Nullius In Verba
  • Inauguration du XFEL, Laser à Rayons X Européen le Plus Puissant du Monde

    Posté le 3 septembre 2017

    Le European XFEL, le plus grand et plus puissant laser à rayons X du monde, a été officiellement inauguré le 1er septembre dernier. Les ministres de la recherche et d’autres invités de marque venant de toute l’Europe on rejoint les responsables du XFEL pour lancer officiellement les opérations de recherche avec les 2 premières expériences.

    Le European XFEL produit des impulsions lumineuses extrêmement brillantes et ultracourtes. L’installation génèrera jusqu’à 27000 impulsions par secondes (200 fois plus que les autres lasers à rayons X). Avec l’aide d’instruments spécialisés, ces rayons X permettront d’obtenir des informations complètement nouvelles des détails atomiques et des processus extrêmement rapides du nanomonde.

    Les scientifiques utiliseront ces flashs de rayons X pour, par exemple, cartographier la structure 3D de biomolécules et d’autres particules biologiques, et le feront plus rapidement et avec plus de détails que tout ce qui a été fait jusqu’à maintenant.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Preuves de la Désintégration du Boson de Higgs en Quarks

    Posté le 2 août 2017

    Le Modèle Standard fait des prédictions très précises sur la manière dont le Boson de Higgs interagit avec différentes particules. Les premières observations étaient basées sur les mesures de sa désintégration en d’autres bosons (W,Z,γ). Maintenant, les chercheurs de la collaboration ATLAS viennent de montrer comment le Higgs se désintègre directement en fermions tels que les quarks et les leptons, la famille de particules fondamentales qui composent la matière.

    Jusqu’à maintenant les chercheurs ont pu prouver la désintégration du Boson de Higgs en photons, leptons tau et bosons W et Z. Cependant, cela ne représente que 30% des désintégrations. La désintégration en quarks bottom (H→bb) qui devrait pourtant se produire avec le taux le plus élevé (environ 58% d’après le Modèle Standard) n’avait jamais été observée. La raison est qu’il est très difficile de la distinguer des processus similaires d’arrière plan (qui pourraient s’assimiler à un “bruit de fond”) : les paires de quark bottom sont créées 10 millions de fois plus souvent que les désintégrations H→bb.

    Les physiciens de la collaboration ATLAS ont donc cherché les désintégrations H→bb qui sont créées en association avec une autre particule, dans ce cas il s’agit d’un boson vecteur (W ou Z). Les désintégrations plus reconnaissables des bosons vecteurs permettent de réduire le bruit de fond. Cela conduit à un taux de production beaucoup plus faible (environ 30,000 désintégrations H→bb devraient avoir été produites de cette manière) mais fournit une opportunité de repérer cette désintégration insaisissable.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Exploration de la Manière dont le Boson de Higgs Interagit avec les Autres Bosons

    Posté le 1 août 2017

    Depuis son dernier redémarrage le LHC a produit environ 20000 Bosons de Higgs par jour lors des collisions Proton-Proton à 13 TeV. Fin 2015, les données collectées par les collaborations ATLAS et CMS étaient déjà suffisantes pour de nouvelles observations du Higgs Boson à de nouvelles énergies de collision. Maintenant, avec plus de 36000 trillions de collisions entre 2015 et 2016, l’expérience ATLAS peut effectuer des mesures toujours plus précises du Boson de Higgs.

    Mesurer la manière dont le Boson de Higgs est produit et comment il se désintègre est l’un des objectifs majeurs des expériences du LHC. Une plus grande précision de ces mesures permet aux chercheurs d’affiner la compréhension du secteur de Higgs du Modèle Standard, et également de contraindre les nouveaux phénomènes au-delà du Modèle Standard qui modifieraient le couplage du Higgs avec d’autres particules du Modèle Standard.

    En étudiant les désintégrations du boson de Higgs en paires de photons (H→γγ) et en 4 leptons via des bosons Z intermédiaires (H→ZZ*→4ℓ, où le “*” indique que l’un des bosons Z est produit en dehors de sa couche de masse [“produced off its mass shell” = produite hors couche de masse], c’est à dire qu’il s’agit d’une particule virtuelle), l’expérience ATLAS peut mesurer les propriétés de couplage du Boson de Higgs avec une précision sans précédent.

    Au LHC, le Boson de Higgs est produit via différents processus à des taux très différents : fusion de gluon, fusion de boson vecteur, WH, ZH, et ttH. Pour sonder ces modes de production, ATLAS a introduit un jeu de critères pour caractériser les évènements de Higgs avec états finaux H→γγ et H→ZZ*→4ℓ. Vous pouvez voir les résultats de cette étude sur les graphiques 1 et 2 où la section transversale, normalisée à la valeur prédite par le Modèle Standard, est montrée.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Les Plus Grosses Eruptions Solaires de Classe X

    Posté le 30 juillet 2017

    Tout d’abord, voici un classement des 15 plus grosses éruptions solaires de classe X

    Classement Jour/Mois/Année Puissance
    1 04/11/2003 X28+
    2 02/04/2001 X20.0
    2 16/08/1989 X20.0
    3 28/10/2003 X17.2
    4 07/09/2005 X17
    5 06/03/1989 X15.0
    5 11/07/1978 X15.0
    6 15/04/2001 X14.4
    7 24/04/1984 X13.0
    7 19/10/1989 X13.0
    8 15/12/1982 X12.9
    9 06/06/1982 X12.0
    9 01/06/1991 X12.0
    9 04/06/1991 X12.0
    9 06/06/1991 X12.0
    9 11/06/1991 X12.0
    9 15/06/1991 X12.0
    10 17/12/1982 X10.1
    10 20/05/1984 X10.1
    11 29/10/2003 X10
    11 25/01/1991 X10.0
    11 09/06/1991 X10.0
    12 09/07/1982 X9.8
    12 29/09/1989 X9.8
    13 22/03/1991 X9.4
    13 06/11/1997 X9.4
    14 24/05/1990 X9.3
    15 05/12/2006 X9.0
    15 06/11/1980 X9.0
    15 02/11/1992 X9.0

    Lire la suite de cette entrée »

  • SDO : 7 ans d’Observation du Soleil

    Posté le 29 juillet 2017

    SDO (Solar Dynamics Observatory), lancé le 11 février 2010, a maintenant capturé près de 7 ans d’images haute résolution du Soleil. La vidéo ci-dessous montre l’évolution des taches solaires pendant toute cette période, en affichant une image par 12h

    Le soleil orange montre le Soleil en lumière visible, capturée par l’instrument HMI (Helioseismic and Magnetic Imager)

    Le petit soleil sur la droite est en lumière ultraviolette extrême, capturée par l’instrument AIA (Atmospheric Imaging Assembly), révélant la couronne solaire qui est une partie de l’atmosphère du Soleil

    On a maintenant suffisamment de données pour montrer les hauts et les bas du cycle solaire actuel. Un cycle solaire dure environ 11 ans en moyenne. Le graphique affiche le nombre de Wolf (mesure de l’activité solaire basée sur le nombre de taches individuelles et le nombre de groupes de taches), le nombre de taches solaires quotidiennes et une moyenne du nombre de taches solaires sur 26 jours.

    Source : NASA