Nullius In Verba
  • Hubble célèbre ses 25 ans en orbite

    Posté le 23 avril 2015

    Hubble_25-Banner

    La NASA et l’ESA viennent de dévoiler l’image célébrant le 25ème anniversaire de notre télescope spatial préféré, lancé en orbite le 24 avril 1990.

    L’image dévoilée est celle d’un amas appelé “Westerlund 2”, d’après le nom de l’astronome suédois Bengt Westerlund qui l’a découvert dans les années 1960. Cet amas âgé d’environ 2 millions d’années s’étend sur une distance allant de 6 à 13 années-lumière (ce qui est très jeune en termes astronomiques) et comprend environ 3000 étoiles.

    « Hubble a complètement transformé notre vision de l’Univers, révélant la véritable beauté et la richesse de l’Univers”, a déclaré John Grunsfeld (astronaute et Administrateur associé de la Direction des missions scientifiques de la NASA)

    Lire la suite de cette entrée »

  • Le Trou Noir Supermassif au Centre de notre Galaxie pourrait bien être un Trou de Ver

    Posté le 16 mai 2014

    Trou_de_ver-illustrationSagittarius A* est l’un des objets célestes les plus extraordinaires de notre galaxie. Cette intense source d’ondes radio située dans la constellation du Sagittaire, au centre de la Voie Lactée, a été découverte en 1974. Il est environ 4 millions de fois plus massif que notre Soleil et est compressé en un volume qui n’est pas plus important que l’orbite de Mercure.

    Certaines étoiles orbitent Sagittarius A* à très grande vitesse, ce qui indique que l’objet est massif. Etant donné qu’il est très petit, cela signifie qu’il doit être extrêmement dense. C’est pourquoi de nombreux astronomes pensent qu’il s’agit d’un trou noir supermassif. Mais il y a une autre explication : cet objet céleste massif et dense pourrait être un trou de ver connectant notre région de l’Espace à une autre région de l’Univers (ou un autre Univers).

    Les trous de ver sont autorisés par les lois de la relativité générale et pourraient bien s’être formés peu après le Big Bang.

    Si Sagittarius A* est un trou de ver, comment les astronomes peuvent-ils le distinguer d’un trou noir ? Nous avons maintenant la réponse grâce au travail de Zilong Li et de Cosimo Bambi (Fudan University de Shanghai). Ils ont calculé que le plasma qui orbite un trou noir prendrait une forme différente que le même plasma qui orbiterait un trou de ver. Ils ont calculé la différence et même simulé les images résultantes qui pourraient bien être collectées par la prochaine génération de télescopes interférométriques. Cela signifie que nous serons très bientôt en mesure (dans les prochaines années) de savoir si Sagittarius A* est un trou de ver ou si c’est bien un trou noir supermassif comme ce que nous avons pensé jusqu’à maintenant.

    Lire la suite de cette entrée »

  • Télescope en mode Pac-Man

    Posté le 10 mars 2014

    Un des 4 télescopes auxiliaires du Very Large Telescope (VLT) situé à l’Observatoire du Cerro Paranal dans le désert d’Atacama (nord du Chili)

    Telescope en mode Pacman

    C’est le genre de photo qui circule sur internet sans que personne ne sache jamais qui l’a prise. Après recherche, j’ai fini par trouver son auteur : c’est Eric Lagadec

  • Fin des opérations pour le télescope spatial Planck

    Posté le 25 octobre 2013

    Planck-CMB-illustrationLe télescope spatial Planck a été désactivé après près de 4,5 années d’étude du fond diffus cosmologique (rayonnement fossile du Big Bang) et de l’évolution des étoiles et galaxies.

    Le project scientist Jan Tauber a envoyé la dernière commande le 23 octobre à 14h10 heure française, marquant la fin des opérations pour le télescope.

    Au mois d’août dernier, en préparation de la fin des opérations, le télescope avait été déplacé de sa position opérationnelle située au point Lagrange L2 vers une zone d’attente plus éloignée, en orbite autour du Soleil.

    Le 14 janvier 2012, l’instrument HFI de Planck s’était retrouvé à court de liquide de refroidissement, mettant un terme à sa capacité d’observation du fond diffus cosmologique.

    Le 3 octobre 2013, Planck a terminé ses opérations scientifiques

    Le 19 octobre 2013, l’instrument LFI a été désactivé

    Le 21 octobre 2013, les contrôleurs de mission ont utilisé les propulseurs de Planck pour vider ses réservoirs de carburant.

    Le 23 octobre 2013, envoi de la dernière commande qui marque la fin des opérations

    Pour plus d’informations, vous pouvez lire :
    Planck a terminé son observation du fond diffus cosmologique
    Planck – Une carte détaillée qui nous donne de nouvelles informations sur notre Univers

    Source : ESA

  • Le télescope spatial Spitzer célèbre ses 10 ans dans l’Espace

    Posté le 27 août 2013

    Spitzer-illustrationDix ans après son lancement par une fusée Delta II, le 25 août 2003, le télescope spatial Spitzer continue à illuminer le côté sombre du cosmos avec ses yeux infrarouges.

    Le télescope a étudié les comètes et astéroïdes, compté les étoiles, scruté les planètes et galaxies et découvert des sphères de carbone en forme de ballons de football, appelées « buckyballs ». Une des tâches additionnelles qu’il devra effectuer au cours des prochaines années est d’aider la NASA à observer les candidats potentiels pour une mission consistant à rediriger et explorer un astéroïde proche de la Terre (astéroïde géocroiseur ou troyen).

    La vision infrarouge de Spitzer lui permet d’observer les zones lointaines, froides et poussiéreuses de l’Univers. Plus proche de la Terre, le télescope a étudié la comète Tempel 1 qui a été frappée par la sonde Deep Impact en 2005. Spitzer a montré que la composition de Tempel 1 ressemblait à celle de systèmes solaires au-delà du notre. Le télescope a également surpris le monde en découvrant le plus grand des anneaux de Saturne, une bande vaporeuse de glace et de particules de poussières.

    Spitzer a été le premier télescope à détecter la lumière provenant d’une exoplanète, ce qui n’était pas prévu par la mission originale. Les astronomes ont pu étudier plus précisément leur composition, révolutionnant l’étude de l’atmosphère des exoplanètes.

    D’autres découvertes incluent un recencement complet des étoiles en formation dans les nuages de gaz et de poussière proches, permettant une meilleure cartographie de la structure en bras de la Voie Lactée, et, avec le télescope Hubble, la découverte que les galaxies les plus lointaines sont plus massives et anciennes que prévu.

    En octobre prochain, Spitzer tentera des observations infrarouges d’un petit astéroïde apelé 2009 DB pour mieux déterminer sa taille afin d’assister la NASA dans son choix de candidats potentiels pour la mission de capture et de redirection.

    Lire la suite de cette entrée »