle de 21,6 secondes, le SPS fournira 2 faisceaux de protons et un faisceau d’argon.

    Source : CERN

  • Solar Dynamics Observatory : 5 ans d’observation du Soleil

    Posté le 20th février 2015 Pas de commentaires

    Soleil-SDOLe 11 février dernier a marqué les 5 ans du Solar Dynamics Observatory (SDO) de la NASA, qui fournit des images détaillées de l’intégralité de notre Soleil (grâce à 2 satellites) 24 heures sur 24. Capturant plusieurs images par seconde, SDO nous a permis de comprendre la formation et l’eruption de ce qu’on appelle des éjections de masse coronale (CME)

    En l’honneur de ce 5ème anniversaire, la NASA a publié une vidéo présentant les plus belles images des 5 dernières années d’observation du Soleil. Vous pouvez voir de gigantesques nuages de matière être éjectés dans l’Espace, la danse des boucles géantes qui se déplacent dans la couronne, et d’énormes taches solaires qui grandissent et se rétrécissent sur la surface du Soleil.

    Cette imagerie est un exemple du genre de données que SDO fournit aux scientifiques. En observant le Soleil dans différentes longueurs d’ondes, et donc différentes températures, les scientifiques peuvent voir comment la matière se déplace à travers la couronne (qui détient des indices sur ce qui provoque les éruptions), ils peuvent comprendre ce qui augmente la température de son atmosphère (1000 fois plus importante que celle de surface), et pourquoi ses champs magnétiques se déplacent constamment.