Nullius In Verba
  • SHINE : Une expérience destinée à mieux comprendre le plasma quarks-gluons

    Posté le 21st février 2015 Pas de commentaires

    CERN-NA61_Shine-eventL’objectif de l’expérience NA61/SHINE (pour “SPS Heavy Ion and Neutrino Experiment”) est d’étudier le plasma quarks-gluons, un état de la matière dans lequel les quarks se déplacent librement, sans être confinés dans les protons et les neutrons par la force nucléaire forte. Les scientifiques veulent étudier de manière plus précise les transitions entre la phase dans laquelle les quarks sont confinés et la phase dans laquelle ils sont libres.

    On pense que le plasma quarks-gluons existait au tout début de l’Univers.

    Cela fait 2 ans que les équipes du CERN se préparaient à utiliser des faisceaux d’argon. Contrôler ces particules, qui ont une masse beaucoup plus importante que celle des protons, n’est pas une chose facile. Les opérateurs ont dû s’adapter au système d’accélération du Super Proton Synchroton (SPS), un accélérateur de 7 km de circonférence qui est la dernière étape avant l’envoi des ions d’argon sur leur cible constituée d’atomes de scandium.

    Le SPS est l’avant-dernier accélérateur du complexe d’accélérateurs du CERN. Juste après, il y a le LHC.

    C’est le 12 février dernier que les premières collisions avec des ions d’argon ont été enregistrées.

    Pour permettre 8 semaines d’expérimentation avec les ions d’argon tout en injectant des protons vers les détecteurs du LHC, les accélérateurs alterneront entre les 2 : dans chaque cycle de 21,6 secondes, le SPS fournira 2 faisceaux de protons et un faisceau d’argon.

    Source : CERN

  • Solar Dynamics Observatory : 5 ans d’observation du Soleil

    Posté le 20th février 2015 Pas de commentaires

    Soleil-SDOLe 11 février dernier a marqué les 5 ans du Solar Dynamics Observatory (SDO) de la NASA, qui fournit des images détaillées de l’intégralité de notre Soleil (grâce à 2 satellites) 24 heures sur 24. Capturant plusieurs images par seconde, SDO nous a permis de comprendre la formation et l’eruption de ce qu’on appelle des éjections de masse coronale (CME)

    En l’honneur de ce 5ème anniversaire, la NASA a publié une vidéo présentant les plus belles images des 5 dernières années d’observation du Soleil. Vous pouvez voir de gigantesques nuages de matière être éjectés dans l’Espace, la danse des boucles géantes qui se déplacent dans la couronne, et d’énormes taches solaires qui grandissent et se rétrécissent sur la surface du Soleil.

    Cette imagerie est un exemple du genre de données que SDO fournit aux scientifiques. En observant le Soleil dans différentes longueurs d’ondes, et donc différentes températures, les scientifiques peuvent voir comment la matière se déplace à travers la couronne (qui détient des indices sur ce qui provoque les éruptions), ils peuvent comprendre ce qui augmente la température de son atmosphère (1000 fois plus importante que celle de surface), et pourquoi ses champs magnétiques se déplacent constamment.

  • La détection d’ondes gravitationnelles était dûe à un signal provenant de la poussière galactique

    Posté le 3rd février 2015 Pas de commentaires

    Planck-emissions_de_poussiere
    Cette image montre la polarisation du ciel à une fréquence de 353 GHz. Les couleurs représentent l’émission de la poussière galactique et le relief représente l’orientation du champ magnétique galactique. La région entourée est celle observée par BICEP2. Cette image montre que l’émission provenant de la poussière est la plus forte le long du plan de la galaxie (partie haute de l’image) mais ne peut pas être négligée dans les autres régions du ciel.

    L’année dernière, l’équipe de BICEP2 annonçait la découverte de traces d’ondes gravitationnelles dans le fond diffus cosmologique. Mais une analyse conjointe des données enregistrées par les télescopes BICEP2 et Keck Array ainsi que par le télescope spatial Planck a révélé que le signal détecté peut être entièrement attribué à la poussière présente dans notre galaxie plutôt qu’aux ondes gravitationnelles primordiales.

    Dans l’analyse conjointe les chercheurs ont superposé les données de BICEP2 (fréquence de 150 GHz) avec celles enregistrées par Planck (à une fréquence de 353 GHz, à laquelle vibre quasiment toute la lumière polarisée de la poussière galactique). Les 2 jeux de données correspondent : la région dans laquelle BICEP2 a repéré le plus fort signal est au même endroit que là où Planck a détecté le plus fort signal provenant de la poussière galactique.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Expérience des fentes de Young : une révélation des mystères de la réalité

    Posté le 3rd janvier 2015 Pas de commentaires

    Fentes_de_Young-materiel-01Cette expérience, connue mondialement sous le nom de “Double Slit Experiment” (expérience de la double fente), est remarquable car elle révèle 2 stupéfiants paradoxes concernant la nature de la réalité que personne ne peut expliquer complètement. Elle fut réalisée pour la première fois par Thomas Young en 1801.

    Cet article présente cette célèbre expérience reproduite par le professeur Anton Zeilinger de l’Université de Vienne.

    Le matériel utilisé est constitué d’un laser, d’un assemblage contenant 2 fentes, et d’un écran d’observation.

    Fentes_de_Young-materiel-02 Fentes_de_Young-materiel-03

    Cette expérience du professeur Zeilinger possède une caractéristique cruciale :  il peut contrôler le faisceau laser pour ne tirer qu’une seule particule de lumière (photon) à la fois.

    La caméra est capable de détecter chaque photon l’un après l’autre. Certains photons vont passer par la fente tandis que d’autres vont rebondir, comme de minuscules billes.

    Graduellement, un motif va émerger. On s’attendrait logiquement à ce que certains photons passent par une fente et que d’autres passent par l’autre fente, donnant au final un motif comprenant 2 bandes. Mais ce que l’on obtient est quelque chose de complètement différent : au lieu d’avoir 2 lignes, on a une figure d’interférence comprenant plusieurs lignes.

    Fentes_de_Young-02

    Lire la suite de cette entrée »

  • Bonne Année 2015 !

    Posté le 1st janvier 2015 Pas de commentaires

    Feux_d_artifice
    Photo d’un des feux d’artifice que j’ai prise hier soir

    DSC_1143
    Vue sur le centre ville de Brno (République Tchèque)

    Je vous souhaite à tous une très bonne année 2015

    Cette année est l’année du redémarrage du LHC. J’attends ça avec une très grande impatience et beaucoup d’espoir. Je suis certain qu’on va faire des découvertes qui vont changer radicalement la manière dont on perçoit l’Univers.

    Pour bien commencer l’année, voici une sélection de vidéos qui devraient vous plaire.

    Gardez la tête tournée vers les étoiles…

    Lire la suite de cette entrée »