Nullius In Verba
  • Mission Rosetta – Images de Philae survolant la comète 67P

    Posté le 17 novembre 2014

    Philae_67P_survol

    L’ESA vient de publier cette nouvelle image. De gauche à droite vous pouvez voir Philae descendre vers la comète 67P et la survoler avant de se poser une première fois. L’image prise à 16h43 heure française (15:43 GMT) confirme que Philae se déplaçait vers l’Est, comme le suggéraient les données recueillies.

    La mosaïque comprend une série d’images capturées par la caméra OSIRIS sur une période de 30 minutes lorsque Rosetta était à 15,5 km de la surface. La résolution est de 28 cm/pixel et les encarts ont une résolution de 17x17m. Les temps sont indiqués en GMT (pour l’heure française il faut compter une heure de plus).

    Le premier atterrissage s’est produit à 16h34 (15:34 GMT). Les 2 images n’indiquent pas l’heure de l’atterrissage mais montrent le site tel que photographié avant (15:18 GMT) et après (15:43 GMT). A 16h43 (15:43 GMT), Philae se trouvait à l’endroit indiqué par le dernier encart.

    Après avoir touché le sol et rebondi une nouvelle fois à 18h25 (17h25 GMT) il a fini par se poser à 18h32 (17h32 GMT).

    Source : ESA

  • Mission Rosetta – Le point sur Philae

    Posté le 16 novembre 2014

    Philae-Aterrissage_67P
    [Cliquez pour obtenir l’image complète]

    Le signal de l’atterrissage de Philae sur la comète 67P a été reçu le 12 novembre à 17h03 heure française. Depuis, les scientifiques et ingénieurs ont analysé les premières données envoyées par le petit atterrisseur.

    Ces données révèlent qu’il n’y a pas eu un mais 3 atterrissages : le premier à 16h34, le 2ème à 18h25, et le dernier à 18h32. Les harpons n’ont pas fonctionné et Philae semble être entré en rotation après l’atterrissage, ce qui indiquait qu’il n’était plus en contact avec la surface. Il est resté au-dessus de la surface pendant 1h50. Pendant ce temps il a parcouru environ 1 km à une vitesse de 38 cm/s. Après son second rebond il s’est déplacé à environ 3 cm/s pour ensuite se poser à nouveau 7 minutes plus tard.

    Le signal d’atterrissage généré lors du premier contact avec le sol de la comète 67P déclenché la séquence d’expériences prévues après l’atterrissage. Ces données ont été ensuite analysées pour interpréter les rebonds et savoir où Philae s’était finalement posé.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Mission Rosetta : l’atterrisseur Philae s’est posé sur la Comète 67P/Churyumov–Gerasimenko

    Posté le 12 novembre 2014

    Rosetta-Philae-illustration_separation
    Rosetta-Philae-illustration

    Philae est la toute première sonde à se poser sur une comète

    C’est à 10h03 heure française que l’atterrisseur Philae s’est séparé de la sonde Rosetta, accomplissant l’objectif principal d’une mission qui dure depuis plus de 10 ans déjà. Oui, c’est bien pendant 10 ans que le petit atterrisseur a tenu compagnie à la sonde Rosetta au cours de ce long voyage dans l’Espace.

    [Pour rappel, Rosetta s’est envolée le 2 mars 2004 pour arriver à la comète 67P le 6 août 2014]

    Le signal confirmant l’atterrissage sur la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko est arrivé 7 heures plus tard, à 17h03.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Rosetta devient la première sonde spatiale à se mettre en orbite autour d’une comète

    Posté le 6 août 2014

    Comete_67P-20140803

    Rosetta vient enfin d’atteindre sa comète cible, située actuellement à 405 millions de kilomètres de la Terre, après 10 ans de voyage à travers l’Espace.

    La comète 67P/Churyumov–Gerasimenko se déplace dans notre système solaire à une vitesse de 55 000 km/h sur une orbite élliptique qui lui prend 6,5 ans pour faire le tour du Soleil. Rosetta va maintenant l’accompagner pendant plus d’un an lors de son passage près du Soleil puis vers Jupiter.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Mission Rosetta : animation du noyau double de la comète 67P

    Posté le 17 juillet 2014

    Comete_67P-12000km

    Le 14 juillet dernier, la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko a été imagée par l’instrument OSIRIS de la sonde Rosetta qui était située à environ 12 000 km de distance.

    On peut voir que la comète est composée de 2 parties. Le terme technique qui désigne ce type de configuration est “comète binaire en contact”. L’ensemble mesure approximativement 4 x 3,5 km et sa période de rotation est d’environ 12,4 heures.

    Comment se forme ce type de comète ? Une théorie est que de tels objets peuvent provenir de la collision à faible vitesse de 2 comètes lors de la formation du système solaire, il y a des milliards d’années, lorsque de petits blocs de débris de roche et de glace ont fusionné pour créer les planètes que nous connaissons. 67P pourra peut-être nous aider à mieux comprendre ce processus d’accrétion.

    Lire la suite de cette entrée »