Nullius In Verba
  • Evolution Stellaire : formation et évolution des étoiles

    Posté le 29 mai 2014

    Evolution_stellaire
    (Cliquez pour agrandir l’image) De bas en haut on va d’une protoétoile de faible masse à une protoétoile de masse de plus en plus importante.

    La vitesse d’évolution et le destin d’une étoile dépend de sa masse

    Tout commence avec un nuage de poussière et de gaz
    En raison de la pression exercée par la force gravitationnelle, La poussière et le gaz se compressent et s’échauffent pour créer une protoétoile. Selon sa taille, la protoétoile ne donne pas le même résultat.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Les différentes longueurs d’onde permettant d’étudier le Soleil

    Posté le 29 décembre 2013

    Lancé le 11 février 2010, le télescope spatial SDO utilise 2 instruments pour étudier le Soleil : l’AIA (Atmospheric Imaging Assembly) et le HMI (Helioseismic and Magnetic Imager).

    La vidéo ci-dessous, basée sur les données du télescope spatial SDO, montre la large gamme de longueurs d’ondes (invisibles à l’oeil nu) qu’il peut voir. SDO convertit ces longueurs d’onde en un arc en ciel de couleurs.

    On peut constater à quel point le Soleil semble différent selon les longueurs d’onde avec lesquelles on l’observe. Cela est dû au fait que chaque longueur d’onde de lumière représente un matériau solaire d’une température spécifique.

    Chaque longueur d’onde est basée sur un ou 2 types d’ions et a été sélectionnée pour mettre en valeur une zone particulière de l’atmosphère du Soleil, de la surface jusqu’à la partie supérieure de la couronne solaire.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Tout savoir sur la comète ISON

    Posté le 28 novembre 2013
    Image prise le 19 novembre 2013 avec le télescope 20" du Marshall Space Flight Center (Nouveau Mexique) / Crédit : NASA/MSFC/MEO/Cameron

    Image prise le 19 novembre 2013 avec le télescope 20″ du Marshall Space Flight Center (Nouveau Mexique) / Crédit image : NASA/MSFC/MEO/Cameron

    D’où vient la comète ISON ?

    ISON (C/2012 S1) est ce qu’on appelle une comète à longue période, ce qui signifie qu’elle provient du disque de débris dispersés de la région du nuage d’Oort situé près de la frontière de notre système solaire. Une collision avec un autre objet de cette région l’a éjectée de son orbite et l’a envoyée vers l’intérieur du système solaire. Alors que les comètes à courte période (comme la comète de Halley) reviennent encore et encore vers l’intérieur du système solaire, les comètes à longue période n’apparaissent qu’une seule fois pour ensuite disparaitre : elles sont soit détruites par le Soleil soit renvoyées vers le nuage d’Oort.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Une tache solaire produit 2 éruptions de classe X dans la même journée

    Posté le 25 octobre 2013

    Taches_solaires-20131025Aujourd’hui, la nouvelle tache solaire AR1882 [que vous pouvez voir tout à fait à gauche de l’image] a produit 2 éruptions solaires de classe X : la première (de classe X1) s’est produite à 10h01 et la 2ème (de classe X2) s’est produite à 17h07.

    Ces éruptions s’ajoutent à une série d’éruptions de classe M provenant des taches solaires AR1875 et AR1877.

    D’autres éruptions sont attendues des 3 groupes de taches solaires AR1875, AR1877 et AR1882. Il y a 55% de chance qu’il y ait d’autres éruptions de type M et 10% qu’il y ait d’autres éruptions de type X au cours des prochaines 24 heures.

    Source : Spaceweather

  • Tout comme les comètes, notre système solaire a une chevelure

    Posté le 11 juillet 2013

    Systeme_solaire-chevelure

    On a longtemps supposé que notre système solaire, tout comme une comète, avait une chevelure. Tout objet se déplaçant à travers un autre milieu, par exemple un météore voyageant à travers l’atmosphère terrestre, entraine la formation d’une trainée de particules. Mais cette trainée de notre bulle solaire, appelée héliosphère, n’avait jamais été observée… jusqu’à maintenant.

    Le satellite IBEX (Interstellar Boundary Explorer, explorateur des frontières interstellaires) a récemment cartographié les limites de cette chevelure du système solaire (heliotail).

    En combinant les observations des 3 premières années de l’imagerie IBEX, les scientifiques ont cartographié une chevelure qui combine des particules rapides et lentes. Sur les côtés il y a 2 lobes de particules se déplaçant lentement, au-dessus et en dessous on trouve des particules rapides, et l’ensemble de la structure est entortillée en raison de l’attraction et de la répulsion des champs magnétiques à l’extérieur du système solaire.

    Lire la suite de cette entrée »