Nullius In Verba
  • LADEE part étudier l’atmosphère et la poussière lunaire

    Posté le 6 septembre 2013

    LADEE

    LADEE (Lunar Atmosphere and Dust Environment Explorer) est une mission robotique qui va orbiter autour de la Lune pour récupérer des informations sur l’atmosphère lunaire, sur les conditions près de la surface et les influences environnementales sur la poussière lunaire. Une meilleure compréhension de ces éléments apportera des réponses attendues depuis longtemps.

    La sonde a été conçue lorsque la NASA planifiait de nouvelles missions humaines vers la Lune, ce qui aurait été une première depuis 1972. En 2010 l’administration Obama a annulé le programme, appelé Constellation, mais le projet de la mission LADEE est resté.

    Le corps modulaire du satellite LADEE est une manière innovante de passer des anciens designs personnalisés à des designs multi-usages qui peuvent être produits à la chaine et pourront donc réduire considérablement les coûts de développement, tout comme la Ford modèle T l’a fait pour les automobiles.

    C’est le Ames Research Center de la NASA qui a conçu, développé et fabriqué LADEE. Le satellite lunaire de 383 kg doit décoller aujourd’hui 6 septembre à 11:27 pm EDT (5h27 le 7 septembre heure française) à bord d’une fusée Minotaur V. Cette fusée a été construite par Orbital Sciences Corporation, un des sous-traitants vers lequel la NASA s’est tournée ces dernières années. En 2009 et 2011, Orbital a échoué le lancement de 2 satellites de la NASA à bord de leur fusée Taurus XL, coûtant à l’agence 600 millions de dollars. Les scientifiques de la mission retiennent donc leur souffle pour ce lancement.

    La mission doit durer 160 jours : 30 jours de voyage vers la Lune, 30 jours de vérifications et 100 jours d’opérations scientifiques.

    LADEE va chercher des traces d’eau dans la fine atmosphère lunaire, estimée à 1/100000ème la densité de celle de la Terre. Les scientifiques veulent comprendre comment la glace présente aux pôles a pu se retrouver là. Ils pensent que les molécules d’eau de l’atmosphère lunaire ont pu migrer vers les pôles et geler sur place. Des preuves de la présence d’eau sur la surface lunaire ont été découvertes grâce à Chandrayaan-1, une sonde indienne financée par la NASA. Les données de la mission LADEE permettront de compléter le tableau du cycle de l’eau de la Lune.

    LADEE va également examiner les mouvements de la poussière lunaire (régolithe). « Poussière » est un terme inapproprié car les débris broyés sont extrêmement fins mais contiennent des arrêtes tranchantes en dent de scie. Cette « poussière » est un peu comme des éclats de verre qui s’accrochent à tout. Si elle pénètre dans vos yeux ou votre peau, c’est abrasif et ça fait mal. Elle présente un risque pour les robots et les humains car elle peut faire des ravages sur les équipements et les combinaisons spatiales. Comprendre la manière dont cette poussière lunaire se déplace dans l’atmosphère aidera les scientifiques à préparer des missions de plus longue durée sur la Lune.

    Tout le monde ne s’accorde pas pour dire que cette « poussière » est une préoccupation majeure. Certains pensent qu’elle ne pose pas de risque majeur, soulignant que les astronautes ont survécu à cette poussière sans problèmes majeurs, mais voient quand même un intérêt à son étude car cela permettra de réduire les risques. Il admettent tout de même que son étude est intéressante car une meilleure compréhension de ce phénomène est en soi quelque chose qui en vaut la peine.

    Source : NASA et NYTimes

    Mise à jour 07/09/2013 : Vidéo


    1 Trackbacks / Pingbacks

    Laisser une réponse