Philae est contrôlé par 2 processeurs 16 bits des années 1980

PhilaeL’atterrisseur de la mission Rosetta est contrôlé par 2 processeurs RTX2010 16 bits cadencés à 8 MHz. Ces processeurs datant des années 1980 sont utilisés par le système de commande et de gestion des données (CDMS) de Philae pour contrôler tous les aspects de l’atterrisseur. 8 autres processeurs RTX2010 contrôlent les expériences.

Toutes les fonctions doivent être pré-programmées et être exécutées par le CDMS avec une tolérance de panne absolue car l’envoi d’un signal vers la Terre prend plus de 28 minutes. Dans le cas d’une défaillance de l’un de ses composants, le système doit être capable de continuer à fonctionner.

Pourquoi avoir choisi ce processeur ? Parce que c’est le moins cher des processeurs “durcis” contre les rayonnements (résistants aux rayonnements) et suffisamment puissant pour pouvoir gérer la procédure complexe d’atterrissage.

Source : The CPUSHACK museum



Laisser un commentaire