Nullius In Verba
  • Les Plus Grosses Eruptions Solaires de Classe X

    Posté le 30 juillet 2017

    Tout d’abord, voici un classement des 15 plus grosses éruptions solaires de classe X

    Classement Jour/Mois/Année Puissance
    1 04/11/2003 X28+
    2 02/04/2001 X20.0
    2 16/08/1989 X20.0
    3 28/10/2003 X17.2
    4 07/09/2005 X17
    5 06/03/1989 X15.0
    5 11/07/1978 X15.0
    6 15/04/2001 X14.4
    7 24/04/1984 X13.0
    7 19/10/1989 X13.0
    8 15/12/1982 X12.9
    9 06/06/1982 X12.0
    9 01/06/1991 X12.0
    9 04/06/1991 X12.0
    9 06/06/1991 X12.0
    9 11/06/1991 X12.0
    9 15/06/1991 X12.0
    10 17/12/1982 X10.1
    10 20/05/1984 X10.1
    11 29/10/2003 X10
    11 25/01/1991 X10.0
    11 09/06/1991 X10.0
    12 09/07/1982 X9.8
    12 29/09/1989 X9.8
    13 22/03/1991 X9.4
    13 06/11/1997 X9.4
    14 24/05/1990 X9.3
    15 05/12/2006 X9.0
    15 06/11/1980 X9.0
    15 02/11/1992 X9.0

    Lire la suite de cette entrée »

  • [En direct] La Terre vue de la Station Spatiale Internationale

    Posté le 22 mars 2017

    L’expérience HDEV (High Definition Earth-Viewing System) à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) a été activée le 30 avril 2014. Elle est montée sur le External Payload Facility du module Colombus de l’agence spatiale européenne (ESA).

    Cette expérience comprend plusieurs caméras HD, enfermées dans un boitier sous pression et dont la température est contrôlée, pointées vers la Terre.

    HDEV recueille de très belles images de notre planète mais le principal objectif de l’expérience est de surveiller la vitesse à laquelle l’image de la caméra se dégrade dans l’Espace, en particulier à cause des rayons cosmiques, et de vérifier l’efficacité du design de boitier de protection pour le contrôle thermique.


    Lorsque l’image est noire c’est que l’ISS se trouve du côté nocturne de la Terre

    Lire la suite de cette entrée »

  • Un Nouveau Concept de Spectromètre à Neutrons pour les Vols Habités

    Posté le 5 décembre 2016

    fast_neutron_spectrometer

    Le détecteur et les circuits d’un nouveau spectromètre à neutrons (qui est testé dans l’Espace pour surveiller les rayonnements subits par les astronautes lors des futures missions de la NASA) ont été fabriqués et testés au National Space Science and Technology Center (NSSTC) de l’Université d’Alabama à Huntsville (UAH)

    Le Fast Neutron Spectrometer (FNS) est maintenant à bord de la Station Spatiale Internationale.

    Les neutrons contribuent à l’exposition aux rayonnements de l’équipage et doivent être mesurés pour évaluer les niveaux d’exposition. Le FNS, développé par le Marshall Space Flight Center (MSFC) et le Johnson Space Center (JSC) de la NASA, utilise un nouveau concept d’instrument qui peut améliorer de manière significative la fiabilité de l’identification des neutrons dans l’environnement de rayonnement mixte de l’Espace lointain.
    Le chercheur principal et chef d’équipe du MSFC est Mark Christl. Le project manager du JSC est Catherine McLeod et le technical lead est Eddie Semones, également du NASA JSC.

    « Notre technique améliore la méthode ‘capture-gated’ bien établie qui utilise des scintillateurs plastiques remplis de Bore-10 pour mesurer l’énergie des neutrons rapides » explique Evgeny Kuznetsov, research engineer au Center for Space Plasma and Aeronomic Research (CSPAR) de l’UAH, qui a travaillé sur l’appareil avec John Watts, CSPAR research scientist
    « L’élément central de FNS est un scintillateur composite personnalisé combiné à des circuits électroniques spécialisés qui fonctionnent de concert pour séparer clairement les signaux dûs aux neutrons des signaux dûs aux autres formes de rayonnement ».

    Lire la suite de cette entrée »

  • La Flottille Martienne

    Posté le 30 avril 2016

    Flottille_martienneUne flotte de vaisseaux spatiaux et robots explore la planète rouge, nous envoyant un flot constant de données. Alors que des rovers comme Curiosity marque le sol martien de ses traces, des orbiteurs comme MAVEN ou MRO observent l’atmosphère et la surface de la planète et servent de relais pour renvoyer les données des rovers vers la Terre. Cette flotte martienne fournit aux contrôleurs de mission de la NASA, de L’ESA et de l’ISRO une présence à distance sur Mars.

    La vidéo ci-dessous montre les sites d’atterrissage des landers et rovers passés et présents de la NASA; les orbites de Mars Odyssey et Mars Reconnaissance Orbiter (NASA), de MAVEN (NASA) et de Mars Express (ESA); et de Mars Orbiter Mission (ISRO). On peut également voir les orbites des 2 lunes martiennes : Phobos et Deimos.

    Source : NASA GSFC

  • Découverte du Premier Pulsar Gamma Extragalactique

    Posté le 12 novembre 2015

    Grand_Nuage_de_Magellan-Fermi_LAT
    Cartes du Grand Nuage de Magellan vu avec Fermi LAT. A gauche : intensité du rayonnement gamma dans une région de 10 degrés de côté comprenant le Grand Nuage de Magellan. Un agrandissement de la zone entourée de bleu est représenté dans la carte de droite, où l’on distingue deux sources d’émission gamma coïncidant avec des pulsars.

    C’est le pulsar gamma le plus lumineux jamais observé que viennent de détecter deux chercheurs du Laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’espace (CNRS/Université d’Orléans) et de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier), avec un collègue américain de la NASA au sein d’une collaboration internationale.

    Situé dans le Grand Nuage de Magellan (à 163 000 années-lumière), PSR J0540-6919 est exceptionnel à plus d’un titre : c’est le premier pulsar gamma détecté dans une autre galaxie que notre Voie Lactée (ce qui en fait le plus lointain) et celui qui émet le plus de rayons gamma. Il est aussi remarquablement jeune : environ 1000 ans, alors que la plupart des pulsars connus sont âgés d’au moins 10 000 ans et jusqu’à des centaines de millions d’années.

    Cette étoile à neutrons, qui tourne sur elle-même en 50 millièmes de secondes, est le vestige d’une étoile massive ayant explosé il y a un millier d’années. L’observation d’un pulsar si jeune et puissant devrait permettre de mieux comprendre d’où ces astres tirent leur luminosité. Cette découverte, réalisée grâce au télescope spatial Fermi de la NASA, fait l’objet d’une publication dans la revue Science le 13 novembre 2015.

    Lire la suite de cette entrée »