Nullius In Verba
  • Une simulation de la création des éléments permettant l’apparition de la vie

    Posté le 9th septembre 2014 Pas de commentaires

    Miller-Reaction_prebiotique_illustration

    Comment la vie apparait-elle ? Personne ne le sait. Mais une simulation destinée à la recherche des origines de la vie nous permet d’avancer dans cette quête.

    En 1953 le biochimiste Stanley Miller a conduit une expérience célèbre, démontrant la possibilité d’une formation spontanée des molécules de la vie à partir de molécules simples. Après avoir soumis une « soupe primordiale » à une décharge électrique, il a observé la formation de molécules plus complexes et notamment de glycine, un acide aminé.

    Des scientifiques ont depuis exploré d’autres sources d’énergie potentiellement capables d’initier ces réactions, telles l’irradiation ultra-violette, les sources hydrothermales, l’impact de météorites etc. Mais le problème est que ces expériences, menées dans des conditions difficilement contrôlables, produisent de nombreuses molécules, ce qui rend difficile leur interprétation

    Pour la première fois, 2 physiciens ont pu étudier l’effet que produisait un champ électrique intense sur un mélange de molécules simples grâce à des simulations.

    Ces physiciens travaillent respectivement à l’Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie et à l’lnstituto per i Processi Chimico-Fisici/CNR.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Space Race : une animation interactive qui vous fait visiter le système solaire

    Posté le 1st septembre 2014 Pas de commentaires

    Space_Race-BBC_Future

    Vous voulez vous faire une idée des distances dans notre système solaire ? Ne cherchez pas plus loin : cette animation interactive de BBC Future est la meilleure qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à maintenant.

    Ci-dessous, j’ai traduit les différentes étapes

    Préparez-vous à embarquer à bord de votre fusée.
    3… 2… 1… Décollage !

    Lire la suite de cette entrée »

  • Première mondiale : Mesure directe de l’énergie solaire grâce aux neutrinos

    Posté le 27th août 2014 Pas de commentaires

    EPSON DSC pictureL’expérience Borexino du laboratoire souterrain de Gran Sasso (Italie) a permis d’observer quasiment en temps-réel le flux de neutrinos de basse énergie, appelés neutrinos pp, provenant du Soleil.

    Il s’agit d’une prouesse car le détecteur Borexino est le seul au monde à avoir mesuré le flux de ces neutrinos pp, les plus nombreux mais les plus difficiles à détecter. Cela a été possible grâce à son emplacement sous 1400 mètres de roches qui absorbent les rayons cosmiques, et grâce à la haute technologie développée qui permet de supprimer les traces de radioactivité à un niveau encore jamais atteint (10 milliards de fois moins de radioactivité que dans un verre d’eau).

    L’énergie du Soleil provient (pour plus de 99%) de la fusion de noyaux d’hydrogène (protons) en son centre. Cette réaction primordiale transforme deux protons en un noyau de deutérium en émettant un positron et un neutrino de basse énergie. Le détecteur Borexino a réussi la première mesure directe du flux de ces neutrinos pp.

    Une fois produits, les neutrinos franchissent en quelques secondes le plasma solaire et arrivent sur Terre 8 minutes plus tard. Mais l’énergie produite par la réaction (transportée sous forme de photons) va mettre entre 100 000 et 200 000 ans pour traverser la matière dense du Soleil avant de pouvoir voyager vers la Terre. Pour résumer, les neutrinos observés par Borexino nous montrent ce qui se passe aujourd’hui au centre de notre Soleil alors que l’énergie solaire qui nous réchauffe a été produite il y a très longtemps.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Sites d’atterrissage des missions vers Mars

    Posté le 23rd août 2014 Pas de commentaires

    Mars-sites_d_atterrissageCette animation montre les sites d’atterrissage des missions Viking 1 et Viking 2 (1975), Pathfinder (1996), Spirit et Opportunity (2003), Phoenix (2007), et Curiosity (2012).

    Les données de la sonde Mars Global Surveyor ont été utilisées pour créer les détails de la topographie et les couleurs de surface de cette animation.

  • Propulseur de l’impossible : 10 choses à savoir

    Posté le 7th août 2014 Pas de commentaires

    Questions-reponses

    L’article de Wired UK de la semaine dernière (La NASA valide un système de propulsion dont le fonctionnement est théoriquement impossible) a déclenché un flot de commentaires. D’un côté des questions bien compréhensibles de véritables sceptiques (personnes qui cherchent à connaitre la vérité, sans préjugés) et de l’autre un flot de critiques qui méprisaient très clairement les inventeurs du nouveau propulseur testé et validé par une équipe de la NASA car il semble ne pas respecter les lois de la physique.

    Ci-dessous, les 10 réponses de Wired UK aux questions les plus fréquemment abordées

    1 – Une force de poussée si faible n’est-elle pas probablement le fruit d’une erreur expérimentale ?

    L’équipement utilisé pouvait mesurer des forces de moins de 10 micronewtons et la poussée était plusieurs fois plus importante.

    Le banc d’essai a été soigneusement conçu pour enlever toute source possible d’erreur. Le seul clapoti des vagues du Golfe du Mexique à 40 km de là auraient pu apparaitre sur les capteurs, c’est pourquoi le dispositif a été mis en flotaison pneumatique pour éviter toute influence. Le dispositif a été complètement scellé, l’alimentation et les signaux passant à travers des contacts de métal liquide pour éviter toute transmission de force par l’intermédiaire des câbles.

    Une attention similaire a été portée à tout autre facteur pouvant influencer le résultat. Tout a été blindé contre des effets électromagnétiques. Il se peut évidemment qu’il y ait une faille quelque part mais les expérimentateurs de la NASA semblent avoir été les plus scrupuleux possibles.

    Lire la suite de cette entrée »