Nullius In Verba
  • Rosetta devient la première sonde spatiale à se mettre en orbite autour d’une comète

    Posté le 6 août 2014

    Comete_67P-20140803

    Rosetta vient enfin d’atteindre sa comète cible, située actuellement à 405 millions de kilomètres de la Terre, après 10 ans de voyage à travers l’Espace.

    La comète 67P/Churyumov–Gerasimenko se déplace dans notre système solaire à une vitesse de 55 000 km/h sur une orbite élliptique qui lui prend 6,5 ans pour faire le tour du Soleil. Rosetta va maintenant l’accompagner pendant plus d’un an lors de son passage près du Soleil puis vers Jupiter.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Mission Rosetta : animation du noyau double de la comète 67P

    Posté le 17 juillet 2014

    Comete_67P-12000km

    Le 14 juillet dernier, la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko a été imagée par l’instrument OSIRIS de la sonde Rosetta qui était située à environ 12 000 km de distance.

    On peut voir que la comète est composée de 2 parties. Le terme technique qui désigne ce type de configuration est “comète binaire en contact”. L’ensemble mesure approximativement 4 x 3,5 km et sa période de rotation est d’environ 12,4 heures.

    Comment se forme ce type de comète ? Une théorie est que de tels objets peuvent provenir de la collision à faible vitesse de 2 comètes lors de la formation du système solaire, il y a des milliards d’années, lorsque de petits blocs de débris de roche et de glace ont fusionné pour créer les planètes que nous connaissons. 67P pourra peut-être nous aider à mieux comprendre ce processus d’accrétion.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Mission Rosetta : comparaison de la taille de la sonde avec celle de la comète

    Posté le 15 juillet 2014

    Rosetta-67P-Taille
    Sur cette illustration, la sonde Rosetta (le point au milieu du cercle de droite) se trouve à 10 km de la comète 67P.

    L’infographie partagée récemment permettait de se faire une idée de la taille de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko par rapport à des Monts et monuments connus.

    La vidéo des manoeuvres nécessaires à la mise en orbite de la sonde Rosetta autour de la comète était intéressante mais pas à l’échelle.

    L’animation ci-après vous montre la différence de taille entre la sonde Rosetta et la comète.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Mission Rosetta – manoeuvres de mise en orbite autour de la comète 67P [vidéo]

    Posté le 12 juillet 2014

    Rosetta-illustrationAu mois d’août prochain, et après un voyage de 10 ans, la sonde Rosetta de l’agence spatiale européenne (ESA) va finalement atteindre la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

    Après avoir rattrapé la comète, la sonde Rosetta la dépassera légèrement pour entrer en orbite par sa face avant (à l’opposé de sa chevelure). Une série complexe de manoeuvres seront ensuite effectuées pour réduire la séparation entre la sonde et la comète de 100 km à 25-30 km.

    A partir de cette orbite proche, une cartographie détaillée de la surface permettra aux scientifiques de déterminer le site d’atterrissage de l’atterrisseur Philae. Au mois de novembre, Rosetta s’approchera à seulement 2 ,5 km du noyau de la comète pour le déploiement de Philae.

    L’animation ci-dessous montre les séries de manoeuvres nécessaires à la mise en orbite. Mais elle n’est pas à l’échelle : les panneaux solaires de Rosetta ont une envergure de 32 mètres et la comète mesure environ 4 km de large.

  • Mission Rosetta – Taille de la comète 67P

    Posté le 12 juillet 2014

    L’infographie ci-dessous permet de vous faire une idée de la taille de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, cible de la mission Rosetta.

    Elle est comparée au Mont Blanc (4810 mètres), au Mont Fuji (3776 m), au Mont Olympe (2917 m), au Vésuve (1281 m) et aux célèbres monuments que sont la tour Burj Khalifa (829 m), l’Empire State Building (381 m), la Tour Eiffel (324 m), Monument Valley (la plus haute butte de grès atteint 300 m) et la grande pyramide de Kheops (146 m à son origine).

    Comete-67P
    [Cliquez sur l’image pour la version haute résolution]

    Crédit image : ESA