Nullius In Verba
  • Les Lauréats 2014 du Prix « Sanofi – Institut Pasteur »

    Posté le 2 décembre 2014

    Sanofi-Institut_Pasteur-2014_AwardsLe Prix Sanofi – Institut Pasteur récompense chaque année depuis 2012 des chercheurs d’envergure internationale.

    Cette année, une dotation de 300 000 € a été attribuée pour soutenir les travaux de 4 chercheurs, sélectionnés parmi quelque 80 scientifiques du monde entier, qui appartiennent à trois catégories d’avancement de carrière : “Junior”, “Mid-career” et “Senior”.

    Ce sont des travaux effectués dans deux domaines majeurs pour la santé mondiale (maladies tropicales négligées et l’immunologie) qui ont été récompensés.

    Les lauréats sont :
    Docteur Priscille Brodin (catégorie “Junior”) pour ses recherches sur la tuberculose et sur l’ulcère de Buruli.
    Docteur Nadine Laguette (catégorie “Junior”) pour ses recherches sur le rôle de la protéine SAMHD1 dans l’infection par le VIH.
    Professeur Jean-Laurent Casanova (catégorie “Mid-career”) pour ses recherches sur la génétique des maladies infectieuses, en particulier chez l’enfant.
    Professeur Etienne Pays (catégorie “Senior”) pour ses recherches sur les maladies à trypanosomes, et notamment sur la trypanosomiase humaine africaine, ou maladie du sommeil.

    La remise des Prix s’est déroulée lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 13 novembre au siège de Sanofi, en présence d’Elias Zerhouni [Président Monde, Recherche et Développement de Sanofi] et du Professeur Christian Bréchot [Directeur Général de l’Institut Pasteur].

    Une semaine auparavant, le 6 novembre, une table ronde en comité restreint s’est tenue à Paris avec le professeur Etienne Pays, dont les découvertes portent sur la maladie du sommeil (trypanosomiase africaine). Véritable problème de santé publique sur le continent africain, cette maladie due à un parasite appelé trypanosome et transmise par la piqûre de la mouche tsé-tsé touche actuellement 20 000 personnes et menace 70 millions de personnes dans 36 pays d’Afrique subsaharienne.

    Chercheur émérite primé déjà à huit reprises pour ses recherches sur la maladie du sommeil (2 prix de l’Académie des Sciences de Belgique, Prix Carlos Finlay de l’UNESCO etc.), le Professeur Etienne Pays a souhaité axer le débat sur l’importance de la sérendipité dans le domaine de la recherche fondamentale.

    Ci-dessous, une description plus détaillée des travaux des 4 lauréats

    Dr. Priscille Brodin

    Priscille_BrodinSes recherches l’ont amenée à découvrir de nouveaux gènes impliqués dans le parasitisme des cellules par les bacilles de la famille des Mycobactéries, responsables de la tuberculose et de l’ulcère de Buruli. Cette avancée fondamentale a ouvert notamment des voies pour proposer des stratégies thérapeutiques inédites. Celles-ci pourront permettre à l’avenir la mise au point de nouveaux candidats‐ vaccins contre la tuberculose, deuxième maladie infectieuse la plus meurtrière au monde après le sida : en 2013, plus de 9 millions de personnes ont développé la maladie, et 1,5 million en sont mortes. Grâce à une technique d’imagerie de pointe, les travaux de Priscille Brodin ont aussi permis de découvrir un nouveau mécanisme analgésique, limitant fortement la douleur au niveau des lésions cutanées des patients atteints d’ulcère de Buruli. La compréhension de cette machinerie cellulaire, capable de bloquer la transmission du message douloureux au cerveau, pourrait être utilisée pour le développement de nouvelles molécules antidouleur.

    Dr. Nadine Laguette

    Nadine_LaguetteNadine Laguette a contribué à découvrir le rôle de SAMHD1, une protéine exprimée par l’organisme et capable d’inhiber la propagation du VIH-1 dans les cellules dendritiques qu’il infecte. Celles-ci sont des acteurs-clés du système immunitaire, chargés de déclencher de manière coordonnée les réactions de défense innée et spécifique contre les pathogènes qu’elles capturent. Les travaux auxquels Nadine Laguette a participé ont permis de mettre en évidence que la protéine SAMHD1 bloque les premières étapes du cycle viral au sein des cellules dendritiques. Ces dernières ne peuvent alors remplir totalement leur mission : le virus ne les infecte qu’incomplètement, et empêche une réponse immunitaire optimale. Les recherches de Nadine Laguette apportent ainsi des perspectives concrètes pour le développement de solutions thérapeutiques contre la maladie. La recherche sur le VIH constitue un enjeu mondial de santé publique, alors que le sida est responsable de plus de 36 millions de morts depuis 1981, et que l’on compte encore 2,3 millions de nouvelles contaminations annuelles dans le monde.

    Pr. Jean-Laurent Casanova

    Jean-Laurent_CasanovaJean-Laurent Casanova a démontré que certaines infections graves survenant chez des enfants ou des jeunes adultes par ailleurs sains, normalement résistants aux autres microbes, étaient dues à des déficits immunitaires héréditaires, liés à des mutations ne touchant qu’un seul gène et n’affectant que l’immunité vis-à-vis d’un seul microbe, démontrant ainsi que le déterminisme des maladies infectieuses pédiatriques pouvait être véritablement génétique. Cette avancée fondamentale devrait permettre la mise en place de diagnostics et de traitements pédiatriques innovants.

    Pr. Etienne Pays

    Etienne_PaysEtienne Pays a montré que l’homme possède un système original de défense contre le trypanosome basé sur une protéine appelée APOL1. Il a montré que les deux trypanosomes responsables de la maladie du sommeil arrivent à infecter l’homme parce qu’ils ont développé différents mécanismes de résistance contre l’APOL1. Son équipe a alors découvert qu’en Afrique des mutations de l’APOL1 permettaient à de nombreux individus de développer une résistance naturelle contre un des deux trypanosomes causant la maladie du sommeil, le prix à payer pour cette résistance étant une forte probabilité de développer une insuffisance rénale avec l’âge. Cette avancée majeure a permis de comprendre comment contourner la défense du trypanosome, et d’envisager des pistes thérapeutiques pour le traitement de la maladie du sommeil. Elle a également constitué une source d’espoir inattendue, en offrant des perspectives médicales concrètes sur les maladies rénales.


    A propos de Sanofi

    Sanofi est un leader mondial intégré de la santé qui recherche, développe et commercialise des solutions thérapeutiques centrées sur les besoins des patients. Sanofi possède des atouts fondamentaux dans le domaine de la santé avec sept plateformes de croissance : la prise en charge du diabète, les vaccins humains, les produits innovants, la santé grand public, les marchés émergents, la santé animale et le nouveau Genzyme.

    A propos de l’Institut Pasteur

    Centre de recherche biomédicale de renommée internationale, l’Institut Pasteur, créé en 1887 par Louis Pasteur, est une fondation privée reconnue d’utilité publique. Il a pour mission de contribuer à la prévention et à la lutte contre les maladies, en France et dans le monde, par la recherche scientifique et médicale, l’enseignement et des actions de santé publique. Près de 2600 personnes travaillent sur son campus à Paris. Parallèlement à des recherches sur le fonctionnement du vivant, une grande partie de ses travaux est consacrée à l’étude des maladies infectieuses, de maladies génétiques, neuro-dégénératives ou de certains cancers. L’Institut Pasteur est au cœur d’un réseau international qui regroupe 32 instituts sur les cinq continents. Depuis sa création, 10 chercheurs ont reçu le Prix Nobel de Médecine.

    Laisser une réponse