Nullius In Verba
  • [En direct] La Terre vue de la Station Spatiale Internationale

    Posté le 22 mars 2017

    L’expérience HDEV (High Definition Earth-Viewing System) à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) a été activée le 30 avril 2014. Elle est montée sur le External Payload Facility du module Colombus de l’agence spatiale européenne (ESA).

    Cette expérience comprend plusieurs caméras HD, enfermées dans un boitier sous pression et dont la température est contrôlée, pointées vers la Terre.

    HDEV recueille de très belles images de notre planète mais le principal objectif de l’expérience est de surveiller la vitesse à laquelle l’image de la caméra se dégrade dans l’Espace, en particulier à cause des rayons cosmiques, et de vérifier l’efficacité du design de boitier de protection pour le contrôle thermique.


    Lorsque l’image est noire c’est que l’ISS se trouve du côté nocturne de la Terre

    Lire la suite de cette entrée »

  • L’Etoile La Plus Mystérieuse Jamais Observée

    Posté le 7 août 2016

    Dyson_swarm

    Nom de code : KIC 8462852 (Etoile de Tabby pour les intimes)
    Découvreur : Tabetha Boyajian (Yale University)
    Distance : 1480 années-lumière
    Emplacement : entre la constellation du Cygne et de la Lyre

    En octobre 2015, tout internet était en effervescence après l’annonce de la découverte du comportement mystérieux de l’étoile KIC 8462852, surnommée Etoile de Tabby.

    C’est dans les données collectées par le télescope spatial Kepler que les scientifiques ont repéré des anomalies.

    Kepler avait observé cette étoile pendant 1600 jours
    Vers le 800ème jour, la luminosité de l’étoile avait diminué de 15%.
    Autour du 1500ème jour, elle avait diminué jusqu’à 20%. Pour obtenir une baisse de luminosité de cet ordre, un objet passant devant l’étoile doit être d’au moins la moitié de son diamètre.
    Pour vous faire une idée, la taille de Jupiter (qui est la plus grosse planète de notre système solaire) ne fait que 1/10ème de la taille de notre Soleil. Tabby est 1,5 fois plus grosse que le Soleil et nécessiterait un objet céleste immense pour subir une baisse de luminosité si importante. Il ne peut donc pas s’agir d’une planète.

    Lire la suite de cette entrée »

  • La Flottille Martienne

    Posté le 30 avril 2016

    Flottille_martienneUne flotte de vaisseaux spatiaux et robots explore la planète rouge, nous envoyant un flot constant de données. Alors que des rovers comme Curiosity marque le sol martien de ses traces, des orbiteurs comme MAVEN ou MRO observent l’atmosphère et la surface de la planète et servent de relais pour renvoyer les données des rovers vers la Terre. Cette flotte martienne fournit aux contrôleurs de mission de la NASA, de L’ESA et de l’ISRO une présence à distance sur Mars.

    La vidéo ci-dessous montre les sites d’atterrissage des landers et rovers passés et présents de la NASA; les orbites de Mars Odyssey et Mars Reconnaissance Orbiter (NASA), de MAVEN (NASA) et de Mars Express (ESA); et de Mars Orbiter Mission (ISRO). On peut également voir les orbites des 2 lunes martiennes : Phobos et Deimos.

    Source : NASA GSFC

  • Hubble célèbre ses 25 ans en orbite

    Posté le 23 avril 2015

    Hubble_25-Banner

    La NASA et l’ESA viennent de dévoiler l’image célébrant le 25ème anniversaire de notre télescope spatial préféré, lancé en orbite le 24 avril 1990.

    L’image dévoilée est celle d’un amas appelé “Westerlund 2”, d’après le nom de l’astronome suédois Bengt Westerlund qui l’a découvert dans les années 1960. Cet amas âgé d’environ 2 millions d’années s’étend sur une distance allant de 6 à 13 années-lumière (ce qui est très jeune en termes astronomiques) et comprend environ 3000 étoiles.

    « Hubble a complètement transformé notre vision de l’Univers, révélant la véritable beauté et la richesse de l’Univers”, a déclaré John Grunsfeld (astronaute et Administrateur associé de la Direction des missions scientifiques de la NASA)

    Lire la suite de cette entrée »

  • La détection d’ondes gravitationnelles était dûe à un signal provenant de la poussière galactique

    Posté le 3 février 2015

    Planck-emissions_de_poussiere
    Cette image montre la polarisation du ciel à une fréquence de 353 GHz. Les couleurs représentent l’émission de la poussière galactique et le relief représente l’orientation du champ magnétique galactique. La région entourée est celle observée par BICEP2. Cette image montre que l’émission provenant de la poussière est la plus forte le long du plan de la galaxie (partie haute de l’image) mais ne peut pas être négligée dans les autres régions du ciel.

    L’année dernière, l’équipe de BICEP2 annonçait la découverte de traces d’ondes gravitationnelles dans le fond diffus cosmologique. Mais une analyse conjointe des données enregistrées par les télescopes BICEP2 et Keck Array ainsi que par le télescope spatial Planck a révélé que le signal détecté peut être entièrement attribué à la poussière présente dans notre galaxie plutôt qu’aux ondes gravitationnelles primordiales.

    Dans l’analyse conjointe les chercheurs ont superposé les données de BICEP2 (fréquence de 150 GHz) avec celles enregistrées par Planck (à une fréquence de 353 GHz, à laquelle vibre quasiment toute la lumière polarisée de la poussière galactique). Les 2 jeux de données correspondent : la région dans laquelle BICEP2 a repéré le plus fort signal est au même endroit que là où Planck a détecté le plus fort signal provenant de la poussière galactique.

    Lire la suite de cette entrée »